Ecrit par vous !
VIDEO. RUGBY. 1973, la dernière victoire à Paris des Bleus de Spanghero face aux All Blacks
Spanghero et les Bleus avaient battu les All Blacks à Paris en 1973.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le Stade de France accueillera ce samedi le choc tant attendu entre la France et la Nouvelle-Zélande. Un stade qui ne réussit pas vraiment aux Tricolores.

RESUME VIDEO. 1986. Le fameux match face aux All Blacks où les Français se seraient dopés aux amphétaminesRESUME VIDEO. 1986. Le fameux match face aux All Blacks où les Français se seraient dopés aux amphétaminesC’est la petite stat qui fait grincer des dents. La France peine à mettre à mal les Néo-Zélandais sur son sol et encore plus à Paris. Le dernier succès français face aux Blacks dans la capitale remonte à 1973. Les Bleus s’étaient imposés 13-6 dans un match assez cadenassé. Cette rencontre étant d’ailleurs la deuxième victoire des Bleus de l’histoire face aux All Blacks. Mais les Tricolores ne reste pas sur 48 années de disette en France. Par quatre fois les Bleus ont fait rompre les triples champions du monde dans l’Hexagone : 1977, 1986, 1995 et en 2000. Mais ces quatre succès ont tous eu lieu en province et non dans la capitale. Notamment le magnifique succès à Marseille en 2000, dans un Stade Vélodrome plein à craquer, les Français avaient étrillé les Blacks 42-33. Un match marqué par l’arrivée très tardive des Bleus au stade, le bus des joueurs ayant multiplié les erreurs d’aiguillage. Strap dans le bus, échauffement écourté, Galthié, alors demi de mêlée de cette équipe de France avait eu une merveilleuse idée pour faire monter la température malgré tous ces petits incidents. Avant la rentrée au vestiaire, les Bleus feront un tour d’honneur dans le stade. Chauffé à blanc par un public en folie. L’équipe de France réalisera une des plus belles prestations de son histoire face aux Blacks. Depuis, la France n’a plus jamais réalisé à nouveau cet exploit devant son public. Au Stade de France, c’est 48 années à vide pour les Bleus. En termes de match, c’est 10 revers depuis la victoire en 1973. Un seul petit nul en 2002 vient « égayer » cette triste série. Alors, le choc de samedi viendra confirmer cette malédiction ou bien la France mettra enfin un terme à cette triste série ?

Les compositions :


France
15 Jack Cantoni ;
14 Roland Bertranne - 13 Claude Dourthe - 12 Jean-Pierre - Lux 11 Andre Campaes ;
10 Jean-Pierre Romeu ; 9 Max Barrau
7 Pierre Biemouret -  8 Walter Spanghero (c) - 6 Olivier Saisset 
5 Alain Esteve - 4 Elie Cester 
3 Jean Iracabal - 2 Rene Benesis - 1 Jean-Louis Azarete 

Remplaçants : 16 Michel Droitecourt, 17 Armand Clerc, 18 Andre Darrieussecq, 19 Jean-Claude Skrela, 20 Michel Pebeyre, 21 Jean-Louis Berot


Nouvelle-Zélande : 15 Joe Karam ; 14 Bryan Williams -  13 Bruce Robertson - 12 Ian Hurst - 11 Grant Batty ; 10 Bob Burgess 9 Sid Going  ; 1 Graham Whiting -  2 Tane Norton - 3 Kent Lambert ;  4 Pole Whiting - 5 Hamish Macdonald ; 6 Ian Kirkpatrick (c) - 7 Grizz Wyllie - 8 Alan Sutherland

Jules Bertry
Jules Bertry
Cet article est rédigé par Jules Bertry, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

drole d'entendre parler du haka comme d'un chant pittoresque

Coucou Élie ! Tu ne nous a pas vraiment quitté. Sois bien où que tu sois. Tes amis et les vieux comprendront.

@lelinzhou

mon père parlait en grand bien de ce joueur que je ne me souviens pas avoir vu jouer

@Le Haut Landais

J'allais te dire que j'ai poussé derrière lui, mais derrière lui t'étais pas vraiment obligé de pousser beaucoup. Un très grand deuxième ligne "à l'ancienne"et un ami.

On pourrait aussi noter la malédiction du Parc des Princes : la dernière victoire là-bas remonte à 1997, cela fait 24 années sans la moindre victoire...

C'est sûr que le Stade de France n'a pas dû beaucoup réussir aux bleus avant la fin des années 1990 vu qu'il n'existait pas.

Ce n'est pas 48 années de disette au SDF ni même à Paris (le SDF est à St Denis) mais en Île-de-France.

@Un riz savant scie

vu d'ici, c'est tout pareil

Époque où le jeu émanait des joueurs ! Non pas par des scientifiques cadenassés bridant les créativités.

Tout ceci ne nous rajeunis pas...

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos