L'en-avant
L'en avant au rugby n'aura plus de secret pour vous. La règle et son interprétation pour vous éclaircir l'esprit
La règle de l'en avant au rugby, c’est la règle n°1. Et c’est la grande particularité de ce sport, ce grand paradoxe qui fait du rugby un sport à part : on doit avancer de manière collective en faisant des passes vers l’arrière. Les maladresses au rugby sont sanctionnées, ce qui constitue également une particularité. Pas toutes les maladresses bien heureusement. Le ballon lâché doit aller « vers l’avant » pour être sanctionné d’une mêlée. Mais pour bien comprendre la règle, il faut la lire. Voici la définition extraite des règles du rugby.

Définition de l’en-avant : Il y a "en-avant" lorsqu'un joueur perd la possession du ballon qui poursuit sa course ou lorsqu'un joueur frappe le ballon du bras ou de la main ou lorsque le ballon frappe la main ou le bras et poursuit sa course, et touche le sol ou un autre joueur avant que le joueur d'origine puisse l'attraper. (Règles officielles du rugby).

Il est donc clair d’après la définition que ne sont concernés que les membres supérieurs, de l’épaule jusqu’aux doigts. En d’autres termes un joueur qui touche volontairement, ou non, le ballon de la tête ne fait pas un en-avant. Il en est de même pour le torse.

"Poursuivre sa course" signifie rouler vers la ligne de ballon mort de l'équipe adverse.

Donnée essentielle de la règle, il ne faut pas perdre de vue la direction du ballon. Un ballon lâché vers l’arrière (le joueur est tourné vers son camp) et qui rebondit dans un second temps vers l’avant n’est pas considéré en-avant.

Second cas de figure, la passe en avant. Si un joueur fait une passe à un autre joueur de son équipe et que celui-ci se trouve devant lui à la réception du ballon, la passe est dite «en avant», il y a donc faute de jeu. Le joueur réceptionnaire doit se situer en retrait du joueur porteur du ballon.

Une mêlée est ordonnée à l’endroit de l’en-avant pour l’équipe qui n’a pas commis la maladresse. Si l’en-avant n’est pas une maladresse mais une faute intentionnelle du joueur pour endiguer une action adverse. Cela devient une pénalité contre le joueur fautif.

Attention, le contre n’est pas un en-avant. Le contre ou la charge se produit quand un adversaire tout près du botteur, charge en avançant dans le but de bloquer le coup de pied et non d'attraper le ballon. Une telle charge en avant ne constitue pas un en-avant.

BREF ! Le ballon vers l’arrière !!

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bonjour,
Un joueur envoie de la main le ballon en avant qui est réceptionné par un coéquipier qui se trouvait derrière lui lors de la sortie des mains. Y a-t-il en avant ?

  • C-H
    15 points
  • il y a 3 ans

"Si un joueur fait une passe à un autre joueur de son équipe et que celui-ci se trouve devant lui à la réception du ballon, la passe est dite «en avant», il y a donc faute de jeu. Le joueur réceptionnaire doit se situer en retrait du joueur porteur du ballon."

Pardon mais ce n'est pas nécessairement vrai, on peut très bien envoyer une balle vers l'arrière qui arrive devant, c'est tout le problème.

Voir ici c'est lumineux

/www.youtube.com/watch?v=RgMlDy2jP9s

DRS

Bonjour Lazer,


La règle n'a pas changé, seuls les bras et les mains sont concernés. Reprendre le ballon de la tête n'est pas considéré comme un en-avant.

  • lazer
  • il y a 9 ans

Il est bon de rappeler la règle sur l'en avant, notamment que seuls les bras et mains sont concernés. Comment explique-t-on que les arbitres sifflents systématiquement les ballons en avant après contact avec la tête ou le torse ?
J'en étais à me demander si la règle avait changé. Aurais je raté quelque chose ?

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos
Sponsorisé News