Ecrit par vous !
RUGBY. CHAMPIONS CUP. De retour dans la cour des grands, les Harlequins défient des Bordelais en pleine bourre
Les Harlequins visent un exploit en quarts de la Champions Cup face à l’UBB, après 11 ans d’absence. Un duel Anglo-Français électrisant promet. Crédit image : Screenshot Bein Sports
Les Harlequins se déplacent en outsider sur la pelouse de l’Union Bordeaux-Bègles, samedi, dans un quart de finale de Champions Cup périlleux et inhabituel.

C’est une sensation qu’auraient presque oubliée les Harlequins. Absents depuis 2013 des quarts de finale de la Champions Cup, les Anglais poursuivent leur épopée européenne samedi face à l’Union Bordeaux-Bègles. Une place glanée parmi les huit meilleures équipes de cette année grâce à un succès obtenu sur le fil contre de valeureux écossais de Glasgow (28-24).CHAMPIONS CUP. Avec une grosse équipe, Bordeaux se présente encore une fois sans Jalibert face aux HarlequinsCHAMPIONS CUP. Avec une grosse équipe, Bordeaux se présente encore une fois sans Jalibert face aux HarlequinsMais samedi, ce n’est ni plus ni moins la meilleure attaque de ce millésime 2024 qui se dresse face aux hommes de Danny Wilson. Penaud et consorts ont étrillé 45 à 12 les Saracens, triple champion d’Europe, sur leur terre et arborent en toute logique le statut de favori pour ce nouvel affrontement franco-anglais. Une position d’outsider que reconnaît volontiers le directeur du rugby des Quins : « Nous devrons être bons et nous aurons besoin d’un peu de tout pour rivaliser », a estimé Billy Millard en conférence de presse mardi.

Une équipe novice à ce niveau de compétition

A côté de La Rochelle (double champion en titre) le Leinster (4 coupes d’Europe), le Stade Toulousain (5 étoiles), les Harlequins font office de novice à ce niveau de la compétition. Les Anglais n’ont plus atteint ce stade de la compétition en Champions Cup depuis onze ans. En 2022, les Londoniens s’inclinaient en huitième de finale au terme d’une double confrontation dantesque contre Montpellier.

L’an dernier, ils subissaient la loi de la province sud-africaine des Stormers à Cape Town (32-28). Une période de disette en Europe qui ne doit pas occulter leur renouveau en championnat. Quatrièmes au classement cette saison, champions d’Angleterre en 2021, les Anglais jouent les premiers rôles dans l’exercice domestique, mais peinent à imiter leurs bonnes prestations sur la scène européenne.

Outsider face à l’UBB ?

Si au jeu des comparaisons tout laisse à croire que l’Union Bordeaux-Bègles l’emportera sur sa pelouse de Chaban-Delmas, il y a fort à parier que les Harlequins ne se déplaceront pas en victime expiatoire. De Marcus Smith en passant par le surpuissant sud-africain André Esterhuizen, auteur de 5 essais, au même titre que Louis Bielle-Biarrey, les trois quarts anglais ont de quoi enflammer la défense bordelaise. « Ils sont physiques, mais nous devons rivaliser physiquement, et après, comme nous le disons toujours, nous pouvons avoir nos moments Quins », a souligné Billy Millard.

Et les chiffres le confirment. Les Harlequins se placent derrière Toulouse et l'UBB au nombre d'essais marqués mais devant au total de mètres gagnés après-contact (701 contre 488 pour Bordeaux). Les Anglais pourront également compter sur leur troisième ligne Will Evans, véritable arme létale aux plaquages et dans les rucks.

CHAMPIONS CUP. Pourquoi l'UBB doit se méfier de Will Evans, l'arme fatale des Harlequins ?CHAMPIONS CUP. Pourquoi l'UBB doit se méfier de Will Evans, l'arme fatale des Harlequins ?Mais si le jeu fantasque et spectaculaire des Quins posera à coup sûr des difficultés aux Bordelais, c’est davantage leur capacité à gérer les émotions et les temps faibles qui déterminera l’issue de cette rencontre. L’envie débordante d’atteindre une demi-finale historique pour le club pourrait laisser place à une certaine fébrilité et quelques scories, souvent juge de paix à ce niveau de la compétition.

Pour Billy Millard « c’est une chance et une expérience incroyable pour nous de nous déplacer à Bordeaux pour joueur dans un environnement qui est probablement ce qui se rapproche le plus d’un match international ». Une victoire samedi et les Harlequins pourraient retrouver en demi-finale leur compatriote d’Exeter ou un certain Stade Toulousain qui les avaient balayés en match de poules 47 à 19.

Merci à Romain Vintillas pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News