RUGBY. XV de France. ''On est peut-être un peu trop dépendants de certains joueurs'', estime Damien Traille
L'ancien international Damien Traille pense que le XV de France est peut-être un peu trop dépendants de certains joueurs. Il appelle à la patience avec les Bleus.
L'ancien international Damien Traille pense que le XV de France est peut-être un peu trop dépendants de certains joueurs. Il appelle à la patience avec les Bleus.

RUGBY. Ces joueurs du XV de France Ne S'arrêtent Jamais : plus 900 minutes de jeu, ils sont indispensables !RUGBY. Ces joueurs du XV de France Ne S'arrêtent Jamais : plus 900 minutes de jeu, ils sont indispensables !Le XV de France est au repos ce week-end. Du moins, les joueurs protégés, car certains éléments du groupe pour l'Italie sont sur le pont en Top 14. Cette pause dans le Tournoi va à n'en pas douter être bénéfique pour les Bleus après un début de 6 Nations 2024 laborieux. Une fessée à Marseille reçue par l'Irlande, puis une victoire à l'arrachée en Écosse. Les Tricolores sont encore en rodage.

RUGBY. 6 Nations. Ciao Toulouse, l'UBB, premier fournisseur du XV de France ?RUGBY. 6 Nations. Ciao Toulouse, l'UBB, premier fournisseur du XV de France ?

D'aucun s'inquiètent de savoir si cette équipe de France va retrouver le niveau qui lui a permis de battre toutes les meilleures nations du monde depuis 2020 et de remporter un Grand Chelem. La machine s'est un peu enraillée et les critiques ont commencé à pleuvoir. Du côté du staff et des joueurs, on reste néanmoins confiant pour la suite de la compétition, mais pour les années à venir.

L'ancien international aux 86 sélections Damien Traille estime également qu'il faut être patient avec ce groupe. Même s'il a peu évolué, il y a eu des changements dans le staff avec deux nouveaux entraîneurs, mais aussi au niveau de la préparation physique. Sans oublier le traumatisme de l'échec du Mondial.

Les hommes de Galthié n'ont clairement pas été gâtés en prenant l'Irlande d'entrée. Le résultat aurait pu être différent si le match avait été joué plus tard dans le Tournoi. L'important était aussi de retrouver le chemin de la victoire. C'est chose faite avec le succès à Murrayfield. Pas le plus beau, mais il compte quand même pour la confiance de l'équipe et il va permettre à cette équipe de France de travailler dans le bon état d'esprit pour accueillir l'Italie.

Une rencontre qui doit servir aux Bleus à retrouver ce qui a fait leur force pendant quatre ans, avec des avants conquérants et des arrières qui laissent parler leur talent. Il ne faut cependant pas oublier que l'encadrement a dû composer avec de nombreux absents. Il y a certes du talent dans cette équipe, mais on ne peut mettre le potentiel impact des joueurs qui manquent à l'appel.

"On fait partie des équipes qui ont de nombreux blessés et pas des moindres. On les connait", commente Traille via Sud Radio. Cette situation, bien que préjudiciable, c'est aussi l'occasion pour la France de se construire différemment. "Une équipe nationale ne doit pas se reposer uniquement sur un XV titulaire. On l’a vu avec l’Irlande : elle n'a pas Jonathan Sexton, et je pense qu'on n’a pas vu la différence sur ce match d'ouverture. Nous, on est peut-être un peu trop dépendants de certains joueurs." 

L'ancien centre espère voir de jeunes talents avoir une chance lors des trois prochains matchs du XV de France. Pour l'heure, seul Nolann Le Garrec a l'occasion de montrer son talent, sans oublier Posolo Tuilagi en deuxième ligne ou encore l'ailier Louis Bielle-Biarrey, auteur de l'essai de la victoire en Écosse. Désormais, d'aucuns militent pour que des éléments comme Depoortère puissent aussi s'exprimer. Si le vivier tricolore est riche, il convient également de conserver un certain équilibre dans l'équipe entre jeunesse et expérience.RUGBY. 6 Nations. Marko Gazzotti : Le Futur Meilleur Troisième Ligne du Monde ? Un peu de patience voyons !RUGBY. 6 Nations. Marko Gazzotti : Le Futur Meilleur Troisième Ligne du Monde ? Un peu de patience voyons !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Concilier les contradictions.
Si jamais on met en place un collectif qui ne permet pas aux meilleurs de se sublimer, c'est la faute.
Quand on fait ça et que les meilleurs viennent à manquer alors on se déclare trop dépendants de ces meilleurs joueurs.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News