L'histoire folle de Marty Banks en Russie, digne d'une série policière
Banks et son aventure russe.
La Russie est souvent pleine de clichés. Mais Marty Banks s'est retrouvé face à des situations digne d'une série Netflix.

Vous vous rappelez de Marty Banks ? Le Néo-Zélandais, héros des Highlanders dans les années 2015 ? Et bien ce dernier est allé faire un tour, comme beaucoup d'autres, au Japon. Avant, il a également fait une pige en Italie et plus anciennement, en Russie. Pour Rugby Pass, il a raconté son expérience plutôt folle au pays de Vladimir Poutine.

Année 2011. Krasny Yar est une occasion pour le jeune Marty Banks de chercher du temps de jeu dans la ville sibérienne de Krasnoïarsk. A 21 ans, il migre dans le froid grâce à Brad Mooar, actuel entraîneur adjoint des All Blacks. En 5 mois, Banks a vu des choses "folle" et "ridicule"  qu'il raconte aujourd'hui dans le podcast What a Lad. Banks se rappelle comment il avait participé à une séance de tir à l'AK-47 autour de champs de cannabis avec l'ancien PDG : "Nous sommes allés dans cette zone, elle appartenait au PDG ou quelque chose du genre, et c'était un peu comme ce grand terrain ouvert sur lequel il y avait quelques maisons, et il s'est avéré que c'était juste les patrons de la ville, comme le chef de la police et des trucs comme ça". 

Une vraie série Netflix me direz-vous. Cette zone appartenait donc à des hauts dignitaires russes qui se retrouvaient entre eux pour tirer à l'arme automatique dans l'eau. Marty Banks précise qu'il fallait être invité par une des ces personnes pour y prendre part, comme un club fermé : "Il y avait des gens qui tiraient sur les ours et les ramenaient avec leurs peaux et des trucs comme ça. C'était juste ridicule"

Mais les armes n'étaient qu'une infime partie de ce que Banks allait découvrir. Ce club était en lien avec la mafia locale russe comme les rumeurs laissaient penser. Les doutes de Banks se sont confirmés lorsqu'il a découvert que des personnes regardaient le match dans le stade depuis une pièce aux fenêtres teintées : "Nous avions une tribune sur le côté gauche du terrain et sur le côté droit se trouvait le bloc de bureaux, mais il y avait une pièce noircie, littéralement teintée, au-dessus de l'immeuble de bureaux. La seule façon d'y entrer était, comme il n'y avait pas de marches à l'extérieur, c'était juste un tunnel. Vous pouvez toujours voir à travers elles, mais vous ne savez pas vraiment ce qui se cache derrière elles, mais vous pouvez voir des gens là-dedans, et on nous a dit que c'est là que certains membres de la mafia étaient assis". 

Lors de son départ, à la fin de son contrat, un sac d'argent lui a été remis, prétextant que le compte bancaire n'était pas correctement ouvert. Aujourd'hui, nulle doute que tout s'est aplani de ce côté. Par la suite, il a parlé de son expérience en Sibérie à son retour en Nouvelle-Zélande. L'article s'est retrouvé en Russie et un message lui avait été envoyé d'une page russe. Il était inscrit "Nous nous souvenons de vous Marty Banks", avec un émoji clin d'oeil. Une vraie série policière.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    70578 points
  • il y a 3 ans

J' ai toujours trouvé que ce gars avait l' air d' un geek un peu perché 💫, là il confirme!!!

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News