François Carrillo est en colère contre Benezech
Victime d'une crise cardiaque en décembre, il ne pourra plus jouer au rugby.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Suite au propos de l’ancien ancien international, les réactions ne se sont pas fait attendre. A commencer par celles du joueur de Bayonne, suspecté de dopage suite à une crise cardiaque en décembre dernier.
En comparant la situation actuelle du rugby français à l’affaire Festina dans une récente interview accordée au Monde, l’ancien ancien international (15 sélections en 1994 et 1995) Laurent Benezech devait certainement s’attendre à un retour de flamme. Et c'est donc logiquement que le syndicat des joueurs de rugby (Provale) est monté au créneau ce mardi en qualifiant les propos du pilier, reconverti en consultant, « d’inacceptables » et de « dégradants ». Serge Simon, président de l'association, n’a également pas compris le sens de ces déclarations. Il demande d'ailleurs à ce que Benezech apporte des preuves, rapporte Sud-Ouest. « On est pour une lutte antidopage plus forte, plus juste mais quand on accuse, il faut présenter des éléments tangibles. »



Lors de sa sortie médiatique, Laurent Benezech s’était appuyé sur le cas du troisième ligne de l’Aviron bayonnais, François Carrillo, victime d’une crise cardiaque lors de l’échauffement précédent la rencontre contre Mont-de-Marsan en décembre dernier, pour étayer ses déclarations. Une argumentation qui a choqué le principal intéressé : « Qu’on puisse se servir de mon cas pour se mettre en valeur me déçoit. L’allusion est gratuite, insultante, déplacée. » Le futur retraité du rugby poursuit dans les colonnes du Midi Olympique : « Quand j’ai lu cet entretien, j’étais en colère. Je suis à des années lumière de tout ça. Puisqu’il connaît si bien mon cas, je viendrai le voir avec mes analyses de sang, Peut-être qu’il pourra m’apporter des nouveaux éléments. »

En effet, si Carrillo a consulté de nombreux spécialistes, les raisons de son malaise restent encore inconnues. A l’heure où la suspicion règne au sein du rugby français, Serge Simon en appelle à l’exactitude et au calme : « Il ne faut pas faire du Laurent Bénézech mais partir de données objectives. On a aujourd’hui l’impression qu’une simple allusion peut allumer un incendie. » Le président de Provale attend également plus de rigueur dans les contrôles afin de garder le rugby « à hauteur d’homme. » Une lutte qui passera selon lui par « une grande réforme. »

Sources : Dauphiné Libéré, Sud Ouest
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • cheyss
  • il y a 7 ans

Ebénezech prend son cas pour une généralité des accusations facile ( a mais oui maintenant je me rappelle ce monsieur a jouer au rugby ben oui )

  • Bonobo
  • il y a 7 ans

Déjà j'suis avant tout d'accord avec Ced, évidemment qu'il y a du dopage mais evidemment qu'ils vont pas tout balancer d'un coup. Ensuite @Vinny, je concoit bien ce que tu dis sauf que ces arguments sont faibles, aujourd'hui avec la qualité de la médecine sportive, si maladie il y a qui plus est sur déformation etc on le sait, c'est d'ailleurs ce qui aurait mis fin à la carrière de thuram.
Sinon le problème majeur reste que aujourd'hui on ne sait pas ce que les mecs prennent et que les médecins et les équipes médicales ne connaissent pas la majorités des effets secondaires de leur amrchandise. Et elle doit être elle même à l'origine de maladies et de déformations non présentes à l'origine. Bien sur ce ne sont que des suputations mais comme je l'ai dit, vu qu'on sait pas ce qu'ils prennent...

  • Xab
    42 points
  • il y a 7 ans

Bénézech a tout simplement besoin de faire parler de lui. Il se sert de cette affaire de dopage (tout comme JPE) pour qu'on se souvienne qu'il existe. Il utilise l'exemple de FC pour soutenir ses propos alors qu'il ne connait pas son cas et qu'il n'est ni médecin ni cardiologue. C'est minable.

  • Vinny
  • il y a 7 ans

Tous les ans en France, plusieurs centaines de personnes (de tous niveaux, sportifs du dimanche comme professionnels) meurent dans le cadre d'une activité sportive... sans compter les milliers de malaises heureusement non fatals. Des malaises qui qui peuvent avoir des sources diverses (par exemple, des malformations cardiaques souvent indétectables même en cas d'examens approfondis comme en subissent les joueurs pros) mais qu'il est stupide d'assimiler automatiquement à du dopage, comme le fait Benezech avec le cas de François Carillo. D'autant plus que à l'échelle des 3ème lignes du Top14, Carillo fait sûrement partie des moins gaillards.
Après, je dis pas qu'il n'y a pas de dopage dans le rugby (sachant que même sans se doper, les joueurs pros prennent plein de compléments alimentaires et autres produits légaux) mais il faut arrêter de tout mélanger!!!

  • ced
    100427 points
  • il y a 7 ans

en même temps il va pas dire : oui oui je suis dopé et son club : oui oui on fourni des produits aux joueurs, les médecins sont au courant et tout le tintouin.

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News