RUGBY. ''Un match d'anthologie'', un supporter nous raconte son France/Nouvelle-Zélande au ras de la pelouse
Antoine sait qu'il a vécu un match d'anthologie.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Antoine a eu la chance d'assister à la victoire de l'équipe de France face à la Nouvelle-Zélande au Stade de France. Il nous raconte son match.

FRANCE RUGBY. Le Stade de France, un chaudron ? Les All Blacks ont en tout cas été bluffés !FRANCE RUGBY. Le Stade de France, un chaudron ? Les All Blacks ont en tout cas été bluffés !Ce match entre l'équipe de France et la Nouvelle-Zélande au Stade de France restera dans les annales à plus d'un titre. Tout d'abord, parce que les Bleus ne battent pas souvent les All Blacks : première fois depuis 12 ans, première fois en France depuis 21 ans et première fois à Paris depuis 1973. Ce qui place déjà la performance. Deuxièmement parce que la Nouvelle-Zélande prend rarement 40 points et de cette manière après avoir été dominée pendant une période entière. Cette performance, 79 041 personnes ont pu y assister dont Antoine, un supporter des Bleus bien conscient d'avoir assisté à quelque chose d'historique. Cette rencontre mémorable, il a bien failli la voir à la télé comme beaucoup d'entre nous. "J'ai eu la chance qu'on m'offre une place au dernier moment. La veille, c'était pas prévu que j'aille au Stade. Et là je me retrouve au ras de la pelouse juste devant l'endroit où le premier essai été marqué sur ballon porté." Mais avant ce premier essai, il y a eu le haka et surtout cette Marseillaise remarquable reprise par tout un stade comme un seul homme.

International militaire, Antoine a déjà entendu et chanté l'hymne tricolore. On peut dire qu'il connaît bien. Il était aussi du match à Saint-Denis face aux Pumas. "Mais là, ça n'avait rien à voir. On sentait vraiment qu'il y avait un truc spécial. Comme à chaque fois qu'une équipe joue les Blacks. C'est une équipe qui est attendue, admirée et crainte. En étant aussi près du terrain, et malgré la piste d'althé, on se rend compte à quel point ça va vite. On ressent la force des impacts." Mais les Bleus ont fait front et avec la manière. Auteurs de trois essais dans le premier acte, ils ont mis les All Blacks dans une position dans laquelle ils n'ont que très peu eu l'occasion d'être. Une réaction était donc forcément attendue de leur part. "Ce sont les Blacks, on sait qu'il va se passer quelque chose, ça va forcément être dur. C'est impossible de gagner facilement contre eux. Et c'est ce qui s'est passé". Douze minutes très compliquées pour les joueurs comme pour leurs supporters avec trois essais encaissés qui ont vu les Néo-Zélandais recoller à deux longueurs. Pourtant, il se dégageait de cette équipe de France une certaine sérénité. Spectateur privilégié, Antoine estime que les Bleus ont "dominé dans tous les secteurs. Que ce soit dans les impacts, en défense, sur les ballons portés, le jeu déployé, la contre-attaque. C'est un match plein des Bleus hormis ce passage à vide de 12 minutes". Un match qui a marqué les esprits des supporters. Au coup de sifflet final, personne n'avait envie de quitter le Stade de France. Tous avaient envie de communier avec les joueurs tout en étant bien conscients qu'ils avaient assisté à un moment rare. "Contrairement au match France/Argentine où on a vu des spectateurs partir assez vite, tout le monde avait envie de saluer les joueurs pendant le tour d'honneur pour profiter de ce moment d'anthologie." Si Antoine avait un match à préparer le lendemain avec son club (le GTO Rugby Centre 77) et n'a donc pas célébré ce succès jusqu'au bout de la nuit, d'autres l'ont fêté pour lui. Vivement le Tournoi des 6 Nations et les réceptions de l'Italie, l'Irlande et surtout l'Angleterre pour revivre de superbes moments comme ceux-là.Crédit photo : Antoine R.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je remarque qu'Anthologie a fait partie de nombreuses sélections nationales...

« Auteurs de trois essais dans le premier acte, ils ont mis les All Blacks dans une position dans laquelle ils n'ont que très peu eu l'occasion d'être. » Peut-on parler de formulation alambiquée pour la fin de cette phrase ?

Ben heu, qu'est-ce qu'il a raconté, en fait ?....

@ginobigoudi

t'as pas vu sa video?
en gros il a vu le Haka puis a du s'evanouir et reprendre ses esprits au milieu d'une bandas apres le match (dans laquelle Serge Simon jouait de a clarinette -ceci dit en passant-)

@LaGuiguille

T'as remarqué aussi pour Simon ?... Ouf, j'avais cru halluciner en voyant la vidéo...

  • njv
    172 points
  • il y a 2 semaines

Robich’ !
Tu m’as fait rêver !
A la branche
Un ancien monit’
Nico JV

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos