Le Top 5 / Flop 5 du weekend !

Le Top 5 / Flop 5 du weekend !
Le Top et Flop du weekend, avec des néo-zélandais, pour changer

Des ouvreurs à la noce, des clubs basques aux destins différents, des erreurs de débutants et une équipe à la ramasse, c'est le Top 5 / Flop 5 du weekend !

Pour une fois (presque) à l'heure, voici le Top 5 / Flop 5 du weekend. Des ouvreurs à la noce, des voisins basques présents, des perles, des équipes dans le dur et des erreurs de débutants. Tout ça et plus encore dans la rubrique du weekend :


Les Tops :

La sensation Waisea Nayacalevu Vuidravuwalu : Transparent il y trois semaines face à l’UBB, dans un match où son compatriote Matuisela Talebula avait largement pris le dessus, l’ailier fidjien s’est repris ce weekend, et de quelle manière ! Titularisé au centre face à Clermont, il a rendu une copie énorme. Trois franchissements, trois essais (dont deux pour son compte personnel) et un retour façon « Vincent Clerc » pour empêcher Fofana d’aplatir un essai tout fait. Dans la lignée des Caucaunibuca ou autre Nalaga, le fidjien pourrait rapidement faire feu de tout bois dans le Top 14. A lui de confirmer !

Brock James le sauveur : Score à la mi-temps Clermont 10 – 22 Stade Français. Score final : Clermont 28 – 25 Stade Français. L’entrée en jeu de Brockie, en lieu et place d’un David Skrela tout simplement fantomatique, a permis à l’ASM d’éviter une lourde désillusion sur son terrain. Invaincu depuis 46 rencontres les hommes de Vern Cotter ont eu chaud mais s’en sont remis à leur métronome. Malgré les railleries sur son drop manqué en quart de finale face au Leinster, en 2010, et ce souvenir amer, l’Australien n’a pas tremblé. Le beau gosse barbu a prouvé (si c’était nécessaire) qu’il était un joueur définitivement à part. Les supporters clermontois l’en remercient, David aurait le droit de s’en inspirer.

Luke McAlister, l’atout numéro 1 : A Toulouse il y a le meilleur joueur du monde (Thierry Dusautoir) des jeunes talents prometteurs (Doussain, Galan, Fickou), des internationaux français en pagaille (Clerc, Huget, Maestri, Fritz, … on s’arrêtera là par faignantise) mais la valeur ajoutée, celui qui fait basculer un match c’est l’ami Luke. Positionné au poste d’ouvreur contre le RCT, l’international néo-zélandais a littéralement plané sur la rencontre, inscrivant 27 des 32 points de son équipe. Phénoménal. Et dire que les All Blacks arrivent à s’en passer… Ah oui, c’est vrai, Dan Carter.

Les All Blacks, à nouveau rois : Première édition du Rugby Championship, première victoire des Blacks. Comme une évidence les récents champions du monde n’ont fait qu’une bouchée de tous leurs adversaires. Impressionnants offensivement, rigoureux défensivement, avec ou sans Dan Carter, les hommes de Steve Hansen ne souffrent la comparaison avec aucune nation mondiale. Sonny Bill Williams, Jerome Kaino ou encore Brad Thorn absents? Piri Weepu hors de forme? Pas grave, on peut vous proposer Julian Savea, Aaron Smith, Liam Messam ou Luke Romano. Et oui, ça laisse perplexe…

Bayonne, la résurrection : Habitués des Flops depuis plus d’un an, les Bayonnais ont cette semaine réussi l’exploit de figurer parmi nos Tops. Avec une victoire étriquée obtenue sur le terrain du rival biarrot (16-15), les Ciel et Blanc se ressaisissent et relèvent la tête après un début de saison mollasson et sans relief. Le coup de gueule de l’opticien n’aura pas été vain, les hommes du duo Lanta-Deylaud se sont retrouvés autour de valeurs telles que le courage et la persévérance. Une pénalité de Benjamin Boyet sur le gong suffit à leur bonheur et pourrait définitivement lancer leur saison... Encourageant.


Les Flops :

L’UBB entre dans la zone rouge : Défaits sur le terrain d’Agen ce weekend, les hommes de Vincent Etcheto sont désormais dos au mur. En position de premier relégable l’UBB va devoir trouver des solutions pour éviter de se mettre en difficulté dès le début de saison. Les recrues, stigmatisées par le président Laurent Marti, devront apporter le plus espéré pour s’éviter une deuxième saison cauchemardesque. Le projet du club à moyen terme ? Ramener le Brennus (dixit Laurent Marti). On n’y est pas encore…

Biarritz, spirales de défaites : « Biarritz est de retour » clamait Serge Milhas après les quatre victoires consécutives lors des quatre premières journées. Depuis ? Trois défaites en trois matchs. Comme pour rappeler aux Biarrots que rien n’est acquis et qu’une saison ne se joue pas sur quelques matchs de début de saison. La prochaine réception du RCT, humilié à Toulouse, devrait à ce titre être très révélatrice. Une victoire et le BO pourra regarder vers le haut, une défaite et de vieux démons pourraient refaire surface…

Les Wallabies continuent de sombrer : Où sont passés les Australiens ? Insipides depuis le début du Rugby Championship, on ne reconnaît plus l’équipe de Robbie Deans. Maltraités à Pretoria ce weekend face à des Boks séduisants mais pas folichons non plus (31-8), les coéquipiers de Nathan Sharpe n’y arrivent plus. Il est vrai que les blessures de Will Genia et David Pocock n’aident pas, pas plus que l’absence de Quade Cooper, ni la méforme de Kurtley Beale (qui a toutefois semblé se réveiller un peu samedi). Mais tout de même… Une remise en question parait vitale pour redonner un second souffle à une équipe qui n’a que très rarement paru aussi faible.

La grosse défaite du Leinster au Connacht : En plein débat sur l’avenir de la H Cup, la prestation du Leinster, double champion d’Europe en titre, sur la pelouse de la modeste province du Connacht risque de donner du grain à moudre aux Français et aux Anglais. Accusée de galvauder la ligue celte pour ne jouer que la coupe d’Europe, la province irlandaise a semblé ce weekend vouloir joindre les paroles aux actes. Résultat, une gifle 34 à 6 sur le terrain des coéquipiers de Dan Parks, 5 essais encaissés et une place en milieu de tableau de la Rabodirect Pro 12… Pour une équipe qui domine le rugby européen depuis quelques années, ça fait tache.

Gaël Fickou et l’arrêt de volée fantôme : D’accord c’est un peu sévère de faire figurer ce jeune garçon très prometteur dans notre rubrique des Flops. Titulaire à nouveau avec le Stade Toulousain ce weekend, le ¾ centre a livré une prestation aboutie et son équipe s’est imposée facilement face au RCT. Alors pourquoi un Flop ? Pour son action lors de la 35ème minute du match. Coup de renvoi des Toulonnais, à la réception, dans ses 22 mètres, Gaël Fickou. Le joueur se saisit du ballon et crie un grand « marque », qui résonne encore dans les travées du Stadium, avant d’être emporté par la famille toulonnaise. Logique puisque le règlement n’autorise pas l’arrêt de volée sous les renvois. « J’étais un peu fatigué à ce moment-là, j’ai manqué de lucidité » déclara après le match l’intéressé, rapporte Midi-Olympique. Allez on dira que ça arrive même aux meilleurs !


Si t'as pas lu ces articles, tu joues pas dimanche !
VIDEO. Fédérale 1 Elite : Massy renverse Nevers et prend la tête du classement
Vidéos VIDEO. Fédérale 1 Elite : Massy renverse Nevers et prend la tête du classement 08 décembre 2016 à 14:30
Pour abandonner le projet du Grand Stade, la FFR devra payer
Brèves Pour abandonner le projet du Grand Stade, la FFR devra payer 08 décembre 2016 à 13:00
XV de France : grosse amende pour Virimi Vakatawa
Brèves XV de France : grosse amende pour Virimi Vakatawa 08 décembre 2016 à 11:35
Ecrit par vous !
USOMC vs Stade Français : Qui sera le club le plus glamour de Paris?
par Guillaume Delmas
USOMC vs Stade Français : Qui sera le club le plus glamour de Paris? 08 décembre 2016 à 11:05

Charger les commentaires