INTERNATIONAL. À seulement 27 ans, un arrière gallois aux 25 capes met un terme à sa carrière
Après une carrière bien fournie pour son jeune âge, l'arrière gallois Hallam Amos va désormais se consacrer à la médecine.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'arrière gallois Hallam Amos a annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière à la fin de la saison, à seulement 27 ans. La raison est professionnelle.

Beaucoup avaient découvert sa mine pouponne lors du Mondial anglais en 2015, alors qu'il avait été appelé en cours de compétition par Warren Gatland pour pallier les blessures. Lui-même ensuite s'était blessé face à l'Angleterre, en raffutant Owen Farrell, mais avait su revenir par la suite pour compter 25 sélections et 2 participations à des Coupes du monde, à seulement 27 ans. Seulement, il n'y en aura pas d'autres, puisque l'arrière ou ailier des Cardiff Blues vient d'annoncer qu'il mettrait un terme à sa carrière professionnelle à l'issue de la saison.

Pourquoi ? Pour une fois dans ce milieu, cela n'est pas dû a une blessure, mais plutôt à un choix personnel, lui qui souhaite désormais se consacrer pleinement à la médecine. « Ça a toujours été mon intention de terminer mon cursus et cette saison est celle de l'année finale de mes études de médecine. C'est une transition parfaite du terrain à l'hôpital », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux, avant d'ajouter : « Arrêter ma carrière à 27 ans est assez bizarre mais je suis pleinement engagé avec Cardiff pour le reste de la saison. J'espère pouvoir finir en beauté ces prochains mois. »

Non retenu dans le groupe du Pays de Galles pour la tournée de novembre, Amos a probablement jugé qu'il s'agissait du bon timing pour annoncer sa décision. Quoiqu'il en soit, le XV du Poireau comme celui de Cardiff perdent là un superbe attaquant, rapide, solide sur ses jambes (1m86 pour 98kg) et doté d'un talent supérieur à la moyenne. En 25 capes, donc, le natif de Stockport avait inscrit 6 essais sous le maillot rouge, dont un notamment face aux All Blacks lors de la petite finale du Mondial japonais en 2019. So, Pob hwyl mister Amos !*

*"Bonne continuation monsieur Amos", en gallois.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • breiz93
    70508 points
  • il y a 1 mois

Serge Simon s'est il posé les mêmes questions...?

Un rugby man qui fini à l'hôpital, c'est banal...mais dans son cas c'est volontaire et tout à son honneur...Bonne continuation à lui !

Voilà un cheminement vertueux. Bravo mr Amos. Que ce parcours exceptionnel puisse être montré en exemple, surtout chez nous. Je sais que les centres de formation font un travail dans ce sens peut-être faudrait il que nos universités ne voient pas les sportifs de haut niveau avec condescendance.

@Passovale

Plus proche de chez nous on a Romain Loursac, ancien joueur du LOU devenu médecin (notamment du CV de France féminin)!

  • O'Livey
    8535 points
  • il y a 1 mois
@Passovale

Je pense pas que ce soit un problème de condescendance. Dans les écoles supérieures notamment, un effort important est fait pour accueillir les athlètes de haut niveau, grâce à un aménagement de l'emploi du temps leur permettant de continuer à s'entrainer régulièrement. Malheureusement, foncièrement ce sont deux domaines difficilement compatibles. Dans les deux cas tu as des domaines qui te demandent énormément d'investissement personnel, de temps... Difficile de cumuler.

  • Michne
    6559 points
  • il y a 1 mois
@Passovale

Je ne pense pas que le problème vienne des universités mais des sportifs eux-mêmes et des centres de formation. Il y a toujours eu des rugbymen de haut niveau qui ont fait des études poussées et ça continue (Dupont encore ...). La ”surprise” Amos est qu’il décide d’arrêter le rugby à 27 ans alors qu’il aurait pu attendre quelques années avant de s’investir à 100% dans son nouveau métier ; un choix personnel je pense

Toubib or not toubib, that was the question !

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
News
News
Ecrit par vous !
News