RUGBY. VIDEO. Personne n'en parle, mais le Portugal a failli réaliser l'exploit de l'année
L'ancien demi de mêlée du Stade Toulousain, Samuel Marques, a mené son pack d'une main de fer ce samedi 14 novembre face au Japon.
Ce samedi 13 novembre, le XV du Portugal était proche de battre le Japon avant de se faire crucifier par une interception à la dernière minute.

Treize points d’écart. C’est la différence finale entre le Japon et le Portugal lors du match qui opposait les deux nations ce samedi 13 novembre en terre lusitanienne. Un écart proche du break, mais qui traduit mal la dynamique de la rencontre. En effet, les locaux portugais, 19ème nation mondiale au classement World Rugby, n’avaient que 6 points d'écart sur les Japonais à la 80ème minute de jeu. D’autant plus que les coéquipiers de Mike Tadjer étaient en possession de la balle et dominaient les duels. Quelques minutes avant, Kotaro Matsushima sauvait in extremis les Japonais d’un essai casquette en aplatissant dans son en but. Sous pression, les anciens quarts-de-finalistes de la Coupe du Monde 2019 se mobilisent en défense. Soudain, l'arrière des Brave Blossoms, Ryohei Yamanaka, intercepte une passe portugaise et file à l’essai, 60 mètres plus loin.

Loin d’être mauvais, les Japonais ont livré une belle prestation hier, notamment en défense avec 90% de plaquages réussis. À l’aise dans le jeu, ils ont déroulé leur rugby à de nombreuses reprises. Contacté, le média Asie Rugby, spécialisé dans le rugby asiatique, nous a expliqué les tenants et aboutissants du match des coéquipiers de Kazuki Himeno. Niveau effectif, il souligne “un très grand Matsuda et un grand Himeno” ainsi que “les très bons débuts de Nakano”. Il évoque également “Yamanaka qui tue le suspens en fin de rencontre.” Niveau jeu, il évoque une “touche retrouvée, mais trop d’indisciplines”. Le gros point noir des asiatiques ? Leurs ailiers. Le média spécialisé souligne une prestation “zéro”, en spécifiant que leur poste habituel est centre.

Côté Portugais, la réussite a surtout été dans les mauls. Redoutable dans ce secteur de jeu, le pack a été rudement mené par Samuel Marques, l’ancien demi de mêlée du Stade toulousain. Ce dernier se permet même une valise débouchant à un essai en première période, symbole du réalisme portugais durant la première heure de jeu. On observe également une grande habileté chez les Portugais. À l’aise techniquement, ils ont su proposer du jeu et montrer qu’ils avaient leur mot à dire au niveau international.

Résumé :

Match entier :

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Manu
    20510 points
  • il y a 2 ans

C'est Lagisquet qui entraîne le Portugal. On le voit exulter en tribune après le dernier essai portugais de l'espoir

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts