RUGBY. La différence ahurissante entre la prime des Anglais et des Tongiens
L'Angleterre et les Tonga ne jouent pas dans la même catégorie.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce week-end, l'Angleterre reçoit les Tonga. Une affiche déséquilibrée sur le terrain comme en coulisses avec une différence énorme au niveau des primes de matchs.

Les années passent et certaines choses ne changent pas. Contrairement aux règles du rugby qui ne cessent d'évoluer pour rendre le jeu plus spectaculaire et sûre pour ses pratiquants, l'écart entre les nations du Tiers 1 et du Tiers 2 peine à se réduire. On en veut pour preuve la différence ahurissante entre les primes attribuées aux joueurs anglais et tongiens à l'occasion des tests de novembre. Malgré la crise sanitaire et les difficultés financières, la fédération anglaise est toujours la plus riche de la planète ovale. Le New Zealand Herald nous apprend ainsi qu'Owen Farrell et ses coéquipiers vont toucher plus de 80 000 euros s'ils remportent leurs trois rencontres. La tâche ne sera pas aisée puisqu'ils vont recevoir l'Australie, l'Afrique du Sud et les Tonga.

Ces derniers seront les premiers (comme le chantait Céline Dion) à défier les sujets de Sa Majesté à Twickenham. Pour ce match, les Îliens vont également toucher une prime. Laquelle s'élève à 500 livres, soit un peu moins de 600 euros. En face, les joueurs d'Eddie Jones auront droit à un joli pactole de 20 000 euros contre environ 28 000 avant la crise. Le site néo-zélandais nous apprend également qu'une "prime supplémentaire sera versée si le service commercial de la RFU dépasse ses prévisions." Si les joueurs anglais alignés ont accepté de continuer à partager leurs paiements avec leurs coéquipiers qui seront dans les tribunes, ils toucheront une somme bien supérieure à leurs adversaires du jour. Lesquels restent sur un revers 60 à 14 face aux Écossais à Murrayfield. Le dernier match entre l'Angleterre et les Tonga s'était soldé sur un score de 35 à 3 pour le XV de la Rose lors du Mondial 2019. Une rencontre qui avait été marquée par un énorme choc Vunipola et Kapeli. Coupe du monde - Choc des titans entre Vunipola et Kapeli [VIDÉO]Coupe du monde - Choc des titans entre Vunipola et Kapeli [VIDÉO]

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Etre aussi mal payé pour défendre les couleurs de leu pays ne doit pas être très motivant! Ils gagnent 100 fois plus dans leur club en Europe ou NZ. Je me demande d'ailleurs comment la fédération des îles, compense le salaire des joueurs sélectionnés aux différents club? La FFR à les moyens mais les Tonga, certainement pas. Tout ça reste très injuste et world rugby devrait uniformiser tout ça! Comme en TOP14 où les primes et droits TV sont uniformément répartis entre tous les clubs. Sauf pour les phases finales ou des primes supplémentaires sont versées, ce qui est tout à fait normal...

  • Loohr
    2042 points
  • il y a 4 semaines

A l'image de la différence de niveau de vie entre Angleterre et Tonga.
Entre 2010 et 2020, les Tonga ont joué 4 matchs à domicile au Teufaiva Sport Stadium de Nuku'alofa, Georgie et Etats-Unis en 2016, Fidji et Samoa en 2017. La contrainte économique pour les Tonga est aussi une contrainte démographique, le Stade de Twickenham peut contenir quasiment toute la population du pays (100000 habitants).

Ben c'est c*n dans le fond, les dirigeants Tongiens peuvent aussi promettre 80 000 euros à leurs joueurs s'ils gagnent leurs trois matchs !

  • Dupont9A
    3262 points
  • il y a 4 semaines

Et oui, ils sont leur stade à la RFU, Twickenham est une véritable machine à Cash et le pactole ne provient pas que des 82000 places.

  • gjc
    9417 points
  • il y a 4 semaines

C'est sûr qu'il y a moyen de mieux partager les recettes du rugby mondial avec les Iliens, la Géorgie, le Japon. Mais en essayant de voir le verre à moitié plein, ce genre d'article apparaît parce qu'ils jouent plus contre les nations du Tier 1 ce qui est un développement positif. Surtout l'inclusion de 2 nouvelles équipes en Super Rugby, Moana Pasifika et Fijian Drua, devrait indirectement bénéficier à leurs équipes nationales.

Ce genre de comparaison revient tous les ans et me dérange un poil, parce qu'au final on se borne à pointer les joueurs des nations majeures comme des privilégiés plutôt que de pointer du doigt les véritables dysfonctionnements. Le véritable sujet serait la place sportive et financière des nations hors Tier 1 au sein du rugby mondial : en dehors d'un Mondial tous les 4 ans c'est une place à la marge dans les rencontres sportives et une part du gâteau dérisoire. Le tort des nations majeures n'est pas de filer une prime énorme à ses joueurs (après tout elles se font des bénéfices énormes, pourquoi les joueurs n'en toucheraient pas leur part ?) mais de peser de tout leur poids contre l'ouverture du rugby.

Au final c'est un peu comme quand Air France fait fuiter les salaires de ses pilotes lorsqu'il y a un mouvement social, ou la SNCF avec ses conducteurs TGV. Cela permet aux gens de s'indigner quand même (ce n'est pas bon de laisser la colère monter, cela pourrait exploser) mais en redirigeant cette indignation vers les pilotes plutôt que vers le vrai responsable : ce ne sont pas les pilotes ou les conducteurs qui ont choisi de payer des employés au SMIC, d'imposer plus de flexibilité ou de précarité, de raboter des primes ou encore de rogner sur la sécurité pour assurer des dividendes stables (voir même en hausse constante).

Bah c est surtout que chez les english c est professionnel et que ça génère plus d argent.

@lelinzhou

"Les Anglais sont des Français de souche."

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News