RUGBY. Warburton se dit ''incrédule'' face aux mauvaises techniques de plaquages
Sam Warburton est revenu sur la technique de plaquage de certains joueurs au niveau international.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Lors de la rencontre entre le Pays de Galles et la France, Sam Warburton est revenu sur la mauvaise technique de plaquage de certains joueurs, ainsi que sur la dangerosité que cela implique.

Dans un rugby qui va de plus en plus vite, et où les joueurs sont de plus en plus costauds, la santé de ces derniers est primordiale. De nombreuses règles sont faites pour les protéger, que ce soit chez les amateurs (abaissement de la hauteur du plaquage) ou bien chez les pros (plus grosses sanctions face aux plaquages hauts). Et pourtant, il n'est pas rare de voir des joueurs tituber, K-O debout après un énorme choc. Ce fut le cas lors d'Angleterre-Irlande, mais aussi lors de la rencontre qui opposa le Pays de Galles à la France. En effet, le demi de mêlée Tomos Williams, ainsi que le pilier gauche Gareth Thomas sont tous deux sortis à cause d'un choc reçu à la tête. Si Thomas a pu revenir sur le terrain, ce n'est pas le cas de Williams, qui s'est littéralement éteint en plaquant Danty. Une blessure qui, selon l'ancien capitaine du XV du Poireau Sam Warburton, aurait largement pu être évitée. En effet, Warburton a évoqué sur le plateau de la BBC une perte de technique au plaquage générale, qui s'est matérialisée ici avec Tomos Williams.

Rugby Amateur. Philippe Marguin sur les règles du plaquage : ''il n’y aura pas d’assouplissement''Rugby Amateur. Philippe Marguin sur les règles du plaquage : ''il n’y aura pas d’assouplissement''"Cela devrait être un plaquage à l'épaule gauche, donc la tête de Tomos Williams devrait être du côté droit de Danty" a d'abord lancé Warburton, à la mi-temps de Galles-France. Une erreur que commis également Thomas, en plaquant Antoine Dupont : "C'est encore la même chose avec Gareth Thomas; il l'a plaqué avec son épaule gauche et ça devrait être à droite, donc ta tête est du mauvais côté". Des mauvais placements que Warburton estime très dangereux pour le défenseur. Ce dernier a par ailleurs exprimé son étonnement quant à la technique de plaquage de certains joueurs à un tel niveau. Spécialiste dans ce domaine, l'ancien troisième ligne voudrait un encadrement bien meilleur à ce sujet : "Honnêtement, je suis parfois incrédule quand je regarde le rugby international sur le nombre de joueurs qui ne choisissent pas la bonne épaule, ils privilégient simplement une épaule et ils vont avec (...) C'est quelque chose qui, je pense, est sous-encadré".

6 Nations. Pays de Galles. KO face à l'Angleterre mais titulaire contre les Bleus : le cas Tomas Francis indigne6 Nations. Pays de Galles. KO face à l'Angleterre mais titulaire contre les Bleus : le cas Tomas Francis indigneDes propos intéressants, et qui ne valent pas seulement pour le rugby international. En effet, ces situations arrivent également en Top 14, mais plus largement dans toutes les catégories du rugby. La question peut donc se poser sur la formation à la technique au plaquage, d'autant que de nombreuses catégories ne peuvent désormais plus plaquer au-dessus du bassin.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est malheureusement vrai aussi pour nous... pas toujours mais quand même. Heureusement qu'on défend souvent de face.
Mais hier, lorsque les anglais ont marqué sur l'aile, N'Tamack fait l'erreur de monter sur l'ailier en voulant plaquer avec l'épaule droite. S'il avait prévu l'épaule gauche, il n'y aurait pas eu de crochet intérieur et pas d'essai. Maintenant, pour le défendre, c'était après une très longue séquence de jeu et on est évidemment moins lucide. Le réflexe naturel à fait le reste.
C'était juste pour donner un exemple de mauvais choix d'épaule.
Si l'anglais avait été tout droit, c'était 1 chance sur 2 : cartouche jusqu'en touche ou KO sur la ligne d'essai. Je pense sincèrement qu'avec l'épaule gauche, Romain l'aurait dégommé, quoiqu'ait choisit l'anglois.

Bon, le raccourci Warburton-Clerc, ça c'est fait. Il n'empêche qu'il a raison. Je vois bcp d'attitudes dangereuses. Peut-être parce que pas mal d'aspects règlementaires tendent à vider le plaquage de sa substance initiale ? Quand hier le propos était presque exclusivement de stopper l'avancée d'un adversaire, il s'agit aujourd'hui en plus de ça de l'empêcher de libérer proprement, de garder la possibilité d'éventuellement contester, de garder la possibilité d'intervenir très vite, de faire en sorte de ne pas trainailler sous peine de sanction, de plaquer non-pas en fonction d'une logique spatiale individuelle mais en fonction de plans collectifs etc...Le Rugby d'aujourd'hui qu'on a règlementé essentiellement avec des perspectives de gain en matière de spectacle télévisuel, ça a pour conséquence que les attaques se retrouvent quasi toujours face à des rideaux ultra-renforcés qu'il s'agit alors de breaker par la force brute au service de la vitesse non-pas d'exécution mais d'une énergie déployée sans cesse croissante. Par extension, les défenseurs ont peu de temps pour décider et souvent un champs de décision réduit voire "contre-nature" pour faire valoir leur technique de plaquage... Je m'en suis déjà ouvert mais je pense que si on redonne ses lettres de noblesses au principe de combat collectif pour gain et conservation du ballon; le nombre de plaquages à vitesse pleine s'en trouvera considérablement réduit parce que plus de joueurs concernés par le combat collectif = plus d'espace pour les autres...

C'est un peu facile de se moquer de lui à cause du placage sur Clerc.
Warburton on ne peut pas le résumer à cette erreur, ça reste un énorme plaqueur qu'il était difficile de passer donc il a quand même une expertise qui devrait pousser à l'écouter

La fédération galloise aurait un peu moins de scandale de gestion des commotions si tous ces joueurs savaient plaquer correctement

  • dusqual
    34945 points
  • il y a 2 mois
@Nicolas Sans Chaise

oui, la technique de plaquage reste un travail très important pour un rugbyman et si warburton de par son poste en a fait un axe de travail primaire, les autres postes se doivent d'acquérir à minima une technique propre et une capacité minimum d'adaptation.
après, faut pas se leurrer, on a pas tous le même gabarit, pas le même passif...

@Nicolas Sans Chaise

Bon devant tant de certitude, je me suis dit, tais toi, et puis finalement non.
Un, car Warburton s il subit les colibets, c est peut-être du fait de ses déclarations « donneur de leçons », ensuite dire que les gallois (ou une partie) ne savent pas plaquer, est simplement ignorer la culture du pays de Galles pour ce sport.
Nicolas reprends toi !

@Passovale

Loin de moi l'idée de prétendre être un expert en culture du jeu gallois! C'est Samy qui a des choses à redire sur certains placages qui ont mené à des commotions.
Je cherche juste à ne pas le résumer à la cathédrale qu'il a mis à Clerc mais au contraire, je pense qu'il a une certaine expertise et qu'il mérite d'être écouté. Après le "côté donneur de leçons" est peut être vrai, je n'ai pas écouté la vidéo (mes voisins de bureau ne comprendraient pas trop)

Passovale reprends moi!

Juste au cas ou .... :
https://www.lerugbynistere.fr/videos/le-plaquage-de-sam-warburton-sur-vincent-clerc.php

@virilmaiscorrect

il avait poutant la tete du bon cote 😜

Que pense t il de la technique de placage de biggar AKA le mec qui n a jamais plaqué en dessous du torse??

Et quand un joueur ayant subi un KO revient sur le pré, il n'est pas incrédule sur la responsabilité du staff ?

  • dusqual
    34945 points
  • il y a 2 mois
@Jonathan Sextoy

surtout après nous avoir traités d'amateurs ou d'irresponsables dans la gestion des commotions...

Warburton, ça me dit quelque-chose... ça y est !
Lui il met la tête du bon côté, mais à l envers.

  • rororo4
    9132 points
  • il y a 2 mois
@Passovale

C'est clair !

Il m'avait semblé l'avoir vu dans le staff gallois pourtant, il va pouvoir organiser des ateliers !

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News