XV de France. 25 plaquages pour Vincent, 61 pour la 3e ligne, les stats hallucinantes des Bleus en défense
Arthur Vincent a été à la pointe de la défense du XV de France face à l'Australie.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Face à des Australiens remontés et déterminés à remporter la tournée, les Tricolores ont mis les barbelés en défense pour s'offrir un succès de prestige.
23
Comme les 23 points de l'arrière du XV de France Melvyn Jaminet ce mardi face à l'Australie. Auteur d'un 100 % face aux perches (7 pénalités, 1 transformation), le joueur de l'USAP a été un des grands artisans de cette victoire historique des Bleus face aux dépens des Wallabies.
90%
C'est le pourcentage de réussite aux plaquages des hommes de Galthié lors de ce deuxième test. Ces derniers ont réalisé 254 plaquages selon ESPN Scrum pour 228 réussis. À titre de comparaison, les Wallabies sont à 122 sur 135, soit 90 % de réussite également.
Avec 25 plaquages à lui tout seul pour seulement deux ratés, un homme a été particulièrement décisif : Arthur Vincent. Le centre a tout simplement été énorme en défense face à l'Australie. Si on ajoute son compère Danty, c'est 40 plaquages à deux. Et la 3e ligne Diallo, Woki, Jelonch ? 61 plaquages (6 ratés seulement) ! Hallucinant !
Plaquage
Solide en défense, impérial en touche, le Bordelais Woki a marqué des points ce mardi. Tout le monde a en tête ce contre en touche proche de la ligne tricolore en deuxième période puis cette course en bord de touche juste après. Au final, il a parcouru 60m avec le ballon, battu 2 défenseurs et réalisé 4 offloads.
60
79
Si on en croit ESPN Scrum, les Bleus n'ont réalisé que 79 passes contre 219 pour l'Australie. Preuve de la faculté tricolore a bonifié le peu de ballons qu'ils ont eu à se mettre sous la dent. Ou bien de l'inefficacité australienne à marquer malgré sa domination (plus de 60 % d'occupation et de possession sur la rencontre). Des Wallabies qui ont perdu deux fois plus de ballons (12 turnovers) que les Bleus.
12
La discipline avait été un point noir lors du premier test. Ce mardi, les Bleus ont mieux géré leur capital faute avec 12 pénalités concédées. C'est un peu trop pour le niveau international mais c'est autant que l'Australie sur le match.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Plaquer ! Défendre ! Le rugby français n’est-il plus bon qu’à ça ?

Le principal enseignement de cette tournée, c'est qu'on a 3 à 4 joueurs à chaque poste.
A part Dupont qui est stratosphérique (mais Serin n'est pas dégueulasse), on peut pallier à toutes les absences, même sur le banc.
Preuve irréfutable que la force de ce XV repose sur le plan collectif, plus qu'individuel.

Merci pour toutes ces équations, mais la seule stat qui compte, c'est celle du tableau d'affichage à la 80ème!!!

  • O'Livey
    7143 points
  • il y a 2 mois

La stat pour Vincent, je la trouve super intéressante. Déjà, je me demande si c'est pas un record de placage pour un 3/4. D'autant plus étonnant parce qu'en général, c'est plutôt les 12 qui plaquent à tout va. Les 13 ont une défense plus tactique, car avec plus d'espace à couvrir.
Mais ce qui est vraiment intéressant, c'est ce que ce nombre peut dire sur la stratégie défensive aux ailes. J'ai vu beaucoup de commentaires sur la défense "GPS qui capte pas" de Penaud. Mais moi, cette défense, je l'ai trouvé plutôt bonne. Il y'a 2 modes de défense traditionnel pour les ailiers. Soit une défense glissée classique, ce que fait systématiquement Thomas par exemple. Soit une montée en pointe de l'ailier (parfois du 13) pour déglinguer le receveur au moment où il reçoit le ballon, le plus tôt possible, pour couper les extérieurs, et au cas où ça foire, les centres, qui eux appliquent une défense glissée plus classique, rattrapent le coup. Si l'ailier est monté suffisamment vite, les centre parviennent à reprendre un attaquant à peu près sur la ligne d'avantage. Les sudafs par exemple défendent quasi exclusivement selon ce mode, mais Penaud défendait aussi comme ça pendant la coupe du monde, et il le faisait très bien.
Mais depuis que Edwards est là, ils utilisent une 3e méthode, beaucoup moins courante (les Ecossais font aussi comme ça, mais ce sont à peu près les seuls). Au lieu de faire simplement glisser les centre et d'avoir l'ailier en standby pour aller étouffer une tentative de passe longue, les centres montent tout droit, sans glisser, et l'ailier monte en pointe direct dans la ligne d'attaque adverse, puis repique intérieur. Il ne couvre pas un joueur, il couvre un espace. Il se met dans la trajectoire, entre le porteur de balle et ses soutiens exter, forçant ainsi sa décision. Soit le porteur joue safe et porte le ballon au contact, vers les centres défenseurs qui sont monté bien plus agressivement que sur une défense glissée, et fait donc que Vincent se retrouve avec une telle stat. Soit il tente la passe, mais avec un très gros risque d'être intercepté (et avec ses bras tentaculaires, Penaud est pas dégueu dans le registre). Le gros inconvénient, c'est que si le porteur parvient à passer le ballon sur les extérieur malgré le rabatteur, ben les centres, qui ont une montée agressive, ne sont pas en position de rattraper le coup. Par contre, le rabatteur (Penaud donc), s'il a bien fait son taff (et c'est le cas sur ce match, mais aussi sur celui de la semaine dernière) a rendu la passe suffisamment compliqué pour que le receveur ne puisse pas réceptionner en pleine course, et du coup se retrouve à devoir faire un départ arrêté. Et vu les qualités de vitesses de Penaud, il est souvent capable de quand même rattraper le coup. Le gros avantage de cette défense, c'est qu'elle permet d'étouffer de très gros surnombres, sans avoir à concéder autant de terrain qu'avec une défense glissée.

@O'Livey

Clair, limpide, utile, indeed...

  • Pianto
    40134 points
  • il y a 2 mois
@O'Livey

merci de ce détail, j'adore.

  • O'Livey
    7143 points
  • il y a 2 mois
@Pianto

C'est surtout que ça commençais à me gonfler de voir un peu partout des critiques de la défense de Penaud, alors qu'au contraire je trouve qu'il s'en tire très bien après avoir passé tout son match à devoir défendre des situations de 5 ou + contre 3. J'ai compté 3 fois où ça passe de son côté, et y'en a qu'une seule où c'est vraiment pour sa pomme (celle où Koroibete plonge en coin mais c'est refusé car la passe avant, là il s'est pas bien positionné et ne marquait personne). Les deux autres (l'essai de Gordon et le 2e essai refusé à Koroibete à cause de l'en avant de Wright), difficile de lui reprocher quoique ce soit. Sur l'essai de Gordon, il doit marquer 2 joueurs à lui tout seul, à 2m de sa ligne, c'est juste pas possible, et sur le cas où Koroibete fait un festival, il applique une défense glissée classique, il choppe l'attaquant exter, qui remet à l'intérieur pour Koroibete, mais les centres étaient pas là. Pour ça d'ailleurs qu'il a pas pu appliquer le principe que j'ai décris plus haut. J'en ai vu pas mal aussi qui critiquaient son timing, mais à mon avis c'est absolument pas une question de timing. Là où le timing est important, c'est pour le 2e type de défense que je décris, celle avec montée en pointe sur le receveur. Là il faut effectivement gérer le timing pour arriver en même temps que le ballon, pour plaquer (les anglais appellent ça "spot tackle" je crois) voire intercepter. Mais la défense qu'applique Penaud, c'est pas du tout une question de timing. Il "suffit" d'être là. Entre le passeur et ses soutiens extérieurs. Pas besoin de timing, mais d'un excellent sens du positionnement, pour continuer à opposer un bloc au passeur, il faut savoir où sont les soutiens alors qu'ils sont dans le dos. C'est une défense extrêmement passive (s'il y en a une où l'ailier a pas à plaquer, c'est bien celle là), et pourtant très compliquée à appliquer, faut vraiment avoir une très bonne vision. Sinon, la sanction c'est de pas être sur la ligne de passe, et du coup de permettre une passe facile vers l'extérieur. Si un attaquant exter parvient à prendre la balle avec de la vitesse, c'est fini, personne n'étant en configuration pour rattraper le long de la touche. Un point intéressant c'est que jusque là je n'ai vu que 2 joueurs appliquer cette défense régulièrement et avec succès: Penaud, et Blair Kinghorn pour l'Ecosse. Kinghorn qui a pour particularité de jouer aussi 10, et a donc une vision très supérieure à la moyenne pour un ailier. Et je pense que c'est un trait que partage Penaud. C'est Squidge notamment (et je le rejoint là dessus) qui pense que Penaud a le plus gros QI rugby au monde pour un ailier.
Dans le même genre, Thomas arrête pas de se faire descendre, alors qu'il applique une simple défense glissée, son placement est irréprochable (par contre son efficacité au placage l'est moins). A l'inverse, on loue Villières, qui défend superbement sur l'homme, et gratte magnifiquement bien. Par contre, son placement est pas encore au point (normal en même temps, un an après avoir transitionné vers le XV). Au début il essayait plutôt de faire la défense en rush classique, mais j'ai trouvé qu'il faisait souvent de grosses erreurs de lecture/timing, contre les Italiens au 6 nations par exemple (l'essai qu'on se prend c'est pour sa pomme). Actuellement de son côté c'est plus difficile de dégager un schéma, il n'a quasiment pas eu à défendre en sous nombre.

@O'Livey

Thomas veut souvent plaquer haut, contrairement à Villières, qui sait quand il doit plaquer aux jambes ou plus haut, la seconde option pour étouffer le ballon... Thomas fait trop confiance à ses biscottos...

@O'Livey

Merci, l'ami, pour tes analyses toujours justes et "éclairantes" qui donnent à ce forum un attrait particulier! Et tellement pédagogiques avec ça que l'on se dit en les lisant" he beh, bien sûr, pourquoi j'y avais pas pensé ?!! " Oui, très sincèrement merci, car personnellement je progresse à chacune de tes lectures dans la vision du match! C'est à cela que doit servir un forum, à l'échange de points de vues non partisans et sans à priori! En ce qui concerne Penaud, je voyais bien la chose comme toi, sans pour autant être capable de l'expliquer aussi clairement. Petit nota bene personnel: je t'avoue ne plus regarder le jeu de Ntamack de la même façon depuis que tu me l'as disséqué longuement et j'arrive même à comprendre aujourd'hui certaines des subtilités que tu avais expliquées . Les pédagogues éclairent la nuit des ignorants donc, encore merci à toi 😉 👍 👍 👍

  • O'Livey
    7143 points
  • il y a 2 mois
@gilbertgilles

"Toujours juste", je sais pas, je ne suis pas un analyste rugby professionnel, loin de là même, j'essaye juste de me servir des outils analytiques acquis grâce à d'autres. Peut-être à tort parfois. Mention spéciale à Squidge Rugby, qui mêle une magnifique capacité d'analyse, une très bonne pédagogie et un humour très cocasse, son principal défaut est de parler anglais (et encore, il est gallois).
En tout cas merci pour ton retour, ça fait plaisir.

  • Guit333
    4768 points
  • il y a 2 mois

Au delà du score j’apprécie vraiment voir ces jeunes jouer, ils n’ont pas le melon, ils jouent simple, plaquent glissent, tentent. Ils font des erreurs parfois rageantes mais vu leur engagement je m’en fous.
Sinon individuellement je pense que le Jaminet a mis sa patte dans cette équipe , je n’avais pas vu de buteur français aussi décontracté envoyant de tels coups de pieds depuis Lamaison ou Merceron. Mine de rien ça donne une confiance incroyable à l’équipe.
Carbonel m’a aussi fait plaisir car malgré le déchet qu’il peut avoir, quand il se libère il est vraiment intéressant. Surtout contre ces équipes au jeu débridé.
Vincent est un excellent joueur de rugby aussi il prend de l’épaisseur et joue encore plus. Et quelle intelligence de placement! Danty revient vraiment excellemment bien, la 3L n’avait rien à envier à la titulaire , Jelonch on n’est jamais déçu et il est tjs dans les meilleurs, Woki à a une influence considérable sur ses partenaires en jouant tjs juste, apportant bcp de liant et gagnant des ballons dingues sur les touches. Enfin en 2 L on part de plus loin mais les gars s’y collent, font peu d’erreurs et ont encore une grosse marge de progression. Pr finir ce Barlot aussi, j’aime bcp, tout en discrétion mais d’une efficacité redoutable!!
Bravo aux coachs pour la confiance qu’ils donnent à ces joueurs qui jouent libérés et sans complexe!!

  • Pianto
    40134 points
  • il y a 2 mois

Vincent m'a scotché.
l'intensité qu'il a mis dans la partie, le jeu juste en attaque, la foudre en défense. Je fais partie des gens qui auraient aimé voir un 13 plus feu-follet comme Barassi. Mais avec le match qu'il y a eu, une séance de hougne comme ça... il valait mieux avoir Vincent, mea culpa.

Contrairement à mercredi dernier, on sentait qu'un nouveau temps de jeu, ce n'était pas une occasion d'essai en plus, c'était une autre occasion de gratter la balle.

Les français ont vraiment dominé les rucks.
Chapeau.

@Pianto

Ce match porte la signature de Shaun Edwards et m'a beaucoup rappelé les premiers match de l'ère Galthié. C'était stratégiquement bien fait face à une équipe qui n'a en gros qu'un plan de match : envoyer du Koroibete pendant 80 minutes. Les joueurs ont respecté les consignes à la lettre semble-t-il : jamais plus de deux ou trois tentatives de marquer un essai avant de prendre les points de pénalité avec Jaminet en tireur d'élite. J'espère quand même qu'on verra l'EDF progresser sur l'animation offensive cet automne parce que c'est encore flou (c'est sûr que c'était pas sur cette tournée qu'on allait voir quelque chose sur ce plan là)

Ils ont beaucoup plaqué parce qu'ils ont rendu beaucoup de ballons au pied, cette tactique risque de rendre les choses plus compliquées face à des équipes plus efficaces en attaque.

  • oc
    11809 points
  • il y a 2 mois
@Waltervincent

Oui ,mais le truc qui fait Champagne , c'est que nous aussi ,disposons d'une (autre )
équipe efficace en attaque .

@Waltervincent

oui mais ca n'enleve rien a son efficacité defensive

@Waltervincent

Oui clairement, après c'était ce qu'il fallait faire contre cette équipe étant donné celle dont on disposait et surtout du temps de préparation.
Mais si on regarde le niveau de Blacks dans leur série contre les Fidji et le niveau de la finale de Super Rugby, on a clairement du souci à se faire.

  • mic4619
    3968 points
  • il y a 2 mois
@Yoooooooy

Il faut relativiser certes, mais ne comparons pas le Super rugby au matchs internationaux, c'est tout pour l'attaque et open bar en défense...
L'année dernière les AB perdent un match contre les Australiens après en avoir pris 50 contres ces derniers....
Chaque match a sa vérité......
Et n'oublions pas au depart du match 2 joueurs titulaires habituellement sur 15 et 4 sur 23 en comptant la feuille de match....
Dans ces conditions comment voulez vous avoir un jeu offensif au top, impossible à mettre en place en 2 semaines.

@mic4619

Tout à fait d'accord, moins sur votre vision du Super Rugby comme open bar mais bon. On verra à l'automne si l'EDF se sera doté d'un jeu offensif autre que compter sur ses facteurs x.... À la fin de cette tournée par contre on aura pas appris grand chose sur l'EDF, un peu sur le staff (mais rien qu'on ait appris pendant le tournoi d'automne) et surtout que l'Australie c'est 14 joueurs autour de Koroibete qui attendent qu'ils fracassent les murs.

  • VivaRCF
    19724 points
  • il y a 2 mois

Et maintenant la dernière étape pour épuiser ces pauvres australiens : envoyer 15 morts de faim encore plus morts de faim que ceux qui ont joué les deux premiers tests, qui avaient déjà biennla dalle, pour remporter la tournée face à une équipe australienne qui sera forcément remaniée aussi. Why not?

  • alan75
    492 points
  • il y a 2 mois

Enfin les pendules sont à l'heure. On a oublié la bévue du premier test.

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
News