WTF - La folle journée de la mascotte Kumamon à Marcoussis
Je vous mets au défi de trouver où se trouve Kumamon sur cette photo.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Kumamon, la mascotte japonaise et star internationale, est venu rendre visite aux joueurs du XV de France à Marcoussis. Récit.

Kumamon, l'emblème de la ville de Kumamoto où les Bleus affronteront le Tonga le 6 octobre prochain pour la Coupe du monde, a rendu une petite visite aux joueurs du XV de France à Marcoussis pour découvrir les lieux et les joueurs. Retour sur sa journée riche en émotions et en découvertes. 

9h. Départ pour Marcoussis

Kumamon a hâte de découvrir les Blacks. Cette équipe légendaire qu'il affectionne depuis tout petit, lorsqu'il n'était encore que Footix, la mascotte de la Coupe du monde 1998. Il connaît tous les joueurs, et il a même préparé des post-it pour les autographes, qu'il fait passé à son staff. Ce staff qui n'ose pas lui dire la vérité, de peur de blesser un enfant qu'on amène chez le dentiste alors qu'on lui a promis Disneyland.

10h. Arrivée à Marcoussis

Kumamon découvre l'entrée majestueuse de Marcoussis avec son immense portail de fer et d'or. Pour lui, c'est mérité pour une équipe comme les Blacks qui marche sur le monde depuis des années. Même s'il se dit que Steve Hansen doit avoir une dent contre la France pour les afficher partout. Premier selfie devant le portail.

11h09. Arrivée à l'accueil

Il a de petites jambes le Kumamon. Ou pattes. Je ne suis expert ni en film de Miyazaki, ni en Yu-Gi-Oh et encore moins en vétérinaire ! Kumamon découvre l'accueil à la française : personne à l'accueil sauf Géraldine, qui vient chercher des trombones en disant "bonjour, vous attendez quelqu'un ?", avant de repartir. Elle reviendra intriguée, en demandant si c'est la livraison qu'elle attendait. Puis une deuxième fois après avoir appelé Jacques Brunel qui lui donne l'ordre de ne pas ouvrir à Guy Novès.

11h30. "C'est Kumamon !"

Après une fouille poussée qui laissera Kumamon glacé, un car de CRS, des démineurs et un interrogatoire mené par Serge Simon qui reprendra les questions des protocoles commotions, il pourra enfin rejoindre les joueurs All Blacks comme il le croit.

11h45. Repas

C'est arrivé dans cette salle que l'excitation retombe pour Kumamon : ce ne sont pas les Blacks... Il découvre un groupe qui se bat avec la nourriture, une table composée de Sumo et cimetières à pâtes, un petit moustachu caché sous une table et deux joueurs qui font des selfies #bromance et #BrotherFromAnotherMother. Il tente de s'échapper, mais son équipe le rattrape très vite après cette percée aussi rapide que la carrière musicale de Bénabar.

14h00. Relation presse

La presse est présente pour le plus grand bonheur de Mathieu Bastareaud, le Gainsbourg de l'interview d'après-match, qui encense son équipe suite à l'échauffement raté.

On va devoir se réveiller, les échauffements des autres équipes sont plus durs et plus structurés. On est trop faible sur les étirements et on fait pas assez mal au bouclier. Je vois des mecs qui mettent de l'eau partout quand ils s'hydratent. Ça commence sérieusement à faire ch***.

Il agressera Kumamon derrière un talus pour lui piquer son déguisement, prétextant que c'était le seul moyen pour sortir d'ici.

14h20. Entraînement des "zavants"

Kumamon découvre l'entraînement des Bleus, et tonton Jacquot l'intègre sur les ateliers. Ça commence par les avants où il impressionne tout le monde en réceptionnant une passe de Wenceslas Lauret. Ce même Lauret qui le plaquera et qui demandera au staff de comptabiliser ce plaquage dans ses stats. La mascotte continuera son festival en mêlée, où il plie "Danny the dog Priso". En touche, il lifte tout seul en premier bloc Vahaamahina avant d'enchaîner sur des Pick and go face à Guilhem Guirado qui émet de plus en plus de doutes sur ce Kumamon. Fin du training des avants avec une discussion incompréhensible avec Louis Picamoles qui le prend pour un Pokemon.

15h05. Entraînement des quatre-quarts

Le quatre-quarts, c'est un gâteau que tu ne peux pas manger sans risquer l'étouffement. Chez nous, c'est nos joueurs après le 9. Kumamon intègre donc la séance des quatre-quarts français en commençant par un jeu de passes et un touché. Jacques est impressionné par la forme actuelle de Mathieu Bastareaud derrière ses lunettes. Mais Elissalde lui explique que c'est Kumamon, la mascotte japonaise. Go go gadgeto Bernie !

- Oui Bernie ça va ? Tu es en tournée dans les petits clubs amateurs aujourd'hui ?
- Oui Jacques, je suis à Pau, qu'est-ce qu'ii y a encore ? Une fois pour faire ta liste, l'autre pour te défendre face aux médias, l'autre parce que t'es tombé en panne, maintenant c'est quoi ? Tu veux un plan de jeu ?!
-Justement, ton pote à la préfecture, tu crois qu'il peut naturaliser un animal ou une sorte de peluche ?

15h45. L'Enquête

Guirado, qui se tient la tête dans les tribunes, regarde les performances de Kumamon. Ses doutes grandissent quant à cet "ourson" aux mains de belettes. Il va mener son enquête auprès du spécialiste du Japon : Mathieu Bastareaud. Aucune piste sérieuse dans cette investigation digne de Scooby-Doo. Direction l'ami des bêtes ! Pas les gens bêtes, les animaux. Je parle d'Arthur Iturria. Il n'a jamais vu de bêtes de ce style et en bon chasseur, il pense que c'est un cycliste encore déguisé.

Voir cette publication sur Instagram

???? La belle Josi

Une publication partagée par Arthur Iturria (@arthur_iturria) le

17h. Fin du Huitième Jour

Le supplice de Kumamon touche à sa fin. Enfin, c'est ce qu'il croit. Un joueur s'approche, capuche vissée sur la tête et discret comme Rory Kockott (celui qui a changé d'identité et d'empreintes pour jouer avec le XV de France). Ce joueur lui parle anglais, et s'intéresse beaucoup trop aux Blacks à son goût :

You know les players of the Blacks ? I am an espion, like Dujardin. En vérité, i am a Black player but don't tell the othher steuplé"

Avant de repartir discrètement dans les bois, avec sur sa veste deux initiales floquées : G.D

17h15. La faim

Kumamon monte enfin dans son Uber, seul, avec son chauffeur. Direction la maison. Il souffle avant d'enlever son masque, déception gravée sur son visage :

- Alors ? demande le chauffeur.
- Laisse tomber Sékou, démarre. J'ai failli me faire griller trois fois encore aujourd'hui.
- T'as raison mon Guitoune, faut qu'on trouve un autre plan pour demain.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bel article, bien écrit, l'humour qui me plaît, sur un sujet de science fiction ... enfin, sauf peut-être le deuxième encadré qui semble être du vécu quand même ! Vous arrivez à pirater en temps réel des textos de gens importants ?

PS : Je suis fan! Encore!

Pas de fautes d'orthographe, même quand vous faites écrire ou parler des gens qui en font des tonnes ! Enfin, la dernière photo m'inquiète avec Iturria qui semble attelé à une brebis qui admire le sélectionneur et son mentor ... ?

Ils crient quoi sur la photo ?

"Poils au cuuuuuuul" ?!

Sur la photo c’est la nouvelle troisième ligne du XV de France ?

Sais pas si c'est les gars autour ou parce qu'on s'habitue, elle parait un tout petit peu moins moche.

Bastareau aurait pu laisser la mascotte prendre place au milieu des joueurs !

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
News
News
News