RUGBY. Les Bleus privés de Marcoussis, le CNR laissé à l'abandon pour la Coupe du Monde 2023
Dans un article publié ce vendredi 14 octobre, Le Figaro révèle qu’aucune sélection n’a voulu de Marcoussis, pourtant laissé à disposition par l'équipe de France de rugby.
Dans un article publié ce vendredi 14 octobre, Le Figaro révèle qu’aucune sélection n’a voulu de Marcoussis, pourtant laissé à disposition.

C’était une initiative qui prend des airs de coup d’épée dans l’eau. Ce 14 octobre, le média Le Figaro révèle qu’une idée phare de France 2023 n’a pas porté ses fruits. En effet, aucune sélection n’avait souhaité prendre Marcoussis comme camp de base à l’occasion de la prochaine Coupe du Monde. Cette dernière qui se déroulera sur le sol français verra donc son bastion rugbystique être laissé à l’abandon.

Marcoussis, loin des hôtels et des étoiles

Pour rappel, le comité d’organisation de France 2023 et la Fédération Française de Rugby s'étaient mis d’accord pour délocaliser le XV de France de sa base. Pour cause, une volonté de fair-play de l'encadrement bleu et de la direction était avancée. Les installations de Marcoussis sont parfaitement adaptées à la préparation et à l’entraînement au rugby de haut-niveau (logique pour une installation qui est le cœur de l’ovalie hexagonale). Mais, même si l’intention était louable, aucune des 19 équipes n’a souhaité saisir l’occasion. RUGBY. XV de France. L'évidence Antoine Dupont, capitaine jusqu'à la Coupe du monde ?RUGBY. XV de France. L'évidence Antoine Dupont, capitaine jusqu'à la Coupe du monde ?

À l’époque, l’ancien dirigeant du comité de direction du mondial, Claude Atcher, s'est exprimé sur cette volonté. En clair, il confirmait au Figaro en mai dernier : “L'évidence aurait voulu que l'équipe de France s'y prépare. Mais on a voulu dégager toutes considérations subjectives en mettant les Bleus dans les mêmes conditions de préparation que les 19 autres équipes.” Plusieurs mois après et alors que les Tonga semblaient intéressés, Marcoussis devrait rester dépeuplé à l’automne 2023.

En parallèle, les Bleus se tourneront, eux, vers d’autres installations en banlieue parisienne. Antoine Dupont et ses coéquipiers se déportent vers l’hôtel Renaissance à Rueil-Malmaison, ville des Hauts-de-Seine à l'ouest de Paris. L’établissement 4 étoiles avait déjà accueilli les Bleus pour la préparation du dernier Tournoi des VI Nations. Une compétition dont ils étaient sortis vainqueurs. Espérons donc que la chance se réitère pour Fabien Galthié et ses hommes.RUGBY. Coupe du monde 2023. Les Bleus ont leur camp de base et ce n'est pas MarcoussisRUGBY. Coupe du monde 2023. Les Bleus ont leur camp de base et ce n'est pas Marcoussis

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Forfac
    4367 points
  • il y a 1 an

“L'évidence aurait voulu que l'équipe de France s'y prépare. Mais on a voulu dégager toutes considérations subjectives en mettant les Bleus dans les mêmes conditions de préparation que les 19 autres équipes.”
Ce genre d’âneries me sidère. On poussant un peu ce type de réflexions intelligentes et afin de mettre les bleus dans les mêmes conditions que les autres équipes, le nombre de supporters du XV de France devra être limité pendant les matchs de l'EdF afin que le stade ne penche pas de manière flagrante en faveur des bleus. Bref, j'en reste sans voix

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News