VIDEO. L'international samoan Eliota Fuimaono-Sapolu dérape en rapprochant les All Blacks et l'Allemagne nazie

VIDEO. L'international samoan Eliota Fuimaono-Sapolu dérape en rapprochant les All Blacks et l'Allemagne nazie
Eliota Fuimaono-Sapolu dérape en liant les All Blacks à l’Allemagne nazie.
Ce mardi, le centre international samoan, Eliota Fuimaono-Sapolu s'est aventuré à rapprocher les All Blacks et l'Allemagne nazie dans une vidéo. Dans une vidéo publiée ce mardi sur YouTube, le centre international samoan, Eliota Fuimaono-Sapolu (33 ans ; 23 sélections) s'est aventuré à rapprocher les All Blacks et l'Allemagne nazie, sous prétexte que ces derniers sont avant tout motivés par l'argent. Désireux de pousser la sélection nationale néo-zélandaise à programmer une tournée en Polynésie, l'ancien joueur de Bath et de Gloucester a tout d'abord évoqué l'énorme apport des joueurs des îles dans le Super Rugby et à l'histoire commune des Fidji, des Tonga et des Samoa avec la Nouvelle-Zélande, avant d'élargir sa réflexion :

Il fut un temps où l'Organisation des Nations Unies a demandé à tous les pays dans le monde de ne pas avoir de relations sportives avec l'Afrique du Sud, où sévissait l'Apartheid. Et tout le monde a accepté de ne pas faire de tournée là-bas... mais il y a un pays qui a quand même décidé de le faire. Ce pays était la Nouvelle-Zélande et son équipe des All Blacks. La raison en était l'argent. C'est la pire des raisons qu'il soit, parce que ça justifie la mort de personnes innocentes ainsi que le racisme. Et je vais même aller encore plus loin. Si Hitler avait eu un intérêt pour le rugby et proposé de l'argent aux All Blacks pour faire une tournée dans l'Allemagne nazie, les All Blacks y seraient allés. »

Apparemment très remonté, le centre s'est finalement emporté en disant que si les Néo-Zélandais avancent encore une excuse pour ne pas faire de tournée en Polynésie, ce sont des « trous du cul ». Ce n'est pas la première fois qu'Eliota Fuimaono-Sapolu dérape. En 2011, il avait traité l'IRB de « marionnettes » après avoir été sanctionné suite à la critique d'un arbitre, Nigel Owens, sur Twitter après la défaite des Samoa face à l'Afrique du Sud (13-5). Peu de temps auparavant, il avait également partagé le calendrier de la Coupe du monde en le comparant à « l'esclavage, l'holocauste et l'apartheid ».