All Blacks. Qui est Quinn Tupaea, ce ''rookie'' qui pourrait faire des misères aux Bleus ?
Quinn Tupaea débutera la rencontre au centre face au XV de France.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Très peu connu du grand public, Quinn Tupaea prend de plus en plus de place au sein des All Blacks, symbole de cette nouvelle génération néo-zélandaise.Titulaire face à la France, qui est-il ?

COMPOSITION. Les All Blacks sans Beauden Barrett contre les Bleus, Aaron Smith face à Dupont !COMPOSITION. Les All Blacks sans Beauden Barrett contre les Bleus, Aaron Smith face à Dupont !En observant d'un œil soucieux la composition de la Nouvelle-Zélande, bon nombre de spectateurs avisés de la balle ovale ont dû se demander qui était ce numéro 12, au milieu de cette pléiade de stars. Car on l'avoue, malgré son indéniable talent, il est le All Black du XV de départ le moins connu. Alors ce samedi, la France va découvrir Quinn Tupaea, 22 ans, 1m86 pour 97kg. Le solide joueur évoluera au centre du terrain aux côtés d'un Rieko Ioane plus habitués aux joutes internationales. Face à lui, Jonathan Danty, titularisé pour la première fois de la tournée chez les Tricolores. Un affrontement entre ''rookie'' qui promet de faire des étincelles. Alors certes, on vous l'accorde, en l'absence d'Anton Lienert-Brown on s'attendait logiquement à voir David Havili toucher le jackpot. À savoir hériter du numéro 12 pour l'épilogue de cette Autumn Nations Series. Certains pourront se montrer déçus de ne pas voir l'élégant joueur à la coupe mulet démarrer sur la pelouse du Stade de France. Impérial depuis le début de saison, le joueur des Crusaders s'est enfin révélé sous le maillot frappé de la fougère à un poste qu'on ne lui connaissait pas. Oui, mais voilà, Foster a tranché. Havili sera sur le banc et c'est donc Tupaea qui débutera la partie. Ce dernier a su saisir sa chance cet été, avec notamment les absences de Goodhue, touché aux ligaments croisés et Ngani Laumape, exilé en France. Alors qui est le nouveau (et énième) phénomène néo-zélandais ? 

RUGBY. Pourquoi Ardie Savea, fer de lance des All Blacks, est-il le meilleur numéro 8 du monde ?RUGBY. Pourquoi Ardie Savea, fer de lance des All Blacks, est-il le meilleur numéro 8 du monde ?Né à Hamilton, Tupaea se fait rapidement connaître dans les équipes de jeunes. Titulaire avec la sélection des moins de 20 ans, de la partie avec les Maoris All Blacks contre les Moana Pasifika, ses qualités de vitesses, d'appuis alliées à une grande puissance, une technique individuelle au-dessus de la moyenne et un bon sens du jeu lui permettent de gravir rapidement les échelons. Le prototype même du trois-quarts centre néo-zélandais. Après s'être étalonné en NPC avec Waikato où il brille, il démarre en 2020 sa carrière au plus haut niveau avec les Chiefs lors du Super Rugby puis Super Rugby Aoteaoroa. Cette saison encore, il joue 7 rencontres avec sa franchise. Ses performances tapent dans l'œil d'Ian Foster qui le sélectionne pour les tests de juillet. L'occasion pour lui de souffler sa première bougie lors de l'écrasante victoire face aux Tonga. Une performance remarquée, mais malheureusement sans essai pour le jeune joueur. Mais qu'importe, ce dernier a pris rendez-vous avec l'avenir.

Rugby Championship et titularisation contre la France


Car ses 63 minutes jouées contre les Tonga seront tous sauf un feu de paille. Ian Foster affirme sa confiance en son jeune centre et le sélectionne dans le groupe pour participer au Rugby Championship. Et s'il reste derrière des Havili ou Lienert-Brown, Tupaea grignote quelques minutes en entrant en jeu contre l'Argentine ou lors de la victoire en Afrique du Sud. Face à ces mêmes Pumas, il disputera l'intégralité de la rencontre, le 18 septembre dernier. Une marque de confiance. Par la même occasion, il remportera le Rugby Championship, le premier trophée d'une carrière internationale naissante. Car oui, c'est ça être un All Black. Remplir l'armoire à trophées dès son plus jeune âge et ne laisser que des miettes à ses adversaires. Son premier essai interviendra le 23 octobre dernier lors d'une nouvelle rouste infligée aux USA (14-104). Dans tous les bons coups, Quinn Tupaea sera titularisé une nouvelle fois contre l'Italie, une quinzaine de jours plus tard. Alors on vous voit venir. Vous allez nous dire que Foster l'a aligné seulement lors des matchs estimés plus ''aisés''. Allez, on acquiesce. Pourtant, pour jouer ce samedi, il a été préféré à l'une des pointures au poste, David Havili. Et face à une grosse nation de ce sport. Comment l'expliquer ? 

''Je suis ravi de la profondeur d'effectif, mais je pense que, pour ce match-ci, nous avons vraiment senti que l'équipe avait l'air un peu en dedans la semaine dernière et apporter des nouveaux joueurs est exactement ce dont nous avons besoin''. Ça ? Ce sont des propos d'Ian Foster en conférence de presse relayés par Rugby Pass. Et à vrai dire, qui de mieux que Quinn Tuapea, peu utilisé jusqu'à présent lors des rencontres importantes, pour apporter du sang neuf ? Les Blacks arrivent en bout de course, l'état de fraîcheur sera donc primordial pour l'emporter face aux Français. Ce qui peut expliquer cette titularisation, tout comme celle de Sam Cane blessé durant une bonne partie de la saison ou même d'Aaron Smith. Foster se justifiait d'ailleurs, au sujet de l'association choisie au centre du terrain : ''Évidemment, Anton est de toute façon absent avec une blessure à l'épaule [...] Nous avons envisagé d'utiliser Davie et Quinn''. Associer les deux joueurs et décaler Tupaea en 13 ? Finalement Foster a décidé de maintenir Ioane à ce poste. Havili sera dès lors utilisé comme un impact player idéal : ''David a montré de belles choses dans la dernière partie du match (en Irlande NDLR), donc nous travaillons là-dessus et nous pensons que Quinn sera idéal pour entrer dans un rôle de titulaire et l'amener à jouer le type de jeu pour lequel il est bon.'' La puissance de Tupaea pour épuiser la défense des Bleus avant de lâcher la cavalerie avec Havili ? Cela semble être une des stratégies. Toujours est-il, que le jeune centre vivra ce samedi dans la froide nuit parisienne, le plus grand match de son début de carrière, le tout à seulement six sélections (bientôt 7). À Quinn d'être l'un des rois des All Blacks. 

VIDEO. RUGBY. 1973, la dernière victoire à Paris des Bleus de Spanghero face aux All BlacksVIDEO. RUGBY. 1973, la dernière victoire à Paris des Bleus de Spanghero face aux All Blacks

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos