RUGBY. Le Super Rugby ''horrible à regarder'' pour une légende All Black
L'usage exagéré des mauls en Super Rugby est-il en train de rendre le championnat moins attractif ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'ancien demi de mêlée des All Blacks Justin Marshall, considère que le niveau de jeu du Super Rugby a beaucoup baissé à cause de la stratégie des équipes.

Le Super Rugby est-il toujours le championnat le plus impressionnant du monde ? Certains pensent que ce n'est plus le cas. Justin Marshall, 81 sélections avec la Nouvelle-Zélande à la fin des années 90 et début 2000, commente chaque week-end le Super Rugby sur la chaine de télévision Sky Sport NZ. Cette saison, l'ancien demi de mêlée des Canterbury observe une baisse drastique du niveau de jeu et du spectacle proposé par les équipes. Un jeu trop "prévisible" selon ses dires. Un comble quand on connait la légende des Néo-Zélandais pour être des magiciens balle en main. 

Super Rugby. Personne ne sait comment ce All Black a eu 17 points de sutures à la têteSuper Rugby. Personne ne sait comment ce All Black a eu 17 points de sutures à la tête

En cause dans ce début de compétition, des essais à répétition sur maul et non dans le jeu courant. Les équipes marquent de plus en plus d'essais sur cette phase de jeu, au détriment du spectacle. "Je me demandais pourquoi défendre un maul devenait si compliqué à défendre pour les équipes". "J'aimerais voir une statistique sur ça, mais actuellement, quand une équipe arrive à 5-10 mètres de l'en-but adverse sur maul, elle termine très souvent dans l'en-but". Ainsi donc, on voit de plus en plus d'essais sur cette phase de jeu. Rien que ce week-end, les Highlanders d'Otago ont inscrit pas moins de quatre essais sur maul suite à une touche face aux Moana Pasifika pour s'assurer la victoire et le bonus offensif. 

Justin Marshall voit alors des équipes préférer jouer les mauls et chercher de plus en plus la faute pour marquer des essais de cette façon. Il trouve également les règles difficiles pour les équipes qui défendent. Cette situation en Super Rugby fait que ce sont les talonneurs qui sont les meilleurs marqueurs d'essais en Super Rugby. Kurt Eklund, talonneur des Blues d'Auckland, est le meilleur marqueur d'essai du Super Rugby néo-zélandais avec cinq réalisations.

VIDEO. Super Rugby. Un contre de 80m à la 83e et les Moana Pasifika s'offrent une victoire HISTORIQUEVIDEO. Super Rugby. Un contre de 80m à la 83e et les Moana Pasifika s'offrent une victoire HISTORIQUE

Un constat général ou simplement pour les Moana Pasifika ?

Les équipes néo-zélandaises s'appuient sur leur maul pour prendre le dessus sur les Moana Pasifika depuis le début de saison. Mais malgré ce constat qui gonflerait les statistiques, Marshall analyse que le jeu des franchises néo-zélandaises se tourne de plus en plus vers le maul pour marquer des points.

Ce n'est pas uniquement contre les Moana Pasifika. Chaque équipe semble vouloir aller dans cette zone du terrain en sachant pertinemment que les règles les avantagent et qu'elles empêchent les défenses, même bien organisées, de pouvoir défendre correctement. 

Il semble que plus personne ne saccage les alignements, alors je me demande si oui ou non ils ne peuvent pas accéder au sauteur pour l'affronter à cause des règles et de la façon dont ils sont protégés et bloqués, mais quoi qu'il en soit, pour être honnête, ça m'énerve.

Les directives de World Rugby demandant aux arbitres de protéger les joueurs, les incitent à surveiller encore plus les contestes aériens en touche. "C'est vraiment un rugby prévisible. Quand on en arrive à cette zone, c'est frustrant de voir une équipe comme Moana Pasifika, qui est vraiment compétitive sur toute la ligne, mais dont l'adversaire arrive à marquer quatre essais (contre elle) à partir de mauls pénétrants, et c'est le jeu. Ce n'est pas vraiment jouer au rugby. C'est une chose horrible à regarder, car il n'y a rien de dynamique, rien de divertissant". 

Le Super Rugby Australien connait également la même évolution. Les équipes australiennes affrontant les Fijian Drua se reposent essentiellement sur les mauls pour prendre le score. Une solution de facilité qui a un impact sur le jeu du Super Rugby en Australie et Nouvelle-Zélande. Un impact également sur les Wallabies et les All Blacks en vue de la Coupe du Monde en 2023 ?

Coupe du monde 2023 : les All Blacks, l'Australie et les Fidji ont choisi leur camp de base !Coupe du monde 2023 : les All Blacks, l'Australie et les Fidji ont choisi leur camp de base !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est sûr que le maul initié après touche représente de plus en plus souvent l'arme décisive à ce jeu. Parce qu'une fois le maul articulé la défense devient quasi-impossible à mettre en place. S'agit-il d'une régression ? J'aurais plutôt tendance une adaptation aux différents aspects règlementaires. C'est un peu une constante à ce jeu que de chercher à exploiter les contre-effets d'évolutions règlementaires. Aujourd'hui, le propos ( à juste titre) est de protéger le sauteur dans son intégrité physique et ça a pour conséquence de laisser le temps à ses partenaires de s'organiser.
Quelle solution adopter pour réduire la portée de la constitution d'un maul post-touche en facilitant le travail de la défense tout en préservant l'intégrité du joueur ?
J'en vois bien une...Qui a eu cours à peu près un siècle durant...
Il fut un temps où le principe de lift s'appelait alors "faire l'ascenseur" et était règlementairement interdit (mm si qqs-uns le pratiquaient en catimini)...Revenir aux sources de ce jeu où le ballon se gagnait en touche en sautant sans l'aide de personne, n'est pas nécessairement un retour vers des temps barbares ! Quel intérêt pour la continuité du jeu d'avoir des mecs qui montent bras levés à plus de quatre mètres de haut et qu'il s'agit par conséquence de protéger ? Je ne vois pas mis à part la belle photo du dimanche sur le site du club ?
On pourrait aussi imaginer faire évoluer la règle du maul en considérant qu'en zone de marque ou post-touche un maul s'appelle Maul (donc impossibilité de plaquer) à partir du moment où deux partenaires du porteur sont liés et pas un seul...

@MARCFANXV

J'ai du mal à comprendre la différence que ça ferait si on demandait 2 partenaires liés au porteur au lieu d'un seul?
Sur les Mauls en zone de marque ou post-touche on est quasi toujours dans cette situation déjà, non?

@Glas.Wegian

Un maul c'est un porteur de balle, un partenaire, un adversaire. A partir du moment où le maul est ainsi constitué interdit de faire tomber. En rajoutant l'obligation de 2 soutiens plutôt qu'un seul pour que maul tel que légalement admis soit constitué, le premier adversaire pourrait faire tomber 2 partenaires liés sans que ce ne soit pénalisable car assimilable à un plaquage...
Zone de marque = près des lignes mais difficile à définir précisément, post-touche un maul peut se constituer dans n'importe quelle situation... en distinguant le spécifique post-touche (peu importe la zone) on réduit la portée du maul il est vrai initié le plus souvent à proximité de la ligne.
Mais le mieux reste pour moi d'interdire le lift.

@MARCFANXV

ah je comprends mieux, merci pour ces explications!

C'est ce qu'on entend de plus en plus dans les commentaires en premiership... Une fois lancé le petit train va souvent au bout. En U20 l'Irlande a battu la France juste avec ça, les irlandais cherchaient une touche proche de l'en-but et hop. Donc globalement leur jeu se limitait à du up and under, des conquêtes en touche où ils excellent, même en contre, et des mauls... J'espère que ça ne le laisse pas présager de leur jeu dans quelques années.

Je propose aux défenseurs d'utiliser des petites pilules bleues contre les mauls à répétitions...

  • AKA
    57364 points
  • il y a 1 mois

Si quelqu'un a le n° de téléphone de Justin qu' il le rassure c' est un peu partout pareil: Premiership, Top14,Currie Cup etc.! En ce qui me concerne il faudra m' expliquer ce qu' amène (de positif) la règle dite du 50/22...

  • gjc
    10520 points
  • il y a 1 mois
@AKA

L'intérêt de la règle 50:22 n'est pas dans les touches avec maul à suivre qui donnent des essais prévisibles.
L'idée est que la défense va chercher à éviter ces essais prévisibles en gardant ses ailiers en profondeur pour intercepter le ballon en cas de tentative de 50:22.
Ca réduit le nombre de défenseurs dans le rideau défensif et encourage l'attaque à jouer plus fréquemment à la main. C'était visible par exemple dans le match magnifique entre la NZ et l'Afrique du Sud l'année dernière, où les Sudaf ont bien alterné entre la menace du pied de Frans Steyn et des percées de leurs centres, ce qui a forcé les ailiers NZ à reculer.
Il faudrait faire un bilan de cette règle parce que tout le monde ne l'utilise pas intelligemment mais certainement il y a une logique.

  • Sedulos
    1299 points
  • il y a 1 mois
@AKA

Hé bien, moins de jeu. Davantage de phases statiques. D'équivalents "pénal'touch". Plus d'ennui....

  • AKA
    57364 points
  • il y a 1 mois
@Sedulos

Tout à fait merci de me conforter dans mon analyse, j' aimerai que les crânes d' œufs qui ont pondu cette règle viennent nous expliquer pourquoi ils l' on fait...

@AKA

Je pense qu'ils l'ont fait parce qu'ils cherchaient des pistes pour rendre le jeu plusi intéressant/spectaculaire, et qu'ils n'avaient aucune idée.

Et quand on n'a aucune idée qu'est-ce qu'on fait? On copie sur son petit camarade, il faut croire. Le 40/20 au XIII c'est une règle vraiment chouette, qui ajoute du piquant, dans un sport que ne souffre pas de son manque de dynamisme.

A XV evidement, c'est une autre histoire, je suis assez d'accord pour dire ue la règle n'a rien apporté. Sauf renforcer le schéma de jeu: 50/22 réussi. Touche. Maul, et donc finalement ce dont on se plaint dans cet article.

Tout à fait d’accord , il faut modifier les règles car ces situations son5 quasi impossibles à défendre et on assite à de plus en plus d’essais sur ce type d.action même en top 14 , il faudrait peut être permettre d’écrouler les mauls ou trouver tout autre règlement pour faciliter La Défense. Il faudrait aussi trouver une parade à ces petits trains de plus en plus longs qui permettent au 9 de dégager au pied à l’abri des contres et au moins limiter le nombre de participants à ces chenilles. De plus en plus longues .....

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News