L'abus du jeu au pied ? Ugo Mola pointe plutôt le manque d'identité des équipes [VIDEO]
Ugo Mola s'est exprimé sur le manque d'identité de plusieurs équipes du gratin mondial.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Questionné sur la question d'un jeu au pied toujours plus présent, Ugo Mola a préféré critiquer la manière dont plusieurs équipes se dénaturent, afin d'opter pour un jeu d'occupation.

C'est devenu une forme de tendance. Une rengaine que l'on répète sans cesse, presque machinalement comme le refrain d'un morceau qu'on pourrait se passer éternellement en boucle dans les oreilles. On s'en était même ému sur Le Rugbynistère. Pour beaucoup, le jeu au pied est aujourd'hui devenu le fléau du rugby actuel. La dernière Coupe des Nations en est le parfait exemple. Des coups de pieds à la pelle et un jeu d'occupation, de "dépossession" serait-on tenté de dire, devenu monnaie courante. Les adeptes du "rugby d'avant" peuvent s'en donner à coeur joie et bazarder à tire-larigot le rugby moderne, devenu trop stéréotypé, où chaque action est décortiquée à la loupe, ne laissant plus de places pour les prises d'initiatives. Soit. Un certain Clive Woodward, ancien entraîneur de l'équipe d'Angleterre s'était même fendu d'une critique paradoxale jugeant un rugby devenu presque "inregardable, exaspérant ou frustrant".L'abondance du jeu au pied, fléau du rugby moderne ?L'abondance du jeu au pied, fléau du rugby moderne ?Le paroxysme de la mauvaise foi, quand on sait que ce dernier fut champion du monde avec un jeu pricipalement basé sur l'occupation, et le soulier gauche béni d'un jeune joyau nommé Jonny Wilkinson. Invité du Late Rugby Club, Ugo Mola était au centre du débat axé sur l'abus du jeu au pied. Sur le plateau de Canal +, outre cela, c'est surtout la perte d'identité qui agace l'entraîneur toulousain : ''Ce n'est pas le rugby de dépossession, ce qui me gêne dans le rugby actuel, c'est le mimétisme. L'incapacité qu'ont les équipes à cultiver leur identité. Je ne me sens pas être le porte-étendard d'un quelconque rugby, mais la seule chose qui m'anime au quotidien, c'est d'avoir un rugby avec une identité forte au Stade Toulousain, dans la capacité à faire bouger les choses, le ballon ou autre. Aujourd'hui ce mimétisme et ce rugby statistique post Coupe du Monde 2019 nous enferme dans un rugby où le jeu au pied se retrouve être un peu trop présent, plus pour entrer dans les stats que générer des opportunités". Sans omettre d'adresser un petit tacle subtile à Clive Woodward : "Voilà mon sentiment plus que celui de Woodward qui est une personnalité qui sait faire le buzz quand ça va bien. Il n'a pas été champion avec le rugby le plus ambitieux de la terre''.

''La statistique est la forme la plus avérée du mensonge''

Sur le plateau, on s'est d'ailleurs étonné d'une statistique. La France, l'Argentine, l'Ecosse et la Nouvelle-Zélande sont les quatre équipes du Top 10 à n'avoir gagnées aucun match en utilisant moins le pied que leur adversaire. Des chiffres vite balayés du revers de la main par Ugo Mola : ''La statistique reste la forme la plus avérée du mensonge. On peut lui faire dire ce qu'on veut. Je vais revenir à l'identité. Moi ça ne me choque pas que l'Afrique du Sud soit championne du monde avec ce rugby d'occupation, de pression, et cette capacité où physiquement elle met tous ses adversaires sous pression. Ce qui me gêne, c'est qu'une équipe avec des qualités certaines se sépare du ballon et ne part pas sur la première intention qui serait de jouer[...] c'est cette façon identitaire qui est gênante. Je crois que le rugby français a une identité, des bastions forts sur lesquels ont peu s'identifier. On ne joue pas au rugby à Dax comme on joue à Toulouse, ou on ne joue pas au rugby à Toulouse comme on joue à Castres ou à Paris, etc. Il faut cultiver cela [...] Je crois qu'il y a des qualités en notre rugby et en l'occurrence en notre équipe de France. Il y a des garçons fait pour jouer au rugby, qui sont capables de se déplacer et saisir les opportunités. Jouer une forme de rugby ambitieuse avec laquelle on peut gagner". Des propos pour le moins clairs. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il est beaucoup plus rapide, simple et sûr de copier un système qui marche que d'en penser un qui innove ou qui respecte un style tout en permettant de gagner.
Il est aussi beaucoup plus rapide et simple de mettre un système défensif en place qu'un système offensif, surtout avec les golgoths du rugby actuel

@Le Haut Landais

Le rugby français a aussi longtemps pensé qu'il était plus simple de recopier un système qui ne marche pas.

@Team Viscères

c'est sur, on ne prend pas de risque. on copie. apres, sic a ne marche pas, c'est la faute des autres, du rugby moderne...

Ha , que j'aime entendre ce genre de discours !! Bravo Ugo Mola , voilà un entraîneur qui n'a pas peur et qui a une vraie vision sur le jeu. Et le tout sans provocation, sans mépris, et dans le respect des uns et des autres ...

  • SaintJu
    2807 points
  • il y a 1 mois

D’autant plus que l’on a pu voir grâce à la journée de coupe d’Europe, que les joueurs français savaient se faire des passes et jouer plutôt bien au rugby.
Ce dont on pouvait douter en voyant l’equipe de France.

  • Yonolan
    86530 points
  • il y a 1 mois

Cet entretien hier de HM était très intéressant dans le sens où il ne stigmatisait aucune forme de jeu ni ne faisait aucun prosélytisme d'une quelconque façon de jouer , même si on connait ses préférences
Estimant que chaque équipe pouvait développer un style de jeu
On a bien senti que le mimétisme des styles de jeux style process "industriel" issu de l'analyse statistique qui aboutit à un jeu stéréotypé, voire du non jeu ( prise de risque zéro) l'énervait quand même

Pour lui le jeu au pied fait partie de la boite à outils des joueurs mais on sent qu'il attend des joueurs une intelligence situationnelle en fonction des conditions du match pour utiliser les meilleurs outils pour servir leur stratégie au moment donné

Au passage Dourthe a expliqué sur le plateau qu'il s'agissait d'un concept de Villepreux alors qu'il s'agit de René Deleplace

Mola a plus marqué son désaccord pour du non jeu , plus là pour attendre la faute que de créer , et pour le manque de prise d'initiative des joueurs ou leur manque d'adaptabilité aux conditions du match

@Yonolan

Oui Deleplace, mais le dernier grand technicien tenant de cette théorie est Villepreux. Mola est son héritier étant au ST ...

  • Yonolan
    86530 points
  • il y a 1 mois
@Jacques-Tati-en-EDF

Il faut toujours rendre à Cesar ce qui est à Jules..
Mais oui les deux grands élèves de Deleplace furent bien Villepreux et Robert Bru

@Yonolan

Delplace et Bru bien sûr, puis Skrela et Villepreux, et depuis ... Novès et Mola ... Un jeu et une identité qui se perpétue...

  • Yonolan
    86530 points
  • il y a 1 mois
@Jacques-Tati-en-EDF

Oui c'est une vraie école; ce qui explique que tous les entraineurs choisis ont été biberonnés ce style de jeu

  • gjc
    7330 points
  • il y a 1 mois

A Toulouse il y a eu une continuité, mais quelle est l'identité du rugby de l'EdF : Villepreux ou Laporte?

Clermont-Bristol a montré qu'on peut jouer un rugby spectaculaire, le problème n'est-il pas plutôt qu'en sélection c'est plus simple de commencer un cycle de 4 ans par la défense et l'occupation au pied?

Je n'écoute plus Woodward, mais son Angleterre a mis des bijoux d'essais collectifs, comme celui de Cohen contre l'Irlande en 2002. Greenwood, Robinson, même Wilko étaient excellents dans le jeu à la main. Ne pas tomber dans la caricature...

@gjc

Commencer par une bonne défense, un bon jeu au pied d'occupation est certes une façon de commencer à mettre en place un trame de jeu. Toutefois, il faut regarder aussi les membres du staff et s'interroger sur leur capacités à développer le jeu prôné par Ugo Mola. Servat va s'occuper de la mêlée mais ne doit pas vraiment intervenir dans le jeu global. Galthié est la garant du jeu qui va évoluer. Mais d'une part, quand tu regardes son passé d'entraîneur, on peut constater qu'il est un très bon technicien capable de rapidement mettre en place des stratégies cohérentes mais qu'il a tendance à stagner à un moment donné et pas forcément jouer avec les qualités de ses joueurs à tirer d'un groupe toutes ses qualités (MHR...RCT ... ), et d'autre part FG aime trop avoir la main sur le jeu, il aime trop la stratégie et ce principe de mimétisme évoqué par Mola est très vrai. Je parlais de jeu en miroir précédemment ce qui revient au même, ce qu'on a pu voir contre l'Angleterre. Il ne s'agit pas de fustiger FG qui est un bon entraîneur mais plutôt de mettre le doigt sur les idées reçues qui peuvent nuire au bon développement du jeu. L'avenir le dira.

@gjc

Moi je pense surtout que le rugby passe par des cycles : coupe du monde 2007 c'est la fête à la chandelle, alors que 2015 c'est la consécration d'un rugby plus ambitieux. Il y a juste à regarder les deux finales (2007 et 2015), la différence est frappante. Il se trouve que 2020 est une année marqué par un rugby restrictif dans notre bon vieux hémisphère nord, soit. Mon petit doigt me dit quand même que ça va évoluer.

  • W1823
    2419 points
  • il y a 1 mois

C'est pas complique, le seul pays a innover et evoluer en terme de rugby depuis les 10 dernieres annees est la Nouvelle-Zelande.
Le reste joue a ne pas perdre...

@W1823

Dans l'émission d'hier soir dont il est question , il a été dit aussi que les équipes qui utilisaient moins le jeu au pied que leur adversaire ,elles perdaient leur match...la Nouvelle Zélande ainsi que la France faisaient parti de ces équipes...comme quoi

  • W1823
    2419 points
  • il y a 1 mois
@pascalbulroland

C'est bien la le probleme, les equipes s'orientent le plus possible vers du jeu sans ballon (defense, jeu au pied...) car bien plus facile, rapide a mettre en place, et moins risque que le jeu avec...
Et c'est avec ca qu'on se retrouve avec des matches de ping pong rugby ignobles.

@W1823

Et oui... On déplace la ligne d'avantage sans arrêt en la repoussant , puis on fait pression et on essaie de marquer sur pénalité ou erreur de l'adversaire. Bah... Le rugby qui gagne ? Mouais ... Pas persuadé ... Peut-être que si les entraîneurs se penchaient sur les différentes possibilités de franchissement, le jeu dans la défense et qu'on se concentrait là-dessus, ce jeu au pied deviendrait un peu plus banal et non comme une arme fatale ...

"La France, l'Argentine, l'Ecosse et la Nouvelle-Zélande sont les quatre équipes du Top 10 à n'avoir gagnées aucun match en utilisant moins le pied que leur adversaire" - cette phrase m'a fait fondre le cerveau...je dois etre fatigue en cette fin d'annee..

  • W1823
    2419 points
  • il y a 1 mois
@Basile Embolie

Sous l'ere Galthie, la France gagne quand elle reste a 40% max de possession de balle. Contre l'Ecosse, match perdu, la stat etait a 60%.
Mais ca, c'est le cas deja depuis au moins 2016: exception faite de la NZ, et d'un moindre niveau l'Ecosse, toutes les autres nations majeures marquent plus de points et gagnent en ayant moins de possession de balle que l'adversaire... donc jeu au pied plus important

  • O'Livey
    1466 points
  • il y a 1 mois
@Basile Embolie

Si ça peut te rassurer, t'es pas le seul. J'ai du la relire 10 fois, et même comme ça je suis pas sûr... Je la comprend comme "Quand l'EDF a plus joué au pied que son adversaire du jour, elle a gagné, quand elle a moins joué au pied, elle a perdu". Comme d'hab, les stats ça se prend avec des pincettes car on peut faire tout dire à des stats, mais faut quand même signaler qu'ici, la formulation est pas claire.

@O'Livey

Non la France a pu perdre en jouant plus au pied que son adversaire mais quand elle a gagné elle a forcement plus joué au pied que son adversaire

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News