FINALE TOP 14. Kockott primordial, Montpellier revanchard... la presse française analyse cette finale 2022
Julien Dumora et les Castrais auront à faire à des Montpelliérains "revanchard" à en croire la presse française.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

À quelques jours de la finale du Top 14 entre Castres et Montpellier, petit tour des médias français pour prendre la température de ce dénouement de la saison.

Ça y est. La grande finale du Top 14 arrive. Les supporters de Montpellier et de Castres n'ont déjà plus d'ongles, mais en trouveront encore à ronger vendredi soir en trépignant devant la rencontre. Les deux premiers de la phase régulière, se retrouvent au Stade de France avec la ferme intention de ramener chez eux le Bouclier de Brennus. Pour une première fois côté Cistes. Pour une sixième fois côté Tarnais.

La presse française s'est déjà mise en mode finale. Dans les colonnes du Midi Olympique notamment, l'ancien troisième ligne emblématique du Biarritz Olympique, Imanol Harinordoquy, a donné son point de vue sur ce que voulait dire cette finale de Top 14 cette saison. "Cette finale, c'est l'apologie de la défense. De chaque côté, on a deux coffres-forts, deux défenses totalement hermétiques. Je pensais que la demi-finale entre Bordeaux et Montpellier serait bien plus ouverte, je pensais que Bordeaux aurait la possibilité de mettre son jeu en place. On a senti cette volonté. Mais ça défendait tellement bien et fort de l’autre côté qu’on n’a pas vu grand-chose au niveau du jeu. J’ai le sentiment que la finale va se jouer sur le même registre. Peut-être que ça passera par des alternatives", avance-t-il comme argument.

Concernant Montpellier, le Basque a été impressionné par les hommes de Philippe Saint-André. "Les Bordelais n'ont jamais réussi à avancer. J'avais même le sentiment qu'ils perdaient parfois du terrain. Dans ces conditions, c'est difficile de jouer au rugby, de faire des passes au contact. Et ça s'explique tout simplement par la qualité défensive du MHR. [...] Non seulement les Bordelais ont joué en reculant, mais avec des montées défensives si rapides, la charnière ne pouvait pas trouver de solution". Deux équipes portées sur la défense donc. Qui prendra alors le plus de risques en finale ?

Le journal L'Équipe, lui, y voit une logique de retrouver les premiers et deuxièmes du championnat à l'issue de la saison régulière, se retrouver en finale au Stade de France. Équipes les plus régulières de la saison, elles ont su hausser leur niveau de jeu pour prendre la mesure du Stade Toulousain et de l'Union Bordeaux-Bègles. Ce qui n'était pas une mince affaire face à deux clubs qui profitaient d'une belle dynamique acquise lors de leur barrage respectif.

Cette finale est pourtant décrite comme un "faux remake" de celle de 2018. Certes avec Castres qui avait surpris son monde il y a quatre ans en arrachant le Brennus malgré sa sixième place au classement. Mais surtout, les acteurs de l'époque n'ont rien à avoir avec ceux d'aujourd'hui. Le Montpellier de Vern Cotter était une machine à broyer ses adversaires durant la saison. Le Castres de Christophe Urios s'accrochait et fermait outrageusement le jeu. Aujourd'hui, Montpellier a retrouvé de l'ambition dans son jeu, en plus de posséder la meilleure défense du championnat. Castres, lui, avec l'arrivée de Pierre-Henry Broncan, a trouvé un rugby équilibré où il sait exploiter les situations favorables et mettre du rythme aux moments opportuns. 

Sur Rugbyrama encore, c'est le poids de Rory Kockott qui est souligné dans l'effectif castrais. Malgré le fait qu'il ne soit pas dans le groupe des 23 qui participe à la phase finale, le demi de mêlée d'origine sud-africaine reste d'une importance capitale pour le bien du groupe. Dépassé dans la hiérarchie par Santiago Arata et Jérémy Fernandez, Kockott a désormais le rôle de "papa" qu'il prend très à cœur. Son entraineur David Darricarère apprécie l'implication de son joueur malgré sa situation.

C’est difficile humainement de se passer de lui. Mais nous devons faire des choix qui nous sont dictés par des critères sportifs. Rory s’implique à 200 %. Il fait partie du groupe de joueurs même s’il ne joue pas les matchs. C’est vraiment un atout pour nous d’avoir un mec comme ça dans le groupe, pour faire passer des messages. Il était présent à l’échauffement à Nice, à l’entraînement il donne beaucoup aussi. C’est une vraie force pour nous, le staff et pour le groupe. 

Enfin, dans ses coups de cœurs de la semaine, le Figaro s'interroge sur le MHR. Aura-t-il retenu les leçons du passé, où son demi de mêlée titulaire, Juan Pienaar, avait été complètement mangé par Rory Kockott ? Cela s'apparente à un "compte à régler" avec le Castres Olympique. Quatre ans après, c'est une finale qui n'aura à voir avec la précédente entre les clubs qui se déroulera à St Denis. Un affrontement plus serré dont il est difficile de prévoir le vainqueur.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Forfac
    1081 points
  • il y a 4 jours

Un petit mot quand même sur la désignation de Tual Trainini pour diriger cette finale.
C'est une belle reconnaissance pour cet arbitre que j'aime beaucoup et qui n'en finit plus de monter ces dernières années.
Il est juste, pédagogue et plutôt classe sur un terrain. Bon match à lui !

@Forfac

D'accord avec toi, je pense que c'est le meilleur arbitre français actuel, ingénieur chez Airbus, parle couramment l'anglais, l'avenir lui appartient.
Son seul défaut : il n'est pas professionnel...

A l'issue de la phase régulière, CO et MHR sont parmi les 6 qualifiés ceux qui ont marqué le moins d'essai et d'assez loin. Un total identique de 57 essais marqués pour les deux finalistes. Loin derrière UBB 62, Racing 70, ST 71, SR 73 ! S'agit-il pour autant de "mauvais Rugby" ? Certainement pas ! Leurs places de leader et dauphin du classement général (ce sont eux qui comptent le moins de défaites) prouvent que sur les matchs tendus ils ont su trouver les ressources nécessaires pour finalement l'emporter au bout du compte...En tout cas, plus que les autres concurrents au Brennus... Les chiffres signifient aussi qu'on a affaire à deux équipes qui maîtrisent leur truc; qui ne présentent pas une courbe de performance hautement oscillatoire ! On peut également considérer que c'est le signe que les mecs adhèrent au projet, qu'il y a une forme d'homogénéité dans le groupe qui a permis d'en tirer la quintessence sur la durée y compris les périodes où ils pouvaient être un peu dans le dur. Je sais que la mode veut aujourd'hui que de considérer qu'un match réussi doit nécessairement se solder par un score de Basket-Ball. Je n'adhère pas forcément à tous les coups à cette compréhension du truc. Une bonne organisation, un bon quadrillage du terrain, se délester du geste superflu, mettre l'adversaire sous tente à oxygène, optimiser les périodes de temps forts, d'occupation territoriale; à l'inverse rendre stérile ces mms périodes de l'adversaire sont tout autant des marques du : " Bien jouer au Rugby"...Pour mémo, la fois où notre XV national passât au plus près de toucher le graal du titre mondial; c'est ni plus ni moins en utilisant (presque) parfaitement ces outils susnommés !

  • Forfac
    1081 points
  • il y a 4 jours
@MARCFANXV

je suis on ne peut plus d'accord avec toi.
On n'arrive pas en finale de Top 14 par hasard. Régularité, maitrise et adhésion au projet sont absolument nécessaires.
De toute façon, seul le nom du vainqueur est gravé sur le bouclier, pas la manière dont il a joué l'année où il l'a remporté.

@MARCFANXV

Le RCT des années 2010 finissait ses saisons comme 1er ou 2er en terme de nombre d'essais mais la seule chose que la plupart retiennent c'est les matchs décisifs cadenassés et le "pas de passes" de J. Delmas...

Il y a bien longtemps que l’on sait qu’il n’y a qu’à Toulouse qu’on sait jouer au rugby 😉

  • dan0x
    27276 points
  • il y a 5 jours

Mais c'est pas fini le top 14, ya encore des matchs ?

  • Sedulos
    1710 points
  • il y a 5 jours

Coups de pied ... Chandelles ... Charges... Pick and go... Petits tas... Jeu à 1 passe...
Zapping !

Je trouve les gens assez méprisant avec le jeu de Castres et de Montpellier, mêmes si ce sont des équipes plutôt axés sur leur défense, je les trouve aussi capable de réussir de belles actions, typiquement le match MHR-Harlequins où Montpellier a proposé beaucoup de jeu à la main et beaucoup de belles actions. Pour moi il faut voir la finale avant de juger quelle sera son niveau de jeu

@Benkoh34

Pour réussir un beau match, il faut être deux !
Les quins jouent les matchs et ont des atouts offensifs déterminés.
Le mhr ferme le jeu en top 14, le CO n'ouvre pas vraiment!

  • Forfac
    1081 points
  • il y a 4 jours
@noComment

La défense, le jeu au pied, c'est aussi tactique que le jeu d'attaque !
D'accord, ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus sexy, mais je trouve qu'on dévalorise beaucoup les équipes qui s'appuient sur ces armes. C'est un choix tactique qui se respecte et il semble que cette année, c'était le choix payant pour aller en finale de Top 14.
Et puis je trouve que finalement, une équipe qui défend bien, en avançant, de manière agressive, ce n'est pas si désagréable à regarder.

@noComment

Les Quins ne sont plus champion et Leicester , le nouveau champion, n'est pas connu pour envoyer du jeu à tout va
D'ailleurs, la finale du championnat anglais s'est soldée sur un petit score 15-12
Aura-t-on la même vendredi..?? j'ose croire que non et malgré le déferlement de critiques sur le jeu proposé par le C.O et le MHR
Le combat s'annonce rude devant et derrière c'est pas mal non plus des deux côtés...non franchement , je ne vois pas de favori, ce qui me rassure, c'est que l'arbitre est mr Trainini...belle recompense pour cet arbitre que je trouve excellent pour un non pro...

@pascalbulroland

Attention, si les vainqueurs sont les équipes envoyant le moins de jeu en top 14 et championnat anglais, cela risque d'avoir une incidence sur le jeu des équipes nationales ( même si avec les deux en finale du top 14, cela ne risque pas 😊 😃

Chez les anglais, les quins envoient du jeu, comme l'ubb le ST ou la Rochelle , mais cela n'a pas aidé cette année pour être champion !

Dans une finale, le plus souvent, les équipes ne prennent aucun risque et les défenses verrouillent au maximum. Cette fois le risque est de ne voir que peu de jeu d'attaque des 3/4. On va sans doute assister à un festival de jeu au pied, gagne-terrain, 50/22, jeu à zéro passe près de la ligne, mêlées, pénalités ...
Enfin j'espère me tromper et assister à un beau match avec une multitude d'essais ... mais je ne suis pas très optimiste.
Je me risque à un pronostic : 5x3 pour le CO contre 4x3 pour le MHR.

Pas vraiment facile de savoir qui va gagner ce match.
51% CO vs 49% MHR

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Sponsorisé News