AMATEUR. Le ''Sud-Ouest'' est-il aussi fort que les années précédentes ?
Malgré ses petits moyens, le Stade Navarrais (Pays Basque) montera en Fédérale 2 l'an prochain. Screenshot : TV Landes.
Bastion du rugby en France, le Sud-Ouest n'affiche jamais plus sa supériorité par rapport au reste de la France que dans les championnats amateurs. Et cette année ?

C’est une thèse que de nombreux licenciés de la région PACA, d’Ile-de-France ou de la ligue AURA (Auvergne/Rhône-Alpescontestent fermement. Quelque part sans réellement y croire mais davantage par égo et pour se rassurer ; pour se dire que non, le niveau global dans le Sud-Ouest n'est pas réellement meilleur qu'à Lyon, Paris ou Marseille. Qui dit vrai, qui dit faux ? Jetons un oeil aux chiffres, donc...

Le Servette assure, Canton d'Alban sur un nuage : Voici tous les résultats des phases finales de FédéraleLe Servette assure, Canton d'Alban sur un nuage : Voici tous les résultats des phases finales de Fédérale

Pour voir que ces phases finales 2023 n'ont pas réellement fait d'exception à la règle. Après plusieurs tours en championnat de France, le constat est sans appel : sur les 76 matchs ayant opposés des équipes du Sud-Ouest (grosso merdo Occitanie et Nouvelle-Aquitaine), 57 d'entre-eux ont été remportés par les fans de Francis Cabrel, de la Régionale 3 à la Fédérale 1, pour un match nul. Soit 76% de victoire. Des chiffres qui s'élèvent même à 96% de réussite pour les ligues OCC et NA, de la Régionale 3 à la Régionale 1, derniers championnats encore réellement amateurs. Car ailleurs, là où les contrats à 500 balles (et plus) par mois sont déjà légion dans tout l'Est de la France dès la Fédérale 3, la donne s'équilibre un peu. Notamment dans le dernier échelon fédéral, justement, où à l'inverse de l'année passée (22 des 24 matchs ayant opposé le Sud-Ouest et les autres avaient été remportés par les premiers, au 1er juin), l'hégémonie du Sud-Ouest semble un poil moins marquante.

Le charme des championnats de France

En effet, "seules" 16 des 24 rencontres entre les deux partis ont été remportées par les équipes suivant l'axe du Canal du Midi, et celui de la Garonne. Une situation un peu plus proche de l'équilibre, qui s'explique probablement par deux raisons : la première est bien sûr la capacité des grosses cylindrées de l'Est et de la région parisienne à recruter gras, grâce notamment à leurs moyens financiers importants. Ainsi, citons les exemples d'Avignon/Le Pontet, d'Aubagne ou de Maison-Laffitte SGP par exemple (sans oublier Sarlat, en Dordogne), ogres parmi les ogres davantage grâce à leurs moyens financiers et leur attractivité qu'à leur formation, finalement. À l'inverse des équipes tarnaises, basques, béarnaises ou landaises comme Mugron, Navarrenx, Hasparren ou du Canton d'Alban, qui comptent, d'une année à l'autre, entre 80 et 90% de joueurs issus du village ou du voisinage très proche.

Amateur. Dernier invaincu de Fédérale 2, Montmélian s'écrase à Saint-Jean-en-Royans en 8ème de finaleAmateur. Dernier invaincu de Fédérale 2, Montmélian s'écrase à Saint-Jean-en-Royans en 8ème de finale

La deuxième, c'est aussi l'élargissement du "Sud-Ouest" à cette région Nouvelle-Aquitaine immense et parfois assez hétéroclyte en termes de niveau. Ainsi et sans faire injure à personne, disons que le niveau moyen des top clubs du Centre-Ouest comme ceux de la Creuse ou de la Vienne n'est peut-être pas celui affiché par leurs homologues de la Gironde, du Gers ou des Pyrénées-Atlantiques... Alors que plus globalement, l'arrivée des 16èmes de finale du championnat de France n'a fait qu'accentuer les différences d'adversité pointées du doigt entre les différentes poules. Ainsi, que reste-t-il de la poule 3 par exemple (Alsace/Bourgogne), celle qui comptait les 2èmes et 3èmes nationaux en termes de points, mais aussi l'équipe au meilleur goal-average de la phase de qualification (sur 199 équipes) ? Strasbourg est tombé sur les Gersois de Nogaro (2èmes de la poule 11) est en a pris 40 à l'aller et 35 au retour. Illkirch, malgré une belle opposition, a lui fini par flancher face à Bazas, leader de la poule 14 tout en comptant bien moins de points que son adversaire du jour à l'issue des pahses de poule. Dans le même sens, les 1ers nationaux d'Issoudun (82 points) ont mangé la poussière face aux pénibles 2èmes de la poule 9 (Sud-Ouest), ceux du Cantan d'Alban. Avec des Tarnais qui leur auront tout simplement infligé un sévère 71 à 42 sur la confrontation en aller-retour.

AMATEUR. En championnat de France de Régionale 1, les favoris du Sud-Ouest annoncent déjà la couleurAMATEUR. En championnat de France de Régionale 1, les favoris du Sud-Ouest annoncent déjà la couleur

Bref, on ne saura comment vous convaincre plus de ce qui se trame aux 4 coins de l'Hexagone dans les divisions amateures, cette saison encore. La condensation sur trois niveaux des équipes des anciennes séries territoriales n'y a rien changé, pas plus que le resserrement des Fédérales 1 et 2, où 16 des 24 clubs toujours en vie à l'heure d'écrire ces lignes sont référencés "Sud-Ouest". La réduction du nombre de clubs en Fédérale 3 la saison prochaine harmonisera-t-elle le niveau de pratique général sur l'ensemble du territoire, alors ? On n'y mettrait pas notre main à couper, non plus, quand bien même nos plus fidèles amis évoluent dans le 13, le 83 ou le 84...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le constat est sans appel et empreint d'une certaine logique, j'y reviendrais après.
Cela signifie t-il pour autant qu'un mec avé l'accent qui roule les "r" est doté de pouvoirs surnaturels ? Qu'il court plus vite ? Est-il plus courageux ou habile de ses mains que le natif du Nooord ? Je ne le crois pas...
Mon grand-père, Ariègeois des terres profondes, des années durant n'avait cesse de répéter : " Le jour où les Arabes et les Lorrains se mettront au Rubi on sera mal !". Petit, je ne comprenais pas le sens profond de la formule. Au crépuscule de sa vie, il m'expliquât qu'envoyé au front lors de la débâcle de 40, il avait eu l'occasion de côtoyer un régiment d'infanterie Lorrain et qqs groupes de combat issus des Tirailleurs Marocains. Il avait été impressionné par leur rudesse, leur âpreté au combat, leur sens du sacrifice pour le copain. Il avait assimilé toutes ces qualités à des qualités qui font le bon joueur de Rugby et n'avait pas complètement tort. Sauf que pour faire valoir ces qualités, encore faut-il que la pratique soit le lot de cette jeunesse, qu'il y ai facilitation voire faisabilité pour que le jeune vienne s'y essayer !
J'étais il y a 3 semaines à une réunion de campagne de l'équipe Grill et il y avait Abdelatiff Benazzi qui nous a raconté son parcours en commençant par son éveil à la pratique. Match de gala du XV de France du côté du Nord-Est du Maroc où résidait sa famille. P.Sella donne à la fin ses chaussettes à un môme costaud qui trainait par là. C'était lui. Qqs années plus tard, la famille migre en France et hasard de la géographie il se retrouve dans un coin où le rugby est plus encore qu'un vecteur d'intégration mais plutôt un vecteur d'ascenseur social. Une paire d'années plus tard, il portait le mm maillot que P.Sella. Encore qqs années et le voilà capitaine émérite du XV de France....Que serait-il advenu si le XV de France n'avait pas fait cette halte à Oudjda ? Si la famille avait migré du côté de Thionville ? Nul ne le sait...
Faire le constat d'une forme d'hégémonie des clubs issus de Nelle-Aquitaine et Occitanie sur les championnats de Frances Régionaux et le bas de Fédérale est une chose, expliquer le pourquoi est une peu plus compliqué. Je pense que les raisons sont multifactorielles.
Il y a bien sûr le nombre, ça explique beaucoup mais pas tout. Il y a la dimension culturelle ça explique aussi.
Le nombre, avec le maillage territorial en terme de Clubs est un critère très facilitant pour que le gamin pousse un jour les grilles du club de Rugby. Que serait-il advenu si le petit A.Dupont plutôt que d'habiter à portée de drop d'un club de Rugby était né sous d'autres contrées à côté d'une patinoire ou d'un terrain de football ? Est-on bien sûr qu'aujourd'hui il ne serait pas un joueur de football anonyme (ou pas ?) avec une vision très parcellaire ou lointaine des choses du Rugby ? Il serait intéressant de connaitre le nombre de Kms moyens (dans certain coins de France on peut aussi raisonner en temps de trajet !) séparant le môme démarrant en EDR par rapport à son domicile selon qu'il contracte initialement au sud ou au nord de la Loire ! Morgan Parra a commençé la pratique du côté de Metz parce qu'il y avait les deux critères. Le Club a proximité et la culture parce que le pater s'y était essayé. Et encore, pour intégrer les filières vers le haut niveau il fallut qu'il déménageât tout jeunot de 500 kms pour aller à Bourgoin ! Maintenant comparons les deux. A.Dupont et M.Parra. Sans courir trop le risque de l'amputation, je suis à peu près certain et prêt à parier mon avant-bras que dans la classe de CM2 des deux garçons, il a autrement plus de mecs qui se sont mis à l'ovale à Magnoac qu'à Metz !!! Ceci pour dire qu'au-delà des stars de ce jeu; parmi ceux qui ne sont pas naturellement câblés pour l'être (c'est à dire l'immense majorité des pratiquants) on trouvera bcp plus de mecs qui s'y mettront dans le S/ouest de la France que dans le N/Est. Et qui sait ? Peut-être que dans la classe de CM2 de M.Parra il y avait autant de garçons calibrés pour faire une excellente équipe de R1 que dans la classe de A.Dupont ? Ca aussi on ne le saura jamais parce qu'ils se sont destinés à d'autres pratiques sportives !
Sur la dimension culturelle, on est peu ou prou dans la même logique. Il faut le reconnaitre, le Rugby est un sport majoritairement pratiqué "en Héritage". C'est un truc qui se pratique bcp "de père en fils". Il suffit de voir le nombre de publis sur les réseaux sociaux avec Dédé qui joue avec son fiston Valentin...L'avantage acquis par S/O sur les autres est non-seulement territorial (maillage)) mais aussi sociologique (héritage). Qui ose croire que la boulangère de Metz reconnait le petitou auteur du drop de la gagne le w-end précédant ? La reconnaissance sociale est un critère qui pèse lourd sur le fait qu'un môme persévère dans une discipline...Peut-être (?) que le seul copain de M.Parra qui pratiquait également le rugby dans sa classe de CM2 et "câblé" pour jouer en R2 a arrêté la pratique parce qu'il n'y avait pas le club à proximité de chez lui de ce niveau là et que pas grand-monde n'en avait à fiche de ses "performances" lors des Tournois minimes ???
Je ne sais pas si la France du Rugby a réussi ou pas sa CDM en 2007 ? Ce dont je suis à peu prêt certain c'est qu'elle a raté l'aubaine qui se présentait à elle après le dit évènement !!!
L'aubaine ? Oui, l'aubaine pk en plus de l'aura qui s'en dégageât, elle bénéficiât de la contre-publicité un an auparavant liée à l'affaire de Knysna pour le sport le plus pratiqué en France, le Football ! On vit arriver alors, et pas nécessairement dans les bastions de ce jeu, des cohortes de mômes issus d'horizons et de sociologies différentes du seul : " De pères en fils" ! Leur a t-on réservé le meilleur accueil, vraiment ? Notre sport a t-il su opérer à sa mutation (sans pour autant renier son ADN)? Qu'en a t-on fait de cet afflux massif et soudain de néo-pratiquants ? Notre sport a t-il su profiter pleinement de cette embellie ? Pas si sûr...Je vais le constat qu'une poignée d'années plus tard, le Rugby amorçât son déclin en terme de licenciés. Pour aujourd'hui revenir peu ou prou à la situation d'avant 2007 (et encore, il s'en fallût que les filles s'y mettent, sinon, c'est plutôt moins bien). Alors bien sûr, les bastions, les coins où le rugby est plus qu'implanté; je dirais "enraciné", s'en sortent mieux que les autres et continuent à gagner à la fin. Est-ce pour autant le signe d'une saine vitalité ? Pas si sûr non plus...
Beaucoup d'entre nous ont le regard porté sur la finale de la CDM à Saint-Denis avec espérons-le des mecs avec un coq sur la poitrine qui lèvent les mains à la fin pour considérer qu'elle sera une réussite. Si tel est le cas, évidemment qu'il y aura l'ivresse d'un grand soir. Mais attention à ce que la dite ivresse ne se transforme pas en gueule de bois qqs années plus tard si on répète les mms erreurs...

Derniers articles

News
Amateur
Amateur
News
News
Amateur
Amateur
Amateur
Amateur
News
News