STADE ROCHELAIS. Ihaia West : ’’Les deux semaines qui ont suivi les finales ont été difficiles’
Titulaire ce soir face au RCT, l’ouvreur rochelais est revenu pour Rugby Pass sur les finales du Stade Rochelais et sur sa vie en France.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Titulaire ce soir face au RCT, l’ouvreur rochelais est revenu pour Rugby Pass sur les finales du Stade Rochelais et sur sa vie en France.

“La pression des coups de pied, vous devez l'accepter. Une semaine, vous pouvez tout rentrer et la suivante, tout manquer.” C’est ainsi qu’Ihaia West est revenu sur sa performance délicate face aux perches lors des deux finales la saison dernière avec le Stade Rochelais. L’ouvreur néo-zélandais est revenu pour le média anglophone Rugby Pass sur ces évènements. Il passe d’une période difficile, mais qu’il a réussi à surmonter : “Les supporters voient bien que les coups de pieds manqués contribuent à la perte d'un match. C’est une observation tout à fait exacte. Personnellement, les deux semaines qui ont suivi les finales ont été difficiles, mais il faut se remettre en selle[...]. Je ne suis pas obsessionnel. Je peux avoir une journée terrible à l'entraînement où rien ne fonctionne, mais je suis capable de couper et de me dire : "Non, ça suffit pour aujourd'hui. Je peux revenir demain et être meilleur". Pour moi, je dois juste être cohérent chaque semaine avec ma préparation et cela me mettra dans le bon état d'esprit pour le week-end.”Top 14. Ihaia West, l'un des maillons essentiels de la réussite du Stade RochelaisTop 14. Ihaia West, l'un des maillons essentiels de la réussite du Stade Rochelais

L’ouvreur rochelais est également revenu sur sa vie rochelaise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien joueur des Blues semble heureux du cadre rugbystique offert par la ville et les supporters maritimes : “La ville est assez similaire à Napier et Hastings (NDLR : villes néo-zélandaises où habitait le joueur auparavant). La ville est de taille similaire, elle a un port, de belles plages et un bon climat. Mais quand vous parlez de rugby, c'est fou. Tout le monde est derrière l'équipe et vous pouvez voir par des foules massives juste pour nous. Le stade est plein et c'est simplement génial d’y jouer. [...] Nous n'avons pas vraiment ça chez nous en Nouvelle-Zélande. Il n'y a pas de public qui applaudit pendant les 80 minutes et des stades pleins chaque semaine. C'est vraiment quelque chose que j'aime ici à La Rochelle.”

Au travers de sa vie française, Ihaia West parle aussi de son apprentissage de la langue de Molière. Même s’il avoue -en français durant l’interview- qu’il pourrait “être encore meilleur”, il estime comprendre la “majorité de ce qui se dit lors des entraînements et des réunions”. L’ancien Maori All Blacks évoque aussi un certain mal du pays, bien qu’il apprécie sa vie rochelaise. Il dit : “Moi et ma femme n'avons pas été à la maison depuis février 2019. Cela fait presque trois ans et c'est dur. La technologie rend les choses un peu plus faciles, mais oui, c'est dur de ne pas pouvoir voir sa famille en personne… [...] Nous ne regrettons pas d’avoir fait ce choix de venir vivre en France. Par exemple, ici, on peut voyager facilement. En Nouvelle-Zélande c’est plus compliqué, on est isolé.”Top 14. Le marché des ouvreurs pourrait sérieusement s'animer avec Hastoy, Plisson, West et GibertTop 14. Le marché des ouvreurs pourrait sérieusement s'animer avec Hastoy, Plisson, West et Gibert

Le joueur évoque aussi le management de Ronan O’Gara. Il explique que le technicien sait où aller avec son équipe : “C'est génial de l'avoir aux commandes. Il faut respecter ce qu'il a fait en tant que joueur et aussi en tant qu'entraîneur, il a parcouru le monde entier pour entraîner. Il a beaucoup de bonnes idées, il nous insuffle beaucoup de confiance en tant qu'individu et en tant que joueur. [...] C’est le patron, on fait à sa façon de faire et pas autrement. Il a définitivement pris le contrôle de l'équipe, mais l'année dernière, il était déjà le cerveau de notre attaque et dictait la façon dont nous devions jouer. Aujourd’hui c’est la même chose, il est simplement devenu le chef de meute.”

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

quand on voit les pénalités qu'il rate en finale je peux comprendre qu'il se sente un peu responsable des défaites de son équipe

De belles plages à La Rochelle ? Ou ?

@Yellowblack

vu le nombre de fois où j'ai entendu des magnifiques, formidable, génial dans plusieurs langues différentes dans des coins à peine plus jolis que la moyenne, ça n'en ferait qu'un de plus à trouver un paysage quelconque exceptionnel

@Yellowblack

Certainement dans l’île de ré.

@Atlantique SR

Ah je comprends mieux mais ce n’est pas La Rochelle. Bon je chipote

Le phare West pour éclairer le jeu des Rochelais !

@Garou-gorille

Ihaia plus qu'a...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News