TOP 14. USAP. ''Mes joueurs ont montré ce qu'était le rugby. Le vrai.''
L'entraineur de l'USAP Patrick Arlettaz, a taclé le Stade Français et rendu hommage à ses joueurs en conférence de presse.
En conférence de presse d'après-match, l'entraineur de l'USAP Patrick Arlettaz a montré sa fierté mais également sa colère sur l'issue de la saison.

Les Catalans ont enflammé Aimé-Giral et l'Union Bordeaux-Bègles avec. Alors que ces derniers venaient à la "Cathédrale" pour se qualifier directement en demi-finale de Top 14, les Sangs et Ors se sont imposés pour se donner le droit d'accrocher une douzième place au classement, synonyme de maintien assuré. Malheureusement pour eux, dans le même temps, le concurrent Brive s'est imposé face à un triste Stade Français à Jean-Bouin. Un résultat qui a forcément déçu dans le Roussillon, et qui aura comme conséquence un barrage d'accession en Top 14 entre Mont-de-Marsan, finaliste de la Pro D2, et Perpignan

Patrick Arlettaz, entraineur de l'USAP, est revenu sur l'exploit de son équipe face à l'UBB (victoire 22-15). S'il a montré sa fierté, il a également fait part de son amertume pour le match entre Brive et le Stade Français.

Mes joueurs ont montré ce qu'était le rugby. Le vrai. Ce que ça représente vraiment. Pas seulement faire des passes ou taper dans un ballon ou faire des mêlées. Vous vous foutez tous de notre gueule quand on parle d'aventure humaine etc. Force est de constater qu'il y en a une.

L'entraineur catalan a également souligné la mentalité de son équipe qui n'a rien lâché et donné à son adversaire du jour. Il a osé même la comparaison avec le Stade Français et son match face au CAB.

Quand vous savez qu'à 20 minutes de la fin, cette victoire ne sert à rien, parce que vous aurez un match la semaine d'après, et que vous tenez le score, que vous faites une fierté de gagner, alors qu'un Challenge qui est hyper dur vous attend, vous le faites quand même.

Je sais pas. Si vous avez le match enregistré, envoyez le au Stade Français. Ça va leur faire du bien je pense. Parce que nous ces valeurs on les a. Les joueurs, mes joueurs, ils les ont ces valeurs là. Pour de vrai. Vous m'avez posé la question vendredi si le Stade Français allait jouer le jeu. Moi j'y ai cru naïvement. Parce que je ne connais que mes joueurs. 

Face à Mont-de-Marsan, les coéquipiers de Damien Chouly devront réaliser une même performance face à des Montois revanchards et à domicile. Arlettaz a en tout cas trouvé les formules pour motiver ses troupes avant le déplacement périlleux dans les Landes :

Le rugby, c'est autre chose qu'un résultat. Il y a quelque chose à valider. Des choses à construire. Ce n'est pas naturel de prendre des coups pour le copain. Ce n'est pas naturel de se battre pour le ballon ovale. De sortir mâché, et de prendre le risque de se péter les côtes ou quoique ce soit. Ce n'est pas naturel, il faut quelque chose d'autre. Mes joueurs ont montré qu'il y avait quelque chose d'autre. Et quand on est le premier budget de France et qu'on ne se qualifie pas, on comprend pourquoi.

La rencontre au Stade Guy et André Boniface promet ce dimanche après-midi.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'aime plutôt bien quand un entraîneur invoque les valeurs de ses propres mecs même si je n'ai jamais totalement compris le sens profond qu'il s'agit d'en donner. J'aime moins quand un entraîneur invoque le manque de valeur des autres pour exactement les mêmes raisons. Je me dis quand-même que si USAP a été capable de basculer UBB sur un match qui eût pu être décisif et se retrouve néanmoins barragiste au bout du compte; c'est peut-être (?) aussi le signe qu'à un moment ou à un autre de la saison, ses propres ouailles en manqué de valeurs ???

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos