International. Face aux mastodontes du rugby mondial, où en sont les nations ''en développement'' ?
Le Canada et les États-Unis affronteront l'Angleterre cet été.
Canada, Tonga, Géorgie... Toutes ces nations ''en développement'' cherchent à se frayer un chemin au milieu des gros noms du rugby mondial. À l'aube de la tournée d'été, où en sont-elles ?

Les Canada, Tonga ou encore Samoa. Tant d'équipes dites ''en développement'' qui auront la chance de se frotter aux meilleures nations mondiales lors de la tournée d'été. Par exemple, les Canada ou les États-Unis rencontreront l'Angleterre tandis que les Tonga ou Fidji défieront les légendaires All Blacks. L'occasion pour nous de faire un point sur ces nations dont on parle peu mais qui essaient tant bien que mal, de se frayer un chemin au milieu des mastodontes de ce sport. En 2021, où en sont-elles ? 

Les Tonga et Samoa ont toujours été des nations redoutées du microcosme rugbystique. Outre leurs qualités offensives, c'est surtout la rudesse des affrontements qui marque un adversaire, contrairement aux Fidjiens plutôt considérés comme des ''magiciens'' de ce jeu. Charles Ollivon par exemple lors de la dernière Coupe du Monde 2019, n'hésitait pas à le confirmer après la douloureuse victoire acquise face aux Tongiens : ''C’était d’une violence rare ! Je n’avais pas joué un match aussi violent depuis bien longtemps !''. De quoi vous dresser le tableau. Mais les fédérations locales manquent de structure et de ressources financières. Les ''Manu Samoa'' défieront ce vendredi les ''Maori All Blacks'', après avoir subi une première défaite la semaine passée face au même adversaire. Score final ? 35-10. Pas vraiment rassurant. De son côté, les Tonga ne peuvent se targuer d'une situation financière saine. La population connaît de sérieux soucis économiques et il n'est pas rare de voir bon nombre de Tongiens s'exiler dans les pays voisins. Ces derniers affronteront ce samedi les All Blacks, dans le cadre d'une prestigieuse rencontre. Car malgré tous les soucis encourus, ces ''petits pays'' continuent plus que jamais d'exister sur la scène internationale et font mieux que résister. Sans joueurs majeurs, il sera cependant difficile de contenir les assauts des Néo-zélandais. Mais après tout, qui sait ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
Sponsorisé News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Transferts