La Coupe de l'Immonde N°9

La Coupe de l'Immonde N°9

Publié le 22-08-2011 à 20h50 - Mis à jour le 02-07-2012 à 14h24 // Par G+
DISCLAIMER : Ceci est une chronique satirique d'Ovale Masqué, un presque super héros rugbyphile et alcoolique dont la folie sans limite accouche de temps à autre de fictions comme celle que vous lirez sur cette page. Ça chambre, ça balance des trucs pas toujours vrais, ça appuie là où ça fait mal, et c'est pas toujours drôle. Mais finalement ces chroniques sont à l'image des chansons de Patrick Sébastien : pleines d'amour. Allez musique !



L'équipe de la Coupe de l'Immonde ne vous a plus donné de nouvelles depuis longtemps. C'est normal, Ovale Masqué était en vacances et notre pauvre ami était bien trop occupé à se prendre des cuites pour pouvoir s'occuper de cette chronique. Il est désormais de retour pour vous offrir une fiche qu'il n'a pas écrite (faut pas pousser non plus) : celle de l'Ecosse. Elle a été réalisée par son disciple favori, son âme soeur damnée, son compagnon de chambre à l'hôpital psychiatrique : Damien Try. Normalement, Damien n'écrit jamais pour la Boucherie Ovalie, car il est encore plus paresseux que son mentor. Pour vous, il a fait un petit effort. Sachez le savourer...

Présentation :


L'Écosse est un pays situé dans le nord du Royaume-Uni, réputé pour le kilt, la cornemuse, le whisky et le monstre du Loch Ness. Son équipe a remporté le premier match international de l'histoire du rugby en 1871 contre l'Angleterre, sur le score de 1-0. Si si, c'était du rugby, mais l'essai ne valait qu'un point à l'époque. L'essai victorieux avait d'ailleurs été validé grâce au vidéo-arbitrage indique Wikipédia. Pendant ce temps-là en France, l'armée française faisait la guerre aux Parisiens, chacun son truc.
L'Écosse a peut-être gagné son premier match ever, mais les plus jeunes d'entre nous ont certainement l'impression que c'était leur dernière victoire. C'est pas tout à fait vrai, puisque le rugby écossais a eu ses heures de gloire, remportant 14 fois le tournoi. Enfin, ces heures de gloire sont si vieilles qu'un bon paquet de fois, la France ne le jouait pas encore...
Ces derniers temps, c'est un peu plus dur, la dernière victoire au tournoi datant de 1999, juste avant l'entrée en lice de l'Italie, avec laquelle les Ecossais sont en compétition régulièrement pour la cuillère de bois.

Hymne :


De jure, aucun, de facto, "Flowers of Scotland", chanté au début des matchs, un des plus beaux hymnes de la planète rugby.



Emblème :


Le chardon. Qui s'y frotte, s'y pique. Ou alors juste une fleur même pas jolie qui se fait piétiner.

Ennemi juré :


Les Anglais, ennemis qu'ils partagent avec le reste du Royaume-Uni et l'Irlande, ainsi que le reste de l'Europe, et tout compte fait la moitié de la population mondiale. Cette rivalité est un peu plus marquée, puisque chaque année, le vainqueur du match du Tournoi des 6 Nations remporte la Calcutta Cup. Cet antique trophée, forgé à la fin du 19ème par un artisan indien, est en très mauvais état, en raison de son âge et des 3ème mi-temps. La palme revient sans doute à John Jeffrey (un flanker écossais) qui a joué en 88 au foot avec le trophée, avec Dean Richards (le 8 anglais) dans une rue d'Édimbourg. 6 mois de suspension (2 pour avoir joué avec le trophée, 2 pour avoir joué au foot, et 2 pour l'avoir fait avec un Anglais).

Le ou les stars : Chris Paterson


Le Damien Traille écossais, puisqu'il a successivement joué ouvreur ailier centre et maintenant arrière. 104 capes et 783 points en matchs internationaux, et il est le 5ème joueur à avoir marqué plus de 400 points dans le tournoi des 5/6 nations (comme Traille donc). Il est aussi célèbre pour n'avoir raté aucun coup de pied pour l'Écosse entre le 11 août 2007 et le 7 juin 2008, période comportant la Coupe du Monde 2007 et le Tournoi 2008. Le fait qu'il laissait Parks botter dès que le ballon n'était pas dans les 22 mètres y est peut-être pour quelque chose néanmoins. Un peu écarté de l'équipe écossaise ces dernières années, il a su revenir grâce à son autre qualité : il est capable de sauver des situations désespérées par un placage miraculeux. Et des situations désespérées, y en a souvent quand on joue pour l'Ecosse. Il a aussi utilisé sa précision au pied pour promouvoir un produit typiquement écossais, le haggis de la marque Macsween. Désolé Chris, on vous aime bien, mais pas au point de manger un truc comme ça.

Chris à l'oeuvre avec le haggis...


Et un exemple de sauvetage, sur l'arrière anglais Ben Foden. Comme quoi, le vieux Chris a encore des jambes...



Le joueur à suivre : Richie Gray


21 ans, seconde ligne. Un beau gabarit (2m08 pour 112 kg), couplé à une vitesse admirable chez un seconde ligne, et une endurance exceptionnelle (il est partout sur le terrain). Il s'était particulièrement fait remarquer lors du dernier match contre la France. A suivre donc, d'autant plus que si sa taille ne vous suffisait pas, son épaisse tignasse blonde platine le fait très bien ressortir à la caméra.



Le joueur à suivre, mais à distance : Nathan Hines


2m01, 116 kg, deuxième ligne, et inventeur du Ketchup. Comme tous les bons joueurs écossais depuis 20 ans, il est né australien. Régulièrement sanctionné pour des mauvais gestes (30 jours stamping par-ci, un carton rouge pour placage dangereux par-là,...), il a marqué l'histoire du rugby en devenant le premier joueur écossais expulsé d'un test match. Vous pourrez l'admirer tous les week-ends l'année prochaine, puisqu'il a choisi de quitter le Leinster pour rejoindre l'ASM Clermont Auvergne et Jamie Cudmore (ainsi que Lee Byrne, un autre boucher, voir rubrique suivante). La Boucherie Ovalie aime le recrutement des Jaunards.

Le joueur qui suivra la Coupe du Monde depuis son canapé : Thom Evans


L'ancien membre du boy band Twen2y4se7en ne participera pas à cette Coupe du Monde, pas plus qu'à aucune à l'avenir, puisqu'il est passé pas loin de la chaise roulante à vie après un plaquage de Lee Byrne pendant le Tournoi 2010. Il espère se mettre à l'athlétisme, plus précisément au sprint. Y a moins de contacts parait-il.

Je vous invite à visionner le clip du succès de Twen2y4se7en, datant de 2004, "Hide". Le visionner, pas l'écouter.



Le joueur qui va faire s’arracher les cheveux aux commentateurs :


Alasdair Strokosh ou Ruaridh Jackson.

Le Staff :


Depuis 2009, c'est un Anglais aux commandes, Andy Robinson. Bon, il s'est bien écossaissisé, puisqu'il a été entraineur d'Edimbourg et de l'équipe A écossaise.

Style de jeu :


Sortie lente de balle, 3 passes pour aller sur l'aile opposée. Sortie lente de balle, 5 passes pour que le centre percute. Sortie lente de balle, pour la percussion du seconde ligne. Sortie lente de balle, 2 passes vers l'aile, puis renversement en 5 passes vers l'autre l'aile. 10 temps de jeu plus tard et après avoir avancé de 10 mètres pour mieux reculer de 15, un en-avant qui rend la possession à l'équipe adverse.

Le scénario idéal :


L'Écosse a la chance de commencer contre la Roumanie pour une victoire facile en guise de mise en jambe, pour ensuite monter un peu en puissance contre une équipe de Géorgie pas bien plus forte. Les choses sérieuses commencent face à l'Argentine, match dans lequel Dan Parks s'illustre et offre une courte victoire synonyme de qualification en quarts. Mais les Ecossais ne s'arrêtent pas là et punissent une équipe d'Angleterre qui préparait déjà son quart contre les Français, avec une victoire surprise. En quart, les Ecossais battent une équipe de France obligée de faire jouer pour cause de blessure Poitrenaud en pilier gauche (rappelé après avoir compris que non, Rougerie ne pourrait pas jouer avec une cheville dans le plâtre et la blessure de Maxime "Os-de-verre" Mermoz contre les Tonga).

En demie, la pluie néo-zélandaise rend le terrain à la limite de l'injouable, Quade Cooper est incapable de faire un crochet sans glisser dans la boue, l'Ecosse réédite son exploit de novembre 2009 en battant l'Australie sur un score de 6 à 5. Je pourrais continuer un peu et les faire gagner la finale, mais ça va commencer à faire beaucoup d'exploits pour une équipe en peine sur la dernière décennie.

Le scénario catastrophe :


Les Géorgiens, galvanisés par le contexte de la Coupe du Monde (et la joie d'être si loin de leur pays), réussissent à s'imposer face à une équipe d'Écosse dont on se demande ce qu'elle fait sur le terrain. S'ensuit une bonne défaite face aux Argentins qui broient la mêlée écossaise, et une correction en règle face aux Anglais (notamment 3 essais d'Ashton, dont un avec son plongeon passant par dessus Mike Blair). Comble du malheur, Thom Evans se remet à la chanson.

Le pronostic :


Si la Roumanie et la Géorgie ne devraient pas poser trop de problèmes, l'Angleterre paraît être un obstacle infranchissable pour les Ecossais. Tout se jouera donc contre l'Argentine, une équipe d'un niveau assez proche (8ème IRB, soit une place devant). Le style de jeu écossais étant plus adapté à l'arbitrage actuel on peut miser sur une victoire. Le quart de finale contre les Blacks (ou la France selon les résultats de poule, LOL 2011) semble en revanche un peu trop dur.

Crédits :


Damien Try avec l'aimable participation de l'équipe de la Boucherie Ovalie. Merci à Capitaine pour le drapeau et à Ovale Masqué pour les vidéos. D'ailleurs, faudrait lui rappeler qu'il doit ramener des K7 au vidéo club (private joke pour Damien, personne ne lit jamais ce paragraphe de toutes façons...).
Si vous aussi vous aussi vous pensez que les vrais hommes portent le kilt, venez nous aimer d'amour sur la page Facebook de l'Immonde du Rugby.


Dans la même série :


Poule A:

La France par Ovale Masqué
Les Iles Tonga par Ovale Masqué
Le Canada par Fourchette & Desman
La Nouvelle-Zélande Par Vern Crotteur
Le Japon Par Capitaine

Poule B:

L'Angleterre Par Poteau Feu
L'Argentine Par Ovale Masqué et Ovale de Grace
La Roumanie Par Capitaine

A venir : La Géorgie, puis très vite, l'Irlande et l'Italie... ouais, on va accélérer le mouvement pour être dans les temps, quand même.


Le Rugby c'est l'échange... Partagez !     Partagez


N'oubliez pas le top des articles à ne pas manquer :
4 Commentaires sur « La Coupe de l'Immonde N°9 »
Laul0w
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 30.08.2011 à 17h56

"Hide", c'est une reprise de "Mon étoile" des Linkup (les gagnants de Pop Star, mais siiiiii, pitié dites-moi que je suis pas la seule à m'en souvenir), comme quoi la nullité est sans frontière.

Damien-Try
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 23.08.2011 à 18h56

ah oui en effet, 4 à 1. Désolé, je me rappelle plus bien du match, j'étais pas bien vieux à l'époque.
Mais bon, si la Boucherie avait une valeur encyclopédique, ça se saurait !

ASM Clermont AuvergneBassman
1 575 points 83% avis positifs
c'est quoi ?
le 23.08.2011 à 13h32

A ceci près que le premier match de rugby de l'histoire a été remporté par l'Ecosse 4 à 1 face aux Anglais.

Guiguitte64
0 points 0% avis positifs
c'est quoi?le 23.08.2011 à 08h57

excellent encore ! mais va falloir vous dépêcher si vous voulez faire toutes les équipes avant le début du mondial !

Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités des commentaires, connectez-vous ou créez un compte avant de poster.



Vous avez perdu votre pseudo ?
En postant un commentaire, vous acceptez les conditions d'utilisation du site.