Les All Blacks en guerre contre leur fédération et la venue d’un fonds d’investissement
Les All Blacks ont envoyé un courrier à leur fédération.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'arrivée du fonds d'investissement américain Silver Lake n'est pas du goût des All Blacks. Les joueurs néo-zélandais en ont fait part à leur fédération.

Rugby. Silver Lake sur le point de conclure le plus gros partenariat de l'histoire du rugby avec les All BlacksRugby. Silver Lake sur le point de conclure le plus gros partenariat de l'histoire du rugby avec les All BlacksC’est donc quelques semaines seulement après l'annonce d'un « partenariat stratégique à long terme » entre le Tournoi des Six nations et le fonds luxembourgeois CVC que la Fédération néo-zélandaise a confirmé négocier avec le fonds d'investissement américain Silver Lake pour l’acquisition de 15 % des droits commerciaux de la NZR. Un accord autour de 465 millions de dollars néo-zélandais (soit environ 277 millions d’euros) est évoqué, ce qui aurait pour but de fournir une injection de liquidités rapide à une NZRU en grande difficulté financière depuis des années, que la crise de la Covid n’a fait que renforcer. Problème et non des moindres, des voix fortes de Nouvelle-Zélande (pays assez conservateur, de surcroît) se sont opposées à l’éventuelle venue d’un immense capital étranger. Selon le New Zealand Herald, le capitaine des All Blacks Sam Cane, accompagné d’autres pontes du rugby NZ tels qu’Aaron Smith, Sam Whitelock ou David Kirk (capitaine de l’équipe championne du monde en 1987) ont tous signé une lettre adressée à la NZRU et indiquant formellement leur désaccord avec ça. Toujours selon le média référence au pays des Kiwis, la New Zealand Rugby Players Association - dont l’aval est obligatoire pour valider ce type de projet - aurait menacé d'exercer son droit de veto. Dans ce qui constitue, donc, un réel barrage à cette opération financière.

D’après les principaux opposants à ce partenariat avec Silver Lake, la venue de ce fonds d’investissement serait un probable manque de respect à la culture néo-zélandaise, d’autant qu’il existerait selon eux d’autres moyens pour atteindre les objectifs financiers nécessaires. Voici une partie de ce que dit cette lettre de 8 pages :

Nous avons conclu que nous n’accorderons pas l’approbation de la restructuration et de la vente proposées par NZR. La décision de ne pas autoriser la vente d’une participation minoritaire dans New Zealand Rugby a été prise après un examen attentif par le conseil d’administration de la NZRPA. Tous ces objectifs peuvent être atteints en accédant à des capitaux beaucoup moins chers (...). Nous savons que de nombreux acteurs sont - et nous pensons que de nombreux autres Néo-Zélandais seraient mal à l'aise avec l'idée que NZR vende des actifs générateurs de revenus qui reposaient, en partie, sur des pratiques culturelles et des compréhensions qu'ils considèrent comme n'étant en aucun cas à vendre. Il existe un risque inhérent d'appropriation illicite culturelle réelle ou perçue, étant donné que Silver Lake est une société de capital-investissement anglo-américaine. Les risques découlent tous de l’irrévocabilité d’une vente de capitaux propres dans les actifs générateurs de revenus de NZR. Il est clair qu’une fois cette part des actifs vendue, elle ne sera jamais rachetée. »

En clair, les All Blacks ne veulent pas dire oui à tout et succomber, in fine, à un potentiel effet de mode. Ni vendre une partie de leur sein à un quelconque capital financier, en dépit des mots du directeur général de la NZRU, Mark Robinson, qui voit, lui, une évolution presque obligatoire : « Aussi formidable notre héritage ait été, il va être nécessaire de changer la façon dont nous opérons et cela nous donne la voie pour tirer parti de ces opportunités commerciales afin de pouvoir investir à nouveau dans le jeu. » À un mois de son assemblée générale annuelle qui doit sceller le partenariat avec la firme américaine ou non, le duel d’influence est lancé…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je voudrais bien voir la réaction de Laporte si cette situation arrivait en France...

  • Manu
    15155 points
  • il y a 8 mois

C'est une réaction saine du Capitaine Cane (notez ici l'allitération).
Ça change des courbettes faites par ceux qui chez nous ont en tête de participer à la fête dans 27 mois.

Avec CVC, l'argent n'a pas d'odeur ?

  • Manu
    15155 points
  • il y a 8 mois
@La petite Huguette

la FFR est partie à la chasse

  • AKA
    55467 points
  • il y a 8 mois

Décidément tout est différent là bas. Ce n' est pas ici que des internationaux capitaine des Blacks en tête de gondole montent au créneaux! Ça change des discours lénifiants et langue de bois que nous servent, le majeur sur la couture du short, nos garçons obnubilés par leur carrière et leur "valeur marchande" qui pourrait en prendre un coup!
https://www.nzherald.co.nz/sport/rugby-top-all-blacks-block-465-million-deal-in-explosive-letter-to-new-zealand-rugby/H4KLINPVHAESOYZQD7Y2LQ3XK4/

@AKA

Il faut vraiment que tu arrêtes de comparer ce qu'il se passe chez les AB et ce qu'il se passe chez nous.
Déjà les "internationaux capitaine des Blacks", sont par définitions des NZ donc ne peuvent pas monter au créneau ici.
Ensuite la situation n'est pas comparable. Je pense que si demain en France, la FFR est directement rachetée en partie par des investisseurs étrangers, beaucoup de joueurs et anciens joueurs monteront au créneau. Mais c'est impossible juridiquement en France je crois.

  • Yonolan
    126916 points
  • il y a 8 mois

Toutes les fédérations et les championnats souffrent financièrement avec cette covid qui vient impacter leurs modèles économiques
Et bien sûr que les fonds d’investissement et leurs offres sont regardés comme une bouée de sauvetage pour la trésorerie …courtermisme périlleux, voir mortel, pour l’avenir de notre sport ?
On sait tous que leur intérêt est de trouver un nouveau de jeu à moindre cout et de reproduire les schémas financiers qu’ils ont déployés dans d’autres sports ; qui aujourd’hui ne sont plus leur avenir parce que, rançon de leurs actions, les valorisations sont trop importantes pour leur permettre les bénéfices attendus ; une bulle qui risque d’exploser ?
Alors on se tourne vers des sports moins chers, pour reproduire des méthodes bien rodées
En France, la FFR lors de son comité directeur du 16 janvier , a voté pour l’introduction de CVC pour les 50 prochaines années
Bernard Laporte himself :
Refusant que cet accord soit soumis aux votes des présidents de clubs
Ne communiquant pas l’intégralité de l’accord, ni les documents originaux aux votants
Interdisant aux membres du comité directeur de communiquer ces éléments aux clubs
Quelle belle vision de la démocratie et de l’avenir du rugby ..qui sera finances ou rien

Alors qu’il est vivifiant ce vent marin venant de vos iles Messieurs les joueurs néozélandais
Qu’il est réconfortant que vous pointiez du doigt le coté irréversible de cet accord et la perte d’identité et d'appropriation illicite culturelle
Merci d’avoir aujourd’hui évité la fin de votre rugby et de ses valeurs pour une simple gestion de fin de mois ; mais tenez bon car il y aura d’autres tentatives
.Pour ceux qui en doutaient encore, le rugby est une vraie culture pour vous
Il n’y a pas que sur le terrain que vous nous donnez des leçons
Mais celle-là elle fait du bien, même si elle ne changera pas grand-chose pour nous, je le crains

@Yonolan

Bjr, je ne suis pas un défenseur de BL loin de là, mais l allusion qui est faite à CVC et la FFR, ne correspond elle pas aux versements de CVC aux fédérations des VI Nations dans le cadre de l introduction de CVc dans la société des VI Nations ?
Soit 59 millions. Qd une fédé recoit du pognon doit elle en faire part aux psdts des clubs ? Par contre l utilisation de ce budget mérite la plus grande transparence et vigilance voire les contreparties, qui sont du ressort de B Morel psdt du VI N.
Mais peut etre s agit il d autre chose ?

  • Yonolan
    126916 points
  • il y a 8 mois
@Passovale

Si cela correspond au T6N
Et si vous estimez que l'utilisation de ce budget mérite transparence et vigilance en dites-vous de même pour le contrat et ses obligations ? Parce que c'est là que le bats blesse
Est-ce que cela ne vous inquiète pas qu'un engagement de 50 ans ne soit pas soumis un vote du rugby français ? Que les obligations et engagements ne soient pas communiqués en intégralité ? Pire qu'on ne doive pas communiquer le peu d'éléments connus aux clubs ?
Y a que le pognon a se partager qui est important ?
Vraiment oui une différence de culture
Et bienvenue, moi aussi je ne suis pas un défenseur aveugle de Bernie, loin de là

  • vevere
    64694 points
  • il y a 8 mois
@Yonolan

A tous mélanger...votre argumentaire perd tous sens 😉

@Yonolan

Mais c est exactement ce que je dis.
Si mon club reçoit du pognon je me dois de savoir quelle en sera l utilisation, et je resterai vigilant sur l indépendance des décisions. Si le club vend son âme, et ici, si la fédération vend son âme, il y a des organes de contrôle qui le dénonceront.

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News