RUGBY. Pocock, Mtawarira... ces joueurs nés au Zimbabwe devenus mondialement connus ensuite
"The Beast" et "Bang-Bang", 2 zimbabwéens de naissance devenus des légendes de ce sport ensuite.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Aussi réduit sur la carte du monde rugbystique soit-il, le Zimbabwe a vu naître bon nombre d'internationaux ensuite. Pocock, Godwin, Ngwenya et les autres.

TRANSFERT. Top 14. Un centre international australien en passe de signer à LyonTRANSFERT. Top 14. Un centre international australien en passe de signer à Lyon

Au vrai, l'idée de cet article un peu loufoque, on le conçoit, fut ravivée par l'approche du centre australien Kyle Godwin au LOU. Le joueur de la Force a beau avoir connu les Wallabies une fois, il est bien né au Zimbabwe, en 1992. Ce qui, au détour d'une conversation, fit un jour demander à un de nos anciens confrères combien de joueurs professionnels nés dans ce qu'on appelait autrement la Rhodésie connaissait-on. Pour surfer sur l'actualité, répondre à sa question et alimenter sa culture rugby, on lui répondra donc aujourd'hui qu'il y eut, bien sûr, le légendaire David Pocock, 84 sélections avec l'Australie.

WTF - L’incroyable statistique de David Pocock avec les Wallabies !WTF - L’incroyable statistique de David Pocock avec les Wallabies !

Si le flanker devint l'un des meilleurs joueurs gold and green de l'histoire, rien ne l'y prédestinait, puisque lui aussi est né au Zimbabwe, à Gweru, à la fin des années 80. Puis, après être passé entre les gouttes de l'espèce de guerre civile liée à la - trop longue - dictature de Mugabe, Pocock et les siens n'échappèrent pas à la réforme agraire visant à déposséder (puis chasser) les propriétaires terriens blancs à l'aube des années 2000. Résultat ? Ils abandonnèrent leur ferme et prirent la direction de l'île-continent en 2001. Là où "Bam-Bam" fit sa vie, poursuivit le rugby jusqu'à devenir ensuite le meilleur plaqueur-gratteur de la planète. Aujourd'hui retraité, Pocock consacre la majorité de son temps à l'humanitaire et à la protection de la nature. Notamment au Zimbabwe, pays dans lequel il revient souvent...

Un ancien ailier du BO

Il y a ensuite peut-être le plus connu dans l'Hexagone : Takudzwa Ngwenya. Vous vous souvenez ? L'ancien ailier au nom imprononçable débarque à Biarritz au sortir de la coupe du monde 2007 après s'être fait remarqué pour avoir déposé Bryan Habana. Il faut que "Zee" est une fusée, une vraie, annoncée à 10,25 sec au 100 mètres. Il inscrira d'ailleurs 52 essais en Top 14 et quelques autres mémorables en coupe d'Europe notamment, durant sa décennie passée sur la côte basque. Pourtant, celui qui est aussi passé par Brive manquait un peu de "rugby", comme on dit. Et pour cause, il ne l'a découvert que très tard, après avoir pratiqué l'athlétisme, d'abord, aux États-Unis. D'ailleurs, il ne l'aurait même certainement jamais connu s'il était resté dans son pays natal, le Zimbabwe. Qu'il quitta à l'adolescence pour échapper aux horreurs et aspirer à un meilleur avenir...

Il y a dix ans, Ngwenya ridiculisait les Ospreys avec un essai légendaire [VIDEO]Il y a dix ans, Ngwenya ridiculisait les Ospreys avec un essai légendaire [VIDEO]

Celui qui a déposé Sivivatu et Rokocoko comme personne

Puisqu'on parle de fusée, restons à Harare, la capitale, où est né aussi un - autre - joueur parmi les plus rapides de l'histoire, Tonderai Chavhanga. Lui ? C'était le portrait craché de Ngwenya : hargneux en défense pour compenser un manque de technique évident, mais surtout un véritable speedster aux gros appuis, capable de déposer n'importe quel adversaire dans son couloir. Il faut dire qu'avec un record établi à 10,27 sec au 100 mètres, "Tondi" n'avait pas beaucoup d'équivalents au rayon des supersoniques. Tout le monde se souvient d'ailleurs de la facilité avec laquelle il laisse dans son rétro' l'ancien All Black Sitiveni Sivivatu lors d'un match de Super 14 dans les années 2000, ou de ses 6 essais marqués face à l'Uruguay en 2005, sous le maillot des Springboks. S'il a ensuite enchaîné les clubs sans jamais vraiment s'imposer sur la durée, Chavhanga reste un nom inoubliable, notamment parmi ceux nés au Zimbabwe.

Et puis, dans la catégorie de ceux qui se sont aussi épanouis en Afrique du Sud, fruit d'une proximité géographique évidente, culmine évidemment Tendai Mtawarira. Pour rappel, "The Beast" est probablement le plus grand pilier gauche de l'ère moderne, avec ses 117 sélections, 3 coupes du monde disputées pour un titre gagné en 2019. Et puis surtout, une "gueule" que tout le monde connaît grâce à ses portés au short, son dynamisme ballon en main et ses plaquages façon sécateur. En tout, combien de joueurs peuvent se targuer d'avoir fait gronder le public sur chacune de leurs prises de balle ? Ils se comptent sur les doigts de la main... 

Afrique du Sud - ''The Beast'' Tendai Mtawarira annonce la fin de sa carrière internationaleAfrique du Sud - ''The Beast'' Tendai Mtawarira annonce la fin de sa carrière internationale

Enfin, pour les plus anciens, on pourra citer Bobby Skinstad, né à Bulawayo mais qui comptera 42 capes avec les Boks. Ville de naissance aussi de Brian Mujati, révélé en Afrique du Sud mais qui fit l'essentiel de sa carrière en Europe, à Northampton puis au Racing 92. Citons également ceux qui connurent les joies d'autres sélections internationales, comme le naturalisé écossais David Denton, retraité prématurément suite à de nombreuses commotions et notamment connu pour ses grosses charges ballon en main. Ou encore l'ancien capitaine d'Exeter Don Armand, qui compte 2 sélections avec l'Angleterre et qui prendra sa retraite à la fin de la saison. Et in fine de Dave Ewers, le seul jamais international de la liste, et pourtant l'un des plus impressionnants. À 31 ans, le natif d'Harare a tout connu avec Exeter et reste encore LE fer de lance de l'un des packs les plus solides d'Europe. Il faut dire que faire 1m93 pour 125kg, ça aide...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Theo Fondacci
Je ne comprend pas bien le choix de qualifier la dictature de Mugabe de trop longue, n'est ce pas le propre de toute dictature?

  • Luern63
    8174 points
  • il y a 1 mois

J'espère qu'il va bientôt falloir ajouter TJ Maguranyanga à cette liste. Arrivé cette saison aux pieds des volcans il fait partie des espoirs de l'ASM et il est considéré comme le joueur le plus rapide de l'effectif devant Penaud et Raka et son, physique est impressionnant pour 19 ans 1,95m 101 kgs.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Transferts
News