6 NATIONS. Les 5 raisons évidentes pour lesquelles l'Angleterre va l'emporter en Écosse !
Le XV de la Rose a de sérieux atouts à faire valoir en Écosse. Crédit photo (France tv)
Ce choc entre deux ennemies de longue date, est certainement la plus belle affiche de cette troisième journée de 6 Nations. Voici 5 raisons pour lesquelles le XV de la Rose devrait l'emporter.

L'Écosse dans le doute

Avant d'entamer cette édition 2024 du Tournoi des 6 Nations, le XV du Chardon était perçu comme un des prétendants au titre, au vu du calendrier qui attendait la bande à Russell. Forts d'une équipe bien rodée, les hommes de Towsend n'ont pourtant pas répondu aux attentes placées en eux. 

Si la victoire du premier match en terre galloise a été un objectif atteint, le XV du Chardon s'est toutefois fait peur, et a perdu sa confiance dans le second acte. En deuxième mi-temps, l'Écosse avait encaissé un 26 à 7, et n'a finalement gagné que d'un petit point (26-27). 

Face à nos Bleus, ces doutes ont été confirmés et le jeu proposé par nos amis écossais a été quelque peu décevant. Le match était plutôt haché, les phases offensives lentes et les envolées trop rares. En plus de cela, l'Écosse a perdu chez elle, et la pilule a visiblement du mal à passer. 

L'Angleterre est en forme

Enterrée, ou presque, avant le début de la compétition, l'Angleterre pointe finalement à la deuxième place du classement général. En embuscade juste derrière l'Irlande, les Anglais sont sur une série positive de deux matchs gagnés, et même trois si on prend en compte la petiote finale de la Coupe du monde !

Lors de la première rencontre, les hommes de Steve Borthwick étaient en déplacement en Italie, autant vous dire que ce n'était pas une mince affaire. Durant ce match âpre, le XV de la Rose s'est finalement imposé 24 à 27 à Rome. Ensuite, les Anglais ont eu raison du Pays de Galles, à Twickenham, encore une fois, lors d'un match tendu de bout en bout. Si la forme n'est pas toujours au rendez-vous, l'efficacité l'est !

RUGBY. 6 NATIONS. À 27 ans seulement, fin de carrière pour ce talentueux arrière italienRUGBY. 6 NATIONS. À 27 ans seulement, fin de carrière pour ce talentueux arrière italien

Le Grand Chelem en ligne de mire

Pour l'instant, le parcours du XV de la Rose est parfait du point de vue comptable, bien que les points de bonus offensif n'aient jamais été pris. En cas de victoire ce week-end face à l'Écosse, l'Angleterre serait alors en course pour le titre suprême, après huit années de disette ! 

En plus de cela, pour cette édition, la bande à Danny Care reçoit l'ogre irlandais à domicile, ce qui est toujours un avantage de taille. À Twickenham, le XV du Trèfle n'a gagné que trois fois lors des dix dernières rencontres. Évidemment, l'Angleterre rêve d'une finale face au XV de France lors de la dernière journée, à Lyon

Les Anglais aiment Murrayfield

Bien que ce stade majestueux, qui est certainement l'une des plus belles arènes du rugby international, soit chargé d'histoire, il n'en est pour autant pas une forteresse imprenable. Une fois de plus, nous allons nous référer aux chiffres, mais sur les dix dernières années, les deux équipes se sont rencontrées cinq fois en Écosse. Sur ces cinq matchs, le XV de la Rose a gagné trois fois ! 

Néanmoins, au global et toutes confrontations confondues, l'Écosse a remporté les trois derniers matchs face aux Anglais.  

Le pack des Anglais fait peur

Si la ligne de trois quarts est source d'interrogations et de choix contestables, le huit de devant laisse vraisemblablement tout le monde d'accord ! Entre expérience et jeunesse, Steve Borthwick a concocté un solide pack. Face aux Écossais, nous retrouverons Genge, George et Cole, du classique. Sur le banc, les redoutables Marler, Dan et Stuart apporteront un second souffle. 

Ensuite, en deuxième ligne, Itoje tient sa place et reste un des meilleurs joueurs au monde à ce poste, il sera accompagné d'Ollie Chessum, qui est toujours à la pointe du combat. Pour la troisième ligne, Borthwick reste dans du (très) classique, avec les valeureux Roots et Underhill, qui soutiendront Ben Earl

En face, l'Écosse a aussi des arguments, mais ses principales forces se trouvent derrière, avec notamment un champ profond de très haut niveau (Steyn/Kinghorn/Van der Merwe). Si la pluie s'abat, comme prévu, sur le stade d'Édimbourg, l'avantage sera sans aucun doute aux Anglais. 

RUGBY. Top 14. Une prolongation très longue durée pour Grégory Alldritt ''afin de gagner des titres'' !RUGBY. Top 14. Une prolongation très longue durée pour Grégory Alldritt ''afin de gagner des titres'' !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Hahahahahahaha !!!!!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos