Ecrit par vous !
Super ligue, Coupe du monde des clubs, le rugby d’après : science-fiction et réalité
La Coupe du monde des clubs de rugby est dans les cartons.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

À l'image du football, le rugby pourrait aussi s'engager sur le chemin des compétitions de clubs à haut rendement sportif et financier.

Depuis le début de semaine, la planète foot est en ébullition depuis la révélation du projet de Super Ligue européenne regroupant 12 des plus grands clubs de foot du vieux continent. Si on fait un parallèle avec le rugby et que l’on s’amuse à faire une projection sur les prochaines années (pas si lointaines d’ailleurs), le monde de l’ovalie est-il à l’abri d’une telle annexion par les grands clubs de France ou d’Angleterre, voire quelques provinces celtiques s’émancipant du joug de leurs fédérations respectives ? Essayons d’y voir un peu plus clair…

Le premier point à retenir qui est aussi l’objectif final, c’est le gain financier et une richesse accrue des grands clubs. L’américanisation du sport par la mise en place de franchises incontournables ne craignant plus le spectre de la descente et d’une systématisation automatique de leur qualification pour le tournoi des cadors est un luxe sur lequel fantasme beaucoup de nos présidents actuels. Certitudes de recettes supplémentaires, augmentation des hospitalités pour voir les meilleures équipes et les meilleurs joueurs. L’idée d’un tournoi mondial des clubs a déjà germé dans l’esprit des dirigeants de notre sport, ils ont fait tourner, à plein régime, le logiciel créatif d’une nouvelle compétition internationale rémunératrice et toujours plus attrayante.Rugby. Bouscatel favorable à une Coupe du Monde des ClubsRugby. Bouscatel favorable à une Coupe du Monde des ClubsUn fond d’investissement luxembourgeois CVC Capital Partners s’est offert pour plus de 400 millions d’euros 1/7e des parts de la compétition la plus ancienne du rugby mondial. Ce fonds d’investissement détient déjà des parts dans les championnats nationaux en Angleterre et dans le Pro 14 et cherche à investir dans le rugby sud-africain. On sait que les fonds d’investissement ne sont pas des mécènes et encore moins des philanthropes. Ce sont des actionnaires puisqu’un fonds d’investissement est aussi appelé fonds de placement. Et cet organisme détient un portefeuille d’actifs financiers (le tournoi, les différents championnats…) en multipropriété.Six Nations Rugby et CVC officialisent un partenariat stratégique à long termeSix Nations Rugby et CVC officialisent un partenariat stratégique à long termeLe but de cette opération est une recherche de la meilleure rentabilité, c’est capitaliste et vieux comme le monde. Si on pactise avec le diable, il faut s’attendre au pire. Le loup erre toujours à Wall-Street ou dans la City. On connait la règle du business des Anglo-Saxons : il est sans pitié pour les plus faibles, seul le gain financier est reconnu comme un Graal incontournable. Imaginons demain, un championnat où l’on retrouverait les 6 meilleurs clubs français et anglais, les 4 provinces irlandaises, Cardiff, les Scarletts et les Ospreys pour les Gallois, Édimbourg et Glasgow en Écosse, ça ferait le plein dans les stades tous les dimanches et les télés achèteraient le produit rubis sur l’ongle. On pourrait même rajouter 2 franchises sud-africaines, via les liens avec CVC Capital Partners, et on aurait même la possibilité de faire participer les Argentins des Jaguares, vu le nombre de Pumas jouant déjà en Europe.

On sait que dans notre rugby professionnel, l’argent est le nerf de la guerre, il est l’oxygène indispensable. Sans lui, c'est une mort assurée. Le basket avec l’Euroligue a déjà cédé aux sirènes de la ligue fermée. Le Football semble prendre le pas, le rugby me semble en route également. Je me trompe, peut-être, mais je n’en suis pas vraiment sûr et ce qui est certain, c'est que ce n’est plus de la science-fiction. Et vous qu’en pensez-vous, mon avis n’est pas une vérité certifiée, il en existe sûrement d’autres…

Pierre Navarron
Pierre Navarron
Cet article est rédigé par Pierre Navarron, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Haaaarrfff... j en rêve de ces matchs de mercenaires à la solde du capitalisme sportif.
Bouscatel je ne le pensais pas si.... 😬. amoral... 😱 j ai osé 😂🤣👏

  • Manu
    15123 points
  • il y a 7 mois

Ca pourrait être très lucratif pour des joueurs aimant bouger.
On pourrait imaginer Fickou être rémunéré directement par CVC Capital et jouer les 2 premières journées de cette compétition pour le Racing, les 2 suivantes pour le Leinster, les 2 dernières pour Exeter. Puis jouer en quart avec le Munster, la demie avec La Rochelle et la finale avec Brive.
Le Top !

  • oc
    16694 points
  • il y a 7 mois
@Manu

;;; sauf pour BRIVE qui malheureusement ,ne verra pas la finale .

@oc

Super, l'avis éclairé sur le sujet... 👎

  • Manu
    15123 points
  • il y a 7 mois
@oc

C'est quoi le titre de l'article ?
Puis, Brive a déjà été championne d'Europe avec Travers au talon, Alain Penaud en 10, etc ...

  • oc
    16694 points
  • il y a 7 mois
@Manu

oui tout a fait , mais c'est parceque le heros meurt toujours a la fin

C'etait déjà le cas du Super Rugby avant la crise et aussi du Super 14 (ex Ligue Celte)

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News