Amis rugbymen : pourquoi le Top 14 est-il le #MeilleurChampionnatDuMonde ?
Pendant l’été, Le Rugbynistère répond aux questions existentielles de votre quotidien. Attention, cette chronique n'est pas à prendre au sérieux.
Pendant l’été, Le Rugbynistère répond aux questions existentielles de votre quotidien. Attention, cette chronique n'est pas à prendre au sérieux.

Il est 15h à la rédac’. Entre deux parties de mah-jong (l’actu n’est pas très brûlante en ce moment), le boss m’appelle. « Le Top 14 est de retour, tu crois pas qu’il faudrait reprendre ta chronique et faire un sujet sur ça ? » Ok Max, je veux bien. Mais à la base, cette chronique, elle ne devait pas s'arrêter à la fin de l'été ? « L'été, c'est jusqu'au 23 septembre alors soit tu la fais, soit je t'envoie couvrir un match de 4ème Série en Bourgogne» Bon, cette fois je m'incline. La 4ème Série, ça aurait pu le faire, mais la Bourgogne, faut pas déconner. Quant à trouver un angle sur le Top 14, pourquoi ne pas traiter celui du « Meilleur championnat du Monde » ? J'ai seulement lu 417 articles sur ce thème, et si Hugo Clément peut recycler des sujets sans souci, pourquoi pas moi ?

Le Top 14, c’est un peu le symbole du « je t’aime moi non plus ». Pour le critiquer sur Twitter, il y a du monde, mais pour regarder la pétanque à la place sur La Chaîne L’Equipe, il y a tout de suite moins de postulants. On lui trouve plein de défauts, mais au final, on se retrouve à débattre sur les mitaines de Brock James, le jeu tout en finesse de Josua Tuisova ou la position en mêlée de Luc Ducalcon. D'ailleurs, depuis que Luc a raccroché les crampons, je sens bien que je ne suis plus le même... Mais le Top 14 symbolise autre chose : l’évolution du rugby. Tu as beau aimer ce sport, tu sais qu’il fonce droit dans le mur et que ça risque de finir (très) mal.

Alors, comment y voir le #MeilleurChampionnatDuMonde ? Déjà parce qu'en l'absence du Tour de France, il reste une bonne alternative pour faire la sieste le samedi à 15h, et une excellente excuse pour éviter de passer l'après-midi chez Ikea avec ta moitié. Mais si le Top 14 est si précieux, c'est parce qu'il respecte à la perfection l'adage du « rugby, un sport fait pour tout le monde. » Comprenez par là, les petits, les grands, les gros, où les mecs qui s'appellent Cheslin, Raymond, ou Gillian. Une belle revanche sur la vie... En Top 14, on joue en rose sans que ça ne choque personne, on sait placer Oyonnax et la Géorgie sur une carte, et on trouve tout à fait normal qu'un mec torse-nu avec un tatouage maori sur le visage hurle « Pilou Pilou » dans un micro. Magique. En Top 14, il y a Jacky plutôt que les Qataris, Jules Plisson à la place de Neymar mais au moins, on échappe aux analyses de Pierre Menès sur le plateau du CRC. Et puis, il y a du suspense ©, et il arrive qu'on aperçoive une paire de fesses dans les vestiaires lors d'un direct à la télévision. Trop fort.

Enfin, le Top 14 est aussi un championnat qui permet à un simple commercial de vivre son rêve. Rendez-vous compte : il y a un an, Johan Goosen vendait des selles de chevaux, et aujourd'hui, il touche des millions à Montpellier. C'est beau le rugby. C'est beau, le Top 14. Et tant pis si parfois, en regardant les matchs, t'as l'impression de regarder jouer des mecs de 4ème Série. En Bourgogne.

Vous avez une question ? Posez-là nous en commentaires, on tâchera d’y répondre !

Amis rugbymen : que faire l’été quand le monde de l’Ovalie tourne au ralenti ?Amis rugbymen : que faire quand un de vos proches déteste le rugby ?Amis rugbymen : que faire quand le maillot de ton équipe préférée est moche ?Amis rugbymen : comment faire aimer le rugby à son enfant ?





Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Merci pour cet excellent article qui a enfin levé le voile sur ce mystère. Que de nuits blanches à me demander pourquoi...
Grands Dieux, il est vraiment dommage que vous n'ayez pas écrit cet article avant, j'aurais économisé des sommes folles en achat de somnifères...

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News