RESUME VIDEO: Les Bleus défaits à Wellington 26-13

RESUME VIDEO: Les Bleus défaits à Wellington 26-13
Les Bleus défaits à Wellington
Le XV de France avait fort à faire pour effacer la déconvenue de la semaine passée. Les 23 joueurs choisis par Jacques Brunel ont répondu présent face au défi Black.

2e test match de cette tournée, à Wellington, en bord de mer. Les premières vagues qui apparaissent sont Bleues. Le XV de France réalise un premier quart d’heure intéressant, quelques occasions d’essais par Doumayrou notamment à la 6e minute, jusqu’au tournant du match et le Carton Rouge pour Benjamin Fall. La règle est cruelle, mais stricte. Malgré un certain courage, les Bleus sont démunis et les Blacks multiplient les fautes « vicieuses ». Sam Cane en tête. A 14 contre 15, les espaces s’ouvrent et permettent à la Nouvelle-Zélande de marquer 3 fois. Le score semble lourd à la Mi-temps. 21-6, « la partie est déséquilibrée, ça va être compliqué. » prononce Jacques Brunel au retour de la pause.

On redoutait une déferlante noire dès la reprise, à tort probablement. Les tricolores s’appuient sur leurs certitudes, à savoir une grosse mêlée et une bonne défense. Les Bleus tiennent beaucoup le ballon, cassent la ligne d’avantage mais ne sont pas récompensés à en croire l’essai refusé pour Pierre Bourgarit à la 68e minute. Les Bleus jouent les Blacks déjouent, beaucoup trop de fautes de mains sur leurs actions dangereuses mais surtout des fautes grossières à l’image de TJ Perenara sanctionné d’un carton jaune.

Du combat, de la vaillance, un gros investissement, récompensé par un essai en fin de match et ramenant les coéquipiers de Gomes Sa, auteur de l'essai, à 26-13 après transformation. Des motifs de satisfaction en vue du 3e et dernier test match en Nouvelle – Zélande. « On a fait ce qu’on a pu avec ce Carton Rouge. Dès qu’on a le ballon et qu’on se met à jouer on est plus dangereux c’est sûr » analysait Kévin Gourdon, auteur d’une grosse prestation avec son coéquipier Mathieu Babillot. « On a retrouvé un état d’esprit, je félicite le courage des joueurs. On va attendre le troisième match avec impatience » concluait le sélectionneur à l’issue de la rencontre. Mathieu Bastareaud se montrait même plus réaliste pour l’Equipe : « On peut être fier de nous mais il nous reste un match. Nous, Français, on a tendance à tomber dans l'euphorie. Alors c'est bien ce que l'on a fait mais cela reste une défaite. C'est le dernier match de la saison. Il va bien falloir le préparer. »

Aujourd’hui, l’Equipe de France a réalisé une belle prestation malgré l’infériorité numérique, il faudra passer un cap car nul doute que Steve Hansen saura trouver les mots pour remobiliser son équipe.