Atteint du Covid-19, Jacky Lorenzetti révèle être passé près de la mort
Jacky Lorenzetti nous en apprend également plus sur son avenir au Racing 92.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Agé de 72 ans, le président du Racing 92 Jacky Lorenzett a avoué avoir été mal en point à cause du Covid.

Le Covid touche partout, tout le temps, tout le monde. C’est un fait. S’il ne faut pas dramatiser la situation sanitaire plus qu’elle ne l’est, l’épidémie a déjà fait plus de 50 000 morts dans l’Hexagone et plus que les chiffres, c’est le fait que personne ne soit épargné qui peut inquiéter. Des plus jeunes aux plus anciens, la maladie peut faire de gros dégâts, même si elle se révèle bien plus dangereuse pour les personnes d’un âge avancé ou souffrant de problèmes de santé au préalable. Plus proche de nous et du monde du rugby, le président du Racing Jacky Lorenzetti a été touché après la finale de coupe d’Europe entre son club et Exeter le 17 octobre dernier. Malgré une certaine réticence par le passé, l’homme de 72 ans confie dans les colonnes de l’Equipe avoir changé son fusil d’épaule après avoir été touché de plein fouet. "Avant, je regardais le Covid de loin, de haut même. Je n'irai pas jusqu'à dire que je le méprisais mais j'étais incrédule. Avant de reprendre. Je trouvais les mesures disproportionnées, j'étais même en colère. C'était avant. Avant que je sois touché." 

Dans l’entretien paru cette semaine, le président d’Ovalto détaille aussi la tournure dramatique qu’ont bien failli prendre les événements. "J'ai passé douze jours en soins intensifs, explique-t-il, en deux périodes parce que j'étais sorti trop tôt la première fois. J'avais des fils partout, des rondelles sur le ventre, je ne pouvais plus respirer sans apport d'oxygène. Pendant deux ou trois jours j'ai eu peur (…) J’ai entrevu la petite lumière au bout du tunnel mais je m’en suis sorti et j’ai revu mon jugement sur cette épidémie. » En bon homme d’affaires qu’il est, le propriétaire de la Paris La Défense Arena avait aussi une vision des choses basée sur le spectre de l’économie. Une vision qu’il a appris à interpréter autrement, depuis. « Ça vous rend humble. Ça m’a fait comprendre qu’il y a quelque chose de plus fort que l’économie, c’est la vie. Est-ce que ça va me faire lever le pied ? Dire oui serait une défaite. Je réponds : peut-être. »

De là à lire entre les lignes un retrait de la présidence du Racing 92 pour celui qui a perdu 9 kilos durant son hospitalisation ? « Non, je ne suis pas encore parti, j’ai encore faim. Le travail, c’est ce qui me tient, j’adore ça », coupe le principal intéressé. Avant de rendre un bel hommage à son actuel manager et de nous en apprendre plus sur l’avenir du club des Hauts-de-Seine. « C’est Laurent Travers qui me succédera, c’est écrit. » 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    51091 points
  • il y a 1 mois

Je pense qu' avoir chopé cette saloperie et en être guéri va être un must dans les conversations de la haute (sic) société. A porter même sur sa carte de visite, voire à coté de la rosette 😜

  • vevere
    55261 points
  • il y a 1 mois

Encore un qui pense que le pognon protège de tout...visiblement pas du complexe de supériorité 🙄🙄🙄

  • Tchou63
    6956 points
  • il y a 1 mois
@vevere

Il doit avoir des origines auvergnates alors 😂 😂

@vevere

Qui pensait...

"Ça m’a fait comprendre qu’il y a quelque chose de plus fort que l’économie". Nous savon ce qu'il reste à faire pour les autres alors...

@coupdecasque

Savon de Marseille ?

@RUGBYDEOUF

T9+métro+masque+lunettes 😂

Derniers articles

Sponsorisé News
News
News
Transferts
News
News
News
Vidéos
Arbitrage
Transferts
News