Moins de mêlées et moins d'essais dans le rugby moderne

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Une enquête de l'IRB démontre que le rugby moderne laisse moins d'importance à la mêlée et que moins d'essais sont inscrits.
Moins de mêlées et moins d'essais dans le rugby moderne
« No scrum, no win » : voilà un adage qui pourrait bien se conjuguer au passé dans les années qui viennent. En effet, une étude statistique menée par l’IRB portant sur le Tournoi des 6 Nations révèle d’une part, la baisse du nombre de mêlées, et d’autre part la diminution du nombre d’essais marqués.

A l’exception du match entre l’Angleterre et l’Irlande lors duquel la mêlée de cette dernière s’était faite broyer, il semble qu’il y ait eu moins de mêlées dans les autres matchs que par le passé. Par exemple, pendant la rencontre entre l’Angleterre et le Pays de Galles à Twickenham, les joueurs ont traversé une phase de 36 minutes sans qu’aucune mêlée ne soit jouée. Dans le même temps, 121 ballons portés ou mêlées spontanées ont été disputés. De même, les chiffres révèlent que le Pays de Galles a eu 14 mêlées en sa faveur pendant tout le Tournoi contre 47 en 2005, année où le XV du Poireau avait également réalisé le Grand Chelem.

De plus, l’étude montre que pendant la dernière Coupe du monde, une mêlée sur deux disputées entre des Nations de premier rang s’écroulaient, 31% étaient à refaire et 41% sanctionnées d’un coup de pied franc ou d’une pénalité. Des chiffres divisés par deux lorsqu’il s’agissait de petites Nations. En clair, la mêlée a une importance dans la conservation du ballon plus élevée pour ces dernières que pour les grandes nations.

Si l’on compare par rapport à 1995, l’évolution du rugby est frappante : lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, 27 mêlées en moyenne ponctuaient un match et 69 mauls ou rucks étaient disputés. En 2011, on a dénombré en moyenne 17 mêlées par match pour 162 mauls ou rucks. La différence est encore plus frappante en examinant le rugby des années 1970 : un match comptait en moyenne 38 mêlées et 31 mauls ou rucks.

Plus de mouvements mais moins d'espaces

Le phénomène s’observe également en ce qui concerne le nombre d’essais marqués. En 2011, l’équipe du Pays de Galles a inscrit 10 essais, ce qui fait d’elle l’équipe qui a inscrit le moins d’essais parmi toutes les équipes vainqueurs du Grand Chelem. La moyenne générale de 3,1 essais par match fut la plus basse depuis les années 1990 et 40% plus basse que 10 ans auparavant.

Des essais qui ne découlent plus des phases de conquête : sur les huit essais inscrits par la France, 2 sont consécutifs à des coups de pied et 6 à des ballons de récupération.

Le déclin du nombre d’essais coïncide avec l’engagement par toutes les Nations du rugby d’entraîneurs spécialisés dans la défense, suivant en cela l’exemple de l’Angleterre.

Le jeu de mouvement pratiqué aujourd'hui est le fruit de l'amélioration de la technique individuelle de tous les joueurs, avants compris. Les phases de combat "spontanées" sont privilégiées et réduisent la possibilité d'avoir des mêlées. Le resserrement des défenses nivelle enfin par le bas le nombre d’essais marqués mais rapproche également les nations dites petites des grandes.
Rémi
Rémi
Cet article est rédigé par Rémi, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Certes cela réduirait l'impact, mais combien de mêlée s'écroule par "truquerie" de l'équipe qui s'est fait prendre ? Et puis la distance d'un bras permet quand même d'avoir un certain impact.
De plus si on regarde les mêlées chez les pro, un grand nombre ce jouent presque avec les 1eres lignes tête contre tête. C'est interdit normalement mais les arbitres rechignent à le siffler.

  • berval
    390 points
  • il y a 8 ans

Je pense que l'idée est plutôt bonne mais on perdrait la technique de la prise d'impact qui est fondamentale dans la mêlée, si tu es moins fort physiquement, tu peux t'en sortir avec une meilleur prise d'impact!

  • berval
    390 points
  • il y a 8 ans

Ne pas oublier qu'avant, il n'y avait pas besoin d'être sur ses appuis pour contester le ballon, les rucks ne donnaient pratiquement que des mêlées (le ballon ne sortait jamais).

il y a quelques années au niveau fédérale pour jouer les mêlées, il fallait se lier avant que le ballon soit introduit. Vu la filouterie actuel des piliers mettre cette régle leur ferait un bien fou pour rendre stable les mêlées. Les arbitres de touches pourront voir de suite si un des piliers lache la liaison. qu'en pensez vous ?

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News