Top 14. Que risque le Biarritz olympique si les règles sanitaires non pas été respectées ?
Plusieurs mesures pourraient être prises à l'encontre du Biarritz olympique.
Le préfet des Pyrénées-Atlantiques pourrait ordonner la fermeture administrative du Biarritz olympique suite au derby basque contre Bayonne.

RUGBY. Jauge dépassée, vente d'alcool et envahissement, la justice saisie après le derby basqueRUGBY. Jauge dépassée, vente d'alcool et envahissement, la justice saisie après le derby basqueLe préfet des Pyrénées-Atlantiques a saisi le procureur de la République de Bayonne suite au derby entre le BO et Bayonne. La préfecture regrette qu'en dépit des réunions préalables, plusieurs infractions auraient été constatées par les contrôleurs de la Ligue Nationale de Rugby et la police. "Je constate au Pays Basque où la parole a une certaine importance, qu'elle n'a pas été tenue sur différents points", confie le préfet Eric Spitz via France Bleu. Celui-ci nous explique que des mesures judiciaires, sportives et administratives pourraient être prises. Une fermeture administrative n'est pas à exclure, et avec elle, l'arrêt des aides de l'État. "Le BO comme tous les clubs professionnels, a bénéficié d'importantes aides de l'État qui étaient conditionnées au fait qu'ils respectent au minimum les règles". Le nombre de stadiers demandé par la préfecture n'aurait pas été respecté par le club. Ce qui peut notamment explique l'envahissement de la pelouse. Le préfet déplorerait également, outre le dépassement de la jauge, la vente d'alcool dans les buvettes "alors qu'il s'était engagé à ne pas le faire", ou encore l'absence de pass sanitaire pour certains supporters.

Interrogé par RMC, le président du Biarritz Olympique Jean-Baptiste Aldigé affirme que selon ses chiffres, il y avait bien 5 000 personnes et non 9 000 comme on a pu le lire. "Il y avait 5 000 personnes au stade qui étaient heureuses [...] je ne peux pas croire qu'on essaie de venir salir cette joie-là. Pour l'avoir vécu, c'est incroyable." Il explique qu'il n'y a pas eu de rapport d'arbitres ou de délégués fédéraux au sujet d'un dysfonctionnement de l'organisation.

Lien Vidéo

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour aller au-delà du seul cas d'Aguilera et, une fois n'est pas coutume, parler plus généralement de la gestion Covid liée aux rassemblements de personnes, je trouve que la façon d'appréhender, gérer ces situations n'est le plus souvent pas marquée du sceau du bon sens.
Je n'irais pas jusqu'à jouer les épidémiologistes de haut-vol (ne serait-ce que parce que j'avais eu 3/20 à l'interro de Sciences Naturelles ayant pour thème "le bacille de Koch" en troisième B ) et ils sont suffisamment nombreux et avertis (ou pas...des fois j'ai comme un doute !) voire parfois spontanés par réseaux sociaux interposés pour nous expliquer le truc. Par contre, ayant qq expérience en logistique, je fais part de ma circonspection (le mot veut dire ce qu'il veut dire, n'allez pas chercher en moi une quelconque inclinaison à verser dans complotisme, conspirationnisme et cie...).
Il me semble à peut prêt communément admis que c'est le principe de proximité qui fait qu'une personne infectée puisse en expectorant refiler un vilain virus à distance de postillon non ?
Partant de ce principe, il me semble que la seule jauge présente qd-mm quelques limites pour lutter efficacement contre propagation.
Comme dit plus bas, 5 000 dans une tribune à Aguilera, c'est en terme de densité de personnes autrement plus élevé que par exemple 20 000 au Stade de France ventilés sur l'intégralité de l'enceinte.
Allez, petit calcul...A la louche Tribune de 100 m de long (je ma base sur longueur du terrain) X 40 m de profondeur qui est à peut-prêt un standard sur "l'uni-étagé" (je n'irais pas jusqu'à déduire les parties dédiées à l'accès) = 40 000 m2 dévolus. Ca signifie que chaque bonhomme bénéficie en réalité d'un "espace vital" inférieur à 1m2. On en est effet sur une densité élevée. Pas autant qu'un jour de soldes à la Samaritaine (à supposer que le postillon ne se donne pas dans ce cas de figure ?) mais élevée qd-mm !!!
L'erreur depuis le début de la gestion de cette crise est je pense d'avoir estimé les choses à l'aune presque exclusive d'une jauge sans considérer ni la nature de l'activité, ni la configuration des lieux, ni les flux !
Ca ne veut rien dire X personnes en un mm lieu ou plutôt pas plus que "pour quoi y faire ?", "combien vont se croiser ?", " Sur le lieu, en y accédant, en en sortant ?".
A chaque type de manifestation (en gros pour y faire quoi ?), selon sa nature, le type d'ERP (clos, ouvert, semi-clos ?), devraient s'appliquer des règles logistiques propres.
Pour ce qui est des enceintes sportives ouvertes, évidemment que retenir le principe de pourcentage (non-pas de l'enceinte dans sa globalité mais de chaque segment de l'enceinte, en l'occurrence Tribunes) me parait plus approprié. J'y rajouterais au-delà de la dimension espace, une dimension : "temps". Là, je parle de flux pour limiter l'effet entonnoir (tt le monde converge en un mm endroit en mm temps). Tu veux aller au stade ? Okay, mais y'a Covid = ça nécessite qqs aménagements et concessions !
Ca signifie rendre accessible chaque tribune dans un créneau temps strictement imposé. Avec une amplitude temps élargie (à charge pour l'organisateur de caler son horaire en fonction de ces contraintes), ça permet de gérer les flux, de faire en sorte que le moins de personnes possible ne se croisent dans et hors du stade. Idem pour quitter l'enceinte.
En résumé, X pour cent d'une tribune ouverte au public, un horaire strict et échelonné par tribune pour avoir le droit d'y accéder, pareil pour quitter l'enceinte...
Bref, l'objectif ne devrait pas être uniquement de limiter le nombre de personnes en un mm endroit mais plutôt de faire en sorte que le minimum d'entre elles ne se croisent...Ou pour parler plus simple, il vaut mieux pour chacun avoir été spectateur d'un match à 10 000 spectateurs en ayant croisé 100 personnes qu'avoir été spectateur du mm match à 5 000 spectateurs en en ayant croisé mille !!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News