Quatre ans après une paralysie, Deneka Borden rechausse les crampons
Deneka Borden n'a jamais lâché ses objectifs.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Deneka Borden, joueuse de rugby à 7 pour les Bermudes, a pu rejouer au rugby 4 ans après un grave accident.

À l'approche des fêtes de fin d'année 2020, le monde du rugby a besoin de bonnes ondes. Et World Rugby nous en transmet avec cette histoire incroyable de détermination et de courage. Deneka Borden, joueuse de rugby à 7 pour les Bermudes, a pu rechausser les crampons pour exercer sa passion, 4 ans après un grave accident.

Tout commence dans une journée de juin 2016 dans la voiture accidentée qui a éjecté Deneka par la lunette arrière. Mais tout aurait pu se terminer également. Allongée sur la route, elle se rappelle de la douleur interminable qu'elle resentait dès que les secours essayaient de la déplacer : "Dès qu'ils m'ont posé la minerve, je ne pouvais plus respirer. Ils l'ont desserrée un petit peu et ça m'a calmée. Je sentais que j'étais entre de bonnes-mains. L'ambulance est allée aussi vite qu'elle a pu. Et même quand je suis arrivée à l'hôpital et que j'ai passé des radios, j'étais inconsciente la plupart du temps." Le bilan est lourd, son cou a tout simplement été déconnecté de sa colonne vertébrale et Deneka se rend compte qu'elle ne pourra sûrement plus jamais marcher. Elle subira une attelle en forme d'anneau métallique fixé au crâne et à un gilet pour permettre aux os de se reconnecter. Deneka a dû rester assise pendant plus de 4 mois avec une incapacité de bouger. 

Si elle en rit aujourd'hui, "j'étais super bien, bon, c'était difficile de dormir et de bouger, je ne pouvais pas me pencher en avant parce que ça faisait bouger ma colonne vertébrale", Deneka se retrouve en convalescence devant son sport préféré : le rugby à 7 et les JO de Rio. Elle a été membre des Mariners RFC à Hamilton et sélectionnée pour les Bermudes à 7 au Canada, Îles Caïman ou Mexique. 

En septembre 2016, première lueur d'espoir : les radios montrent que les os se reconnectent à la colonne. D'une attelle encombrante, elle passe à une minerve plus discrète. Le Noël suivant, elle reprend l'entraînement doucement sans pouvoir vraiment faire comme les autres : "Je ne pouvais même pas faire des abdos, je ne pouvais même pas monter les escaliers en courant. Je devais tout recommencer depuis le début. Ça m'a pris pas mal de temps pour me remettre en état." 

Dès qu'on me l'a retirée, j'ai tout de suite demandé quand il serait possible que je retourne jouer au rugby. Le docteur m'a regardée et m'a dit que ça allait prendre encore un peu de temps... Il m'interdisait de rentrer en contact avec quiconque. Même pour marcher ou aller au restaurant, je devais faire extrêmement attention, je devais porter ma minerve pour bien faire comprendre aux autres qu'ils devaient faire attention - Deneka Borden, World Rugby.

Le printemps arrive et Deneka peut enfin se familiariser avec le ballon ovale autour d'un tournoi à toucher de son club. Sacré retour, puisque la joueuse a inscrit un triplé et gagné le tournoi. Le travail paie mais se mérite : celle qui est passée tout proche de la mort se retrouve sélectionnée un an après avec les Bermudes, au Mexique. Comme si tout cela ne suffisait pas, Deneka a profité de sa convalescence pour apprendre à entraîner. Aujourd'hui, elle est entraîneure adjointe des Bermudes, première femme arbitre des Îles des Caraïbes et a pour projet de voyager avec dans ses bagages, un ballon de rugby et son histoire.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le jeu du personnage mystère; le point
Toujours trois gagnants : @ Febreizh,@AKA et @ChausetteAClous
Indices :
C'est un international étranger.
Il a fait toute sa carrière chez des rapaces.
Sa ville natale, bien que côtière, n'a rien à voir avec les anatidés
Un rapace chez les félidés
Un joueur astringent ?
Grâce à @Yonolan nous savons qu'il ne s'agit ni de Wilkinson ni d'O'Driscoll , pas plus que Richie Gray ou Fernandez Lobbé.
Dernier indice avant fermeture
Il s'est offert trois grands Chelems
Bonne soirée.
Rappel : les propositions doivent OBLIGATOIREMENT être faites par mail sur [email protected] N'oubliez pas de mentionner votre pseudo rugbynistère que je puisse vous notifier ici.

@lelinzhou

Le personnage mystère. : Alun WynnJones
On ferme, nous avons les trois gagnants avec @ Febreizh,@AKA, @ChausetteAClous, @dormeur 15 et Fabien Pelouse
Les indices un rapace chez les félidés IL fait partie des Ospreys, qui en anglais désigne un rapace pêcheur, le balbuzard et a joué pour les Lions.
Sa ville natale, bien que côtière, n'a rien à voir avec les anatidés : Swansea qu'on pourrait traduire à tort par mer de cygnes est ben fait un nom dérivé d'un langage viking et commémore l'île (' ey' ) d'un homme appelé Svein.
Un joueur astringent : l'alun est une substance astringent utilisé en tannerie ou pour diminuer la transpiration.
Bravo aux gagnants et honneur au courage malheureux, merci pour votre participation.
À bientôt...

  • jlr974
    11541 points
  • il y a 4 semaines
@lelinzhou

Ce jeu devient de plus en plus difficile ; outre le rugby , il faut maintenant avoir de solides connaissances en Langues anciennes nordiques , en Anglais , en Linguistique , en Ornithologie , en Géographie , en Zoologie , et j'en oublie probablement .
Trop de risques de commotions .

@jlr974

Et en plus il fallait savoir lire et compter jusqu'à 3 ! 😄

  • jlr974
    11541 points
  • il y a 4 semaines
@lelinzhou

En plus jusqu'à 3 ? non , là , c'est trop , j'ai 3 semaines d'arrêt .

@lelinzhou

j'étais pilier (pas que de bar) car j'ai toujours raté le test pour jouer 3/4

@allélégros

Pilier ? Je suis plié !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News