VIDEO. À 36 ans, Duane Vermeulen sonne une charge de taureau comme au bon vieux temps
Même à 36 ans, Duane Vermeulen n'est toujours pas bon à prendre.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

En Champions Cup, Duane Vermeulen a montré que s'il n'était plus aussi rapide qu'avant, il n'avait rien perdu de sa puissance légendaire.

Supporters toulonnais, vous souvenez-vous de Duane Vermeulen ? On imagine clairement que oui, tant le Springbok aux quelque 60 capes marqua de son empreinte son passage sur la Rade. Là, vous devez également savoir qu'il joue toujours, et du côté de l'Ulster désormais, si vous nous lisez régulièrement. À 36 ans, les saisons commencent à sembler longues pour lui et il est d'ailleurs régulièrement ménagé désormais, que ce soit en club comme en sélection. Reste que son expérience et sa force dans le jeu au sol sont toujours aussi précieuses, et que sa puissance est toujours intacte lorsqu'il est lancé. Il l'a encore prouvé le week-end dernier en Champions Cup, en envoyant bouler deux défenseurs des Sale Sharks sur une charge plein champ. Lancé depuis le fond du terrain, le char d'assaut de Belfast a empalé ses 120kg sur la ligne de front, en faisant forcément quelques dégâts.

CHAMPIONS CUP. Le duel : Vermeulen vs Alldritt, le roi déchu face à son successeurCHAMPIONS CUP. Le duel : Vermeulen vs Alldritt, le roi déchu face à son successeur

Là, et même si son coéquipier Jono Ross a engagé l'épaule pour ralentir sa course, le pauvre Josh Beaumont (2m01 pour 118kg) a fini sur les fesses. Emporté par son élan, Vermeulen est tout de même tombé après l'impact, sa technique de percussion n'étant pas la plus académique de la planète. Mais ce fut suffisant pour faire rugir le Kingspan Stadium comme un seul homme...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il tient la forme pour son âge
Mais bon, il doit faire entre 15 à 20 matchs maximum par an CC comprise
L'année dernière, lors du dernier test entre l'Irlande et la NZ, Furlong jouait son 20ème match de l'année toutes compétitions confondues
Y-a-pas à dire, jouer en Irlande permet de mieux gérer ses effectifs sans les épuiser

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News