RUGBY. Budget, recrutement, structuration... Le casse-tête de la montée en Top 14 est bien réel pour Vannes
Vannes est déjà au travail pour la saison prochaine de Top 14. Crédit photo (Vannes Rugby)
Récents vainqueurs pour la première fois de son histoire de la seconde division du rugby français, nous imaginons que les joueurs de Vannes sont encore à la fête, la direction un peu moins...

Le budget, premier casse-tête

Évidemment, pour exister en Top 14, le sportif est important, même primordial. Néanmoins, l'aspect financier l'est tout autant, car sans argent, il n'y a pas de joueurs compétitifs et sans ces derniers, pas de résultats. 

Cette saison, Vannes faisait partie des plus grosses écuries de la Pro D2, avec près de 13 millions de budget, bien que Brive et Grenoble soit devant avec 15 millions. Pour l'année prochaine, le président Olivier Cloarec expliquait ceci :

"Nous avons construit un budget à 14 millions pour la saison prochaine si nous ne montons pas. Nous ne serons pas à 26 millions d’euros l’an prochain si nous montons. Nous y serons à moyen terme. L’objectif en cas d’accession sera de constituer un budget à 20 millions d’euros. Et on y arrivera. On a bien vu qu’Oyonnax, avec 18 millions d’euros de budget, n’a pas existé en Top 14. Mais laissez-nous le temps de travailler." (Rugbyrama)

D'ici à la fin du mois, le président breton a annoncé (Rugbyrama) qu'une augmentation du capital sera bel et bien actée, ou au plus tard début du mois de juillet. Le temps est désormais compté pour le RC Vannes. 

Le recrutement, un autre calvaire

Naturellement, on ne recrute pas de la même façon lorsque l'on évolue en Top 14 ou bien en Pro D2. Pour exister dans le championnat le plus relevé du monde, il faut s'équiper en conséquence et ça, Jean-Noël Spitzer l'a bien compris. 

Le stratège de Vannes avait réussi à attirer quelques pistes avant la finale heureuse à Toulouse, dont le centre du Racing 92, Francis Saili. Ce dernier devrait bel et bien s'engager avec le RCV la saison prochaine. Toujours côté Francilien, le talentueux troisième ligne centre, Kamicamika, devrait revenir à Vannes l'année prochaine, et la conclusion de son contrat ne devrait pas tarder. À 28 ans, ce dernier avait joué au RCV avant de rejoindre Brive.

Juan Imhoff aurait également pu porter le maillot breton l'année prochaine, car le propriétaire du Racing 92, Jacky Lorenzetti, est un proche d’Oliver Cloarec et aurait proposé de lui envoyer Imhoff, moyennant une prise en charge d’une partie de son salaire. Le staff de Spitzer aurait refusé cette offre. 

Enfin, tout en sachant que la conquête est indispensable en Top 14, le staff de Vannes serait sur le dossier de Kane Douglas, international australien de 35 ans (31 sélections) qui compte six saisons passées à Bordeaux, selon Rugbyrama. Ce dernier pourrait évoluer avec Fabrice Metz, qui arrive en direction de Pau

Dans les prochains jours et prochaines semaines, Vannes devrait annoncer encore : "entre six et dix joueurs supplémentaires", selon les dires du Directeur Général du club Martin Michel. 

TOP 14. Terrible nouvelle pour l'UBB qui devra faire sans Matthieu Jalibert jusqu'à la fin de saison !TOP 14. Terrible nouvelle pour l'UBB qui devra faire sans Matthieu Jalibert jusqu'à la fin de saison !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Inutile de faire de gros frais, juste pour une année, la seule équipe de pro D2 qui m’aie impressionné lors de ça remontée en top. 14 c’est Oyonnax.

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News