TOP 14. Toulon vs Stade Français, une histoire d’amour tumultueuse
Match de la peur entre Toulon et Paris en Top 14.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce dimanche, Toulon recevra le Stade Français dans un match qui sent la peur à plein nez. Malheur au vaincu dans cette rencontre de bas de classement.

Malgré les nombreuses absences et le début de saison raté de ces deux équipes, le match entre le RCT et le Stade Français promet tout de même des étincelles ! Un combat acharné aura sûrement lieu entre deux formations en quête de leur première victoire de la saison. Pour vous faire patienter, nous revenons sur quelques statistiques importantes qui permettent de poser le décor avant dimanche.

Toulon-Stade Français : Des forteresses (quasi) jamais prises

Si ces dernières années, nous voyons de plus en plus de victoires à l’extérieur, ce n’est pas le cas lorsque Toulon et le Stade Français se rencontrent. En effet, lors des dix derniers affrontements entre ces deux formations, seul Toulon a réussi à s’imposer loin de ses terres (une seule fois, le 24 septembre 2017, sur le score de 15-19). Mais à part cette courte victoire, aucune équipe n’a réussi à rapporter plus qu’un point de bonus défensif à l’extérieur. Souvent bousculée, l’équipe qui reçoit s’en est néanmoins souvent sortie, notamment lors de fins de matchs irrespirables.

6
C’est bien simple, depuis que le RCT est remonté en TOP 14, on ne compte que 6 victoires à l’extérieur en 27 matchs.

Si on en croit les chiffres officiels, les chances que le Stade Français s’impose à Mayol ce week-end sont donc assez faibles. D’autant plus que la dernière victoire parisienne dans le Var commence à remonter...

13 septembre 2014 : Dernière victoire du Stade Français à Mayol

7 ans : c’est la durée qui nous sépare de la dernière victoire du Stade Français face à Toulon à l’extérieur. Lors de ce match, les Parisiens avaient réussi à s’imposer dans un match âpre (24- 28), emmenés notamment par Sergio Parisse et Raphaël Lakafia, tous deux désormais toulonnais. Une époque qui nous semble bien lointaine : on pouvait y voir Laporte entraîner le RCT, mais également Michalak, Fillol, Dupuy ou encore Arias fouler les pelouses du Top 14. Un bon souvenir pour les Parisiens, mais qui semble aujourd’hui totalement dépassé. En effet, et même si les joueurs de la capitale sont passés plusieurs fois proche d’un exploit (ce fut notamment le cas en 2020, ainsi qu’en 2019), ils n’ont plus jamais réussi à ressortir vainqueur de Mayol. Pire, ils ont parfois essuyé quelques revers cinglants, comme en 2018, où les Toulonnais s’étaient imposés sur le score de 43 à 5. À voir si les hommes de Quesada arrivent à renverser la tendance, lui qui était déjà à la tête du Stade Français lors de la dernière victoire de Paris à Toulon. Une année solaire pour ce dernier, qui avait emmené ses joueurs jusqu’au titre de champion de France 2015.

Des matchs souvent tendus

Comme dit précédemment, il est arrivé que les matchs entre ces deux équipes se terminent sur des scores fleuves. Mais ceci est loin d’être la tendance générale, bien au contraire ! Les derniers affrontements entre ces deux écuries nous ont plutôt habitués à des matchs compliqués, tendus, qui se jouent parfois sur un geste. Ce fut notamment le cas l’année dernière, lors du match aller à Jean-Bouin. Les Parisiens, qui menaient d’un seul point (24-23), voyaient les Toulonnais dominer la fin de match, avançant sur chaque impact. Ces derniers auraient d’ailleurs sûrement réussi à l’emporter, si l’expérimenté Nonu avait réussi à tenir sa langue. Et cet exemple n’est pas du tout isolé.

60%
Depuis la montée du RCT en 2008, environ 60 % des matchs entre ces deux formations se sont terminés par des victoires de 7 points ou moins.

Des scores étriqués, souvent jumelés à beaucoup d’indiscipline de chaque côté : depuis 2008, les arbitres de ces rencontres distribuent plus de deux cartons jaunes par match, bien au-dessus de la moyenne nationale. Toutes ces statistiques nous promettent un match très serré, entre deux équipes ayant l’obligation de gagner, si elles ne veulent pas être larguées au classement. Malheur au vaincu donc, dans une rencontre qui sera par ailleurs la première manche du trophée Dominici.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
Transferts
News
Transferts
News
Réseaux Sociaux
News
News
Vidéos
Vidéos
News