RUGBY. Les Bleues en route pour le Crunch et le deuxième Grand Chelem de 2022
Il ne reste plus qu’une rencontre avant de savoir si, oui ou non, les objectifs de l’équipe de France seront atteints.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Il ne reste plus qu’une rencontre avant de savoir si, oui ou non, les objectifs de l’équipe de France seront atteints.

Après leur victoire face au pays de Galles ce samedi 23 avril, les Bleues se tournent déjà vers leur prochain rendez-vous. L’ultime bataille se déroule en terre basque. Elle verra les Françaises et les Anglaises s’affronter dans un stade Jean Dauger à guichets fermés. Dans un communiqué de la FFR, la capitaine Gaëlle Hermet était déjà fixée sur la rencontre face à l’Angleterre. À l’issue du match face aux Galloises, elle déclare : “L’objectif était de gagner ce match, on sait qu’on a déjà eu des contre-performances contre les Galloises, ça nous tenait à cœur de faire une bonne prestation et de gagner. Il faut qu’on arrive à comprendre pourquoi on est plus fébriles en deuxième période. L’objectif est atteint, on a une finale à jouer. On va travailler très fort cette semaine pour peaufiner les derniers détails.RESUME VIDEO. Impériales au Pays de Galles, les Bleues attendent l'Angleterre pour la grande finaleRESUME VIDEO. Impériales au Pays de Galles, les Bleues attendent l'Angleterre pour la grande finale

Cette finale, beaucoup l’attendait. Avant même le début de la compétition, il paraissait évident que ce choc déciderait du vainqueur. Depuis plusieurs années, les formations féminines frappées de la rose et du coq dominent les débats en Europe. Après deux succès coup sur coup contre les Black Ferns, les Françaises veulent confirmer les attentes placées en elles avant la Coupe du Monde à venir. Tout autre résultat qu’une victoire, le 30 avril, aura sûrement des airs de déception.FRANCE. RUGBY. Après la Nouvelle-Zélande, les Bleues entrent dans une nouvelle dimensionFRANCE. RUGBY. Après la Nouvelle-Zélande, les Bleues entrent dans une nouvelle dimension

Par ailleurs, le public français aura l’occasion de pousser derrière ces tricolores. Cette ferveur, l’entraîneur des Red Roses la connaît bien et la redoute. À la suite de la victoire de ses joueuses face à l’Irlande, il déclare sur le site de la fédération anglaise : “Nous sommes très bien placés. La foule française va être massive, mais je pense que nous irons là-bas et que nous ferons notre travail, nous y mettrons tout. C’est une finale et j'espère en sortir vainqueur.” À moins d’une semaine du choc, les hostilités sont lancées.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • jojo7
    6278 points
  • il y a 3 semaines

Eh bien , tout le mal que je leur souhaite c'est de remporter le tournoi . J'aime bien cette équipe mais voilà , quand je vois le nombre de fautes de main ,lors de la dernière rencontre , je pense qu'elles ont encore du travail . Quand même , à ce niveau , comment peut on être aussi mauvais ! Là aussi , il s'en perd des coups de pied au cul !

Ça va pas être facile, entre notre EDF, certes en progression tout le long du tournoi mais qui est visiblement en regression par rapport à l'année dernière, et des Anglaises dont le plus petit score est de 57 points (60 contre l'Irlande ce matin) et qui ont encaissé 2 essais en 4 rencontres. Il va falloir sortir un grand grand match, parce que même au niveau qui était celui des Françaises cet automne, ce match s'annoncerait très difficile. Heureusement que c'est à Bayonne.

@Yoooooooy

C'est sûr que vu le décompte des fautes de main sur le dernier match, il va falloir hausser le niveau de jeu pour être compétitives.

@La petite Huguette

Sans compter les pénalités, 15 ou 16 de mémoire.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos