Ecrit par vous !
Nemani Nadolo, le ''rhinocéros fidjien'' est de retour
Nadolo retrouvera Montpellier en finale de Challenge Cup.

Payez 8 mois au lieu de 12 !

Soutenez le Rugbynistère pendant un an avec le code AU_SOUTIEN
La carrière de Nemani Nadolo a été parsemée d'embuche. Mais le colosse fidjien est de retour à son meilleur niveau.

Depuis quelques semaines déjà, on voit apparaitre sur les feuilles de match de Premiership anglaise un nom qui nous est familier, Nemani Nadolo. En effet, le vétéran fidjien est de retour sur le devant de la scène avec son club, les Tigers de Leicester. À 33 ans, l’ailier fidjien a eu une carrière mouvementée. Mais à l’aube de ce qui pourrait être sa dernière saison, Nemani Nadolo a encore de nombreux challenges à relever.

Né dans les îles Fidji, Nemani Nadolo grandit en Australie où il suit les traces de son père, joueur professionnel des Reds de Queensland. À 21 ans, il tente une première fois sa chance dans l’hémisphère nord. Mais ses expériences à Bourgoin-Jallieu puis à Exeter en Angleterre tournent vite court. Le colosse fidjien persévère et décide finalement de se relancer au Japon en 2011. Son aventure nipponne lui permet de se faire repérer par la célèbre franchise néo-zélandaise des Crusaders de Canterbury.

En 2014, Nemani Nadolo se relève enfin aux yeux de tous. Son physique imposant et atypique pour un ailier font des ravages. Pour sa première saison, il porte les Crusaders jusqu’en finale de la prestigieuse compétition du Super Rugby en inscrivant la bagatelle de 12 essais en seulement 14 matchs. Les observateurs néo-zélandais ne tarissent pas d’éloge à l’encontre de l’ailier fidjien et bientôt les premières comparaisons avec Jonah Lomu naissent. La superstar néo-zélandaise a véritablement révolutionné le poste d’ailier au cours de sa carrière. Il fut le premier à allier si bien une puissance physique hors norme et une vitesse impressionnante. Et dans ce sens, Nemani Nadolo suit les traces de son glorieux ainé. Malgré son gabarit de colosse (1,96 cm pour 125 kg), l’ailier fidjien est doté d’une accélération qui a mis plus d’un de ses adversaires sur les fesses. Il se murmure même que durant ses jeunes années, Nemani Nadolo a réussi à passer sous la barre symbolique des 11 secondes sur 100 mètres...

Après plusieurs saisons à jongler entre le Super Rugby avec les Crusaders et le championnat japonais, Nemani Nadolo décide de retenter sa chance dans l’Hémisphère nord. C’est ainsi, qu’en 2016, il signe son retour en Top 14 en s’engageant en faveur du Montpellier Hérault Rugby. Pour sa seconde saison avec le MHR, le Fidjien porte son équipe jusqu’en finale du Top 14 en inscrivant 19 essais. Cette saison marque un tournant dans la carrière de Nemani Nadolo. En effet, dans les années qui suivent, le Fidjien n’arrivera quasiment plus jamais à performer avec une telle régularité. Pas épargné par les blessures, il conclura son aventure montpelliéraine en 2020 après 4 saisons passées au club et 53 essais marqués.

Alors que beaucoup d’observateurs du rugby voient la fin de carrière de Nemani Nadolo approcher à grand pas, il surprend tout le monde en signant avec les Anglais de Leicester. L’ailier de 31 ans se dit très excité à l’idée de rejoindre les Tigers de Leicester : "Les valeurs familiales des Tigers sont exactement ce que je recherche. De plus, leur projet sportif me donne clairement envie de m’engager à fond". La première saison de Nadolo avec les Tigers est tronquée par le Covid. Mais ses dirigeants lui font confiance et lui renouvelle son contrat pour la saison 2020/21. Même si ses soucis physiques ne le l'épargnent pas, certaines performances de Nemani Nadolo cette saison, nous laissent entre apercevoir ce qui faisait de lui un des ailiers les plus solides des années 2010. Comme lors de la dernière journée de Premiership contre les Saints de Northampton où il inscrit deux essais dans un style qui le caractérise si bien. Une puissance colossale combinée à une vitesse toujours impressionnante qui lui permet de filer tout droit vers l’en-but adverse.

Son entraîneur chez les Tigers, Steve Borthwick, ancien adjoint d’Eddie Jones, n’a pas boudé son plaisir en conférence d’après match : "Je pense que son application a été exceptionnelle et le professionnalisme dont il fait preuve doit servir d’exemple. C’est génial de le revoir ainsi sur le terrain". Même s’il est encore difficile pour le Fidjien d’enchaîner les matchs, il se prépare pour la finale de Challenge Cup où Leicester affrontera Montpellier. De belles retrouvailles en vue pour Nemani Nadolo.

Arnaud Strobel
Arnaud Strobel
Cet article est rédigé par Arnaud Strobel, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • rororo4
    6451 points
  • il y a 1 mois

Ajoutons que Nadolo possède un excellent jeu au pied et est même capable de buter .

@rororo4

Oui il peut buter un homme de taille classique d'une simple gifle !!!!

Mais il est trop gentil pour de tels gestes !

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Ecrit par vous !
News
Sponsorisé News
News
Ecrit par vous !
News
News