VIDÉO. Il y a presque 31 ans avait lieu ''la bataille de Paris'' entre le 15 de France et l'Angleterre
Français et Anglais avaient fait preuve d'une violence inouïe lors de cette rencontre.
Alors que le Tournoi des 6 Nations approche à grands pas, nous avons décidé de vous faire revivre l'une des rencontres les plus mythiques entre la France et l'Angleterre.

VIDÉO. Le jour où Philippe Sella et le 15 de France ont crucifié les Anglais à TwickenhamVIDÉO. Le jour où Philippe Sella et le 15 de France ont crucifié les Anglais à TwickenhamDepuis que le rugby est entré dans l'ère professionnelle, beaucoup de choses ont changé. À commencer par les bagarres générales qui, si elles faisaient autrefois partie de ce sport, se font aujourd'hui de plus en plus rares (hormis dans le monde amateur). En effet, les lourdes sanctions prises à l'encontre des gestes brutaux ont dissuadé grandement les joueurs à se faire justice eux-mêmes. Mais voilà, en 1992, lors du Tournoi des 5 Nations, Français et Anglais n'ont pas hésité à faire preuve d'une violence inouïe. Si bien que ce match, finalement remporté par le XV de la Rose sur le score de 13 à 31, a été surnommé ''La bataille de Paris''. Car au-delà de l'essai gag encaissé par les Tricolores, cette rencontre est restée dans l'histoire pour sa brutalité : à commencer par l'expulsion du pilier Lascube, pour un stamping sur un joueur adverse. Ce dernier sera d'ailleurs imité quelques minutes plus tard par Vincent Moscato, coupable d'être ''rentré au casque'' en mêlée avec Tordo (autrement dit, avoir collé sa tête à son partenaire). Une action qui engendrera bien entendu une bagarre générale. Une rencontre qui, même si elle date d'il y a 21 ans, témoigne du changement global opéré par le rugby, et ce depuis maintenant quelques années.

VIDÉO. RUGBY. En 1999, les plaquages hauts étaient d'un autre niveauVIDÉO. RUGBY. En 1999, les plaquages hauts étaient d'un autre niveau

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    71730 points
  • il y a 1 an

Moore et ses copains en rigolent encore! On peut parler de la morgue des Anglois et de l' arbitrage mais avec les cervelles que l' on avait ce n' était pas mieux. A l' époque je voyais souvent D Van Heerden, (un garçon délicieux) qui avait servi "d' interprète" ce jour là, il m' avait dit que certains étaient ingérables et que son passage en EDF était un souvenir cuisant!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News