L'apprentissage vitesse grand VII des jumeaux Sancery

Ecrit par vous !
L'apprentissage vitesse grand VII des jumeaux Sancery
L'apprentissage, vitesse grand VII des jumeaux Sancery
C'est depuis leur appartement de São José dos Campos que les frérots Sancery, Felipe et Daniel, ont accepté de revenir sur leur première expérience à 7. C'est depuis leur appartement de São José dos Campos que les frérots Delavega Sancery, Felipe et Daniel, ont accepté de revenir pour Le Rugbynistère sur leur première expérience à VII au Canada. Entre émerveillement et réalité, l'apprentissage, bien que difficile, doit mener l'équipe du Brésil vers Rio, le point d'orgue d'une saison riche en émotions.L'apprentissage vitesse grand VII des jumeaux Sancery Du rugby champagne au rugby samba avec les jumeaux Felipe et Daniel SanceryBom-dia Felipe e Daniel ! Après avoir épuisé 90% de mon portugais, passons aux choses sérieuses ! Comment s'est déroulé le tournoi de Vancouver ?

C'était une superbe expérience ! Jouer lors des tournois des World Series c'est vraiment une expérience unique. Tout est bien organisé, calculé. On a des bus à disposition pour nous emmener au stade d'entraînement, à l'hôtel, etc. Au niveau de l'organisation de la délégation brésilienne, on a eu droit à un décrassage le mardi, le mercredi une opposition avec les Bleus et le vendredi on est allé découvrir le stade et on a fait l'entraînement du capitaine, avant le tournoi à proprement parler le week-end.

Pourquoi Vancouver et pas Sydney par exemple ?

En fait, en tant que pays organisateur des Jeux Olympiques, cette année le Brésil a été invité sur l'ensemble des tournois des World Series. Cependant la Fédé n'a pas souhaité nous inscrire sur toutes les dates. Le XV (et le tournoi des VI Nations des Amériques) a été privilégié par rapport au VII.

Quel était le but de ce tournoi pour la seleção (après ce mot la rédaction du rugbynistère est à sec, ndlr) brésilienne ?

Notre but était de trouver nos marques, de mettre en places quelques automatismes. Mais dès le départ, nous savions que ce serait compliqué, au vu de la poule dans laquelle nous étions tombés (Argentine, Afrique du Sud et Ecosse, ndlr)

On a commencé par l'Argentine, contre laquelle on a pris une dérouillée ! On perd 35-5. Lors du match contre les Sudaf on a bien tenu, on était mené que 12-7 à la mi-temps... avant de lâcher en seconde période. Et après contre l'Ecosse on prend cher aussi (33-0).

Mais le but premier était de mettre en place des attendus. Par exemple, serrer la défense contre les Sudaf, ce qu'on a bien réussi à faire. On les a même surpris en première période.

La suite en page 2

Benjamin Castells
Benjamin Castells
Cet article est rédigé par Benjamin Castells, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !