RUGBY. 14 essais en 16 matchs : qui est Maewen Sao, le meilleur marqueur de Fédérale 1 ?
Avec son gabarit très compact et son punch, Maewen Sao est tout simplement inarrêtable à l'aile cette saison.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ancien Espoir du RCT issu d'une famille très rugby, l'ailier de Mâcon cartonne en Fed 1 cette saison, où il a déjà planté 14 essais et battu quelques records.

Il existe, dans l'Hexagone, de nombreuses tendances qui se sont développées ces dernières saisons. Parmi elles, celle de voir de plus en plus de joueurs cartonner dans les niveaux dits "amateurs". Et notamment la Fédérale 1, devenue une véritable poudrière de talents ; un formidable tremplin pour de nombreux garçons autrefois barrés dans leurs différents centres de formations. Des exemples ? Gabin Villière, Wilfried Hounkpatin ou tout dernièrement Kolinio Ramoka, pour ne citer que les plus marquants. Là, il se pourrait bien qu'il existe d'autres futures franches réussites au niveau professionnel, et ce dès la saison prochaine.

PROD2. 7 essais en 10 matchs, qui est Kolinio Ramoka, le nouveau perce-muraille du SU Agen ?PROD2. 7 essais en 10 matchs, qui est Kolinio Ramoka, le nouveau perce-muraille du SU Agen ?

Prenons le cas de Maewen Sao. Meilleur marqueur de Fédérale 1 cette saison avec 14 essais en 16 titularisations, il y a fort à parier qu'il finisse par être sondé par des clubs de ProD2, voire de Top 14, dans les mois à venir. Lui ? Disons qu'il vient d'une famille plutôt rugby. Vous demandez son oncle ? Il s'agit de Jocelino Suta, l'ancien emblématique deuxième ligne du RCT. Ses cousins ? Nuls autres que Rudy Gahetau (Rumilly) ou encore Emerick Setiano, le pilier droit toulonnais aux 6 sélections en Bleu. Toulon, le club dont est d'ailleurs issu le principal intéressé. Formé au Canton (Var) - club aujourd'hui dissous - là où le rugby n'était pour lui "qu'un loisir", Sao intègre ensuite les Espoirs du triple champion d'Europe avant de rejoindre le centre de formation de Carcassonne. Malgré 2 apparitions en ProD2, l'aventure audoise bat de l'aile et Maewen veut changer d'air, et vite. Direction la Fédérale et Mâcon, donc, où il débarque en 2019.

Le confinement ? Le début du changement

Comme partout, le 3/4 originaire de Wallis-et-Futuna a besoin d'un temps d'adaptation : s'ensuivra une première saison "plutôt bonne" selon ses propres mots, avant l'arrêt des compétitions, la faute au Covid par deux fois, qui lui met un coup à la tête. Loin de chez lui, pas pleinement épanoui dans son rugby, Maewen se fait en plus opérer de l'appendicite en février 2021, pour l'éloigner des terrains (d'entraînement) 2 mois. Là, c'est la goutte de trop : "je ne savais plus trop où j'en étais dans mon rugby, j'avais pris du poids et j'ai même songé à arrêter", nous glisse-t-il. Et puis finalement, dos au mur, le déclic. Là où le caractère des grands compétiteurs ressort toujours. "C'était tout ou rien, et tous comptes faits, j'ai décidé de me prendre en main pour revenir plus fort, quitte à ce que ce soit ma dernière saison."

Fédérale 1 - Vainqueur du Challenge Yves du Manoir, Mâcon vise-t-il plus haut en 2019/2020 ?Fédérale 1 - Vainqueur du Challenge Yves du Manoir, Mâcon vise-t-il plus haut en 2019/2020 ?

De retour dans l'arène en août dernier, Sao est plus affûté que jamais, prêt à lâcher les chevaux. Arrivé à un gabarit alliant parfaitement puissance et vitesse (1m77 pour 90kg), il détonne d'emblée cette saison. D'abord 4 essais en 9 matchs pour commencer, avant de claquer 2 triplés coup sur coup, face à Châteaurenard et le Stade Métropolitain. Une première pour un joueur de l'AS Mâcon. Si bien que dans les travées d'Émile Vanier, certains l'appellent désormais "monsieur un essai par match". "Vous savez, je suis le dernier maillon de la chaîne, il est normal que je marque", balaye-t-il d'un revers de main. Ouais, enfin le genre de dernier maillon que tout le monde voudrait certainement posséder. Celui capable de faire fructifier tout le travail de son équipe à chaque fois qu'il en a l'occasion, grâce à son explosivité dingue, son instinct de finisseur et un gabarit à la Hunter Paisami, le centre des Wallabies. 

VIDEO. Super Rugby. Paisami colle une pastille monumentale à Mataele et Godwin !VIDEO. Super Rugby. Paisami colle une pastille monumentale à Mataele et Godwin !

"Je me régale vraiment dans ce rôle à Mâcon, car on a une équipe et des consignes qui font en sorte de mettre un gros volume de jeu et de déplacer beaucoup le ballon sur les extérieurs. On arrive à trouver de nombreuses brèches comme ça et ça nous permet de briller, nous, les ailiers." Au milieu de la 4ème attaque nationale de Fédérale 1, Sao est donc aussi le co-meilleur marqueur de l'histoire du club sur une saison, rejoignant l'ancien recordman Hugo Malyon (aujourd'hui joueur de Suresnes) et ses 14 réalisations en 2018/2019 depuis le dernier match face à Berre. Alors qu'il lui reste encore 3 matchs de poule, et peut-être plus si affinités. "On a vu que Vienne avait perdu le week-end dernier, ce qui nous relance totalement dans la course à la 2ème place", explique le joueur formé au centre, mais désormais pleinement utilisé à l'aile. "On va tout faire pour tenter d'accrocher cette place de dauphin et pourquoi pas monter en Nationale l'an prochain."

Le club bourguignon pourra en tout cas compter sur son ailier aux cuisses de pistard pour tenter d'atteindre son objectif à moyen terme plus vite que prévu. Lui qui assure "n'avoir, pour l'heure, reçu aucun coup de téléphone"...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Oula une autre categorie 🤔 au dessus de LOVNI

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos