FINALE. TOP 14. Élégant, décisif, Juan-Cruz Mallia le monsieur propre de Toulouse !
Juan-Cruz Mallia est le monsieur propre des lignes arrières de Toulouse. Crédit photo (Stade Toulousain)
Sans faire de bruit, et avec une efficacité rare, Juan-Cruz Mallia est devenu un titulaire indiscutable du Stade Toulousain. Pour la finale du Top 14, il sera titulaire à l'aile, une fois de plus.

Toujours présent, toujours décisif

Arrivé sur la pointe des pieds il y a trois ans en provenance des Jaguares en tant que joker médical, Juan-Cruz Mallia est désormais un élément incontournable du système de jeu toulousain. Le Puma, qui compte 34 capes internationales, sera titulaire une fois de plus à l'aile du Stade Toulousain pour la finale du Top 14 ce vendredi au Vélodrome. 

Depuis plusieurs saisons, Toulouse règne sur le rugby français, qu'on le veuille ou non. Évidemment, si le rôle de Mallia n'est pour certains qu'anecdotique dans tous ses succès, il n'en est pourtant pas moins capital. 

Le natif de Córdoba est un habitué des grands rendez-vous, et dès sa première saison avec Toulouse, il a occupé la place de titulaire dans les matchs cruciaux. En 2021 face à La Rochelle en finale de Champions Cup, Mallia portait le numéro 13 et marquant un essai, qu'il a ensuite troqué avec le 14 quelques semaines plus tard pour la finale du Top 14. Déjà décisif pour ce doublé historique. 

L'année suivante, Toulouse perd sa demi-finale européenne face au Leinster, et échoue au même stade en championnat contre Castres. Une fois de plus, l'Argentin était titulaire à l'aile. Pour la saison 2022-2023, Mallia est un vrai couteau suisse et en l'absence de Ntamack et de Ramos, il dirige le jeu toulousain en qualité d'ouvreur, faisant la paire tantôt avec Dupont, tantôt avec Graou. Il a aussi été utilisé à l'arrière, mais c'est bien à l'aile où il tient sa place en Champions Cup, perdant une fois de plus face au Leinster en demi-finale. Exceptionnellement, car blessé lors des phases finales de Top 14, il sera sur le banc pour la finale de Top 14, et connaîtra une fin heureuse. 

Cette saison, Juan-Cruz Mallia a joué 20 matchs avec Toulouse, dont 18 comme titulaire. Décisif tout au long du parcours européen, avec un doublé en quart de finale et un essai en demie, il apporta aussi sa pierre à l'édifice durant 92 minutes en finale. Le week-end dernier face aux Rochelais, le Puma a planté un doublé, bien servi par Antoine Dupont

Depuis son arrivée dans la ville rose, Mallia a toujours marqué au moins un essai durant les phases finales, et rarement, le joueur de 27 ans est passé à côté de son match. 

RUGBY. Leicester recrute un sélectionneur de renommée mondiale et espère un nouveau départRUGBY. Leicester recrute un sélectionneur de renommée mondiale et espère un nouveau départ

À l'aile, la vie est vraiment belle ?

Au vu du bagage technique, du talent pure et de la vision du jeu de l'Argentin, ne serait-il pas dommage de laisser un tel joueur sur l'aile, et non pas au cœur du jeu ? Alors oui, à Toulouse, tout est différent. 

À l'ouverture, Ntamack est intouchable et ses performances parlent pour lui. À l'arrière, Ramos et Kinghorn alternent avec la place de titulaire. Au centre, Pita Ahki est le numéro un en 12, et la place de 13 est convoité par Chocobares, Barassi, Costes, Guitoune ou encore Delibes. 

Il ne reste donc plus que l'aile, et encore ! À ce poste, Toulouse est aussi suréquipé avec Kinghorn qui s'y est installé récemment, mais aussi les internationaux que sont Lebel, Retière, Capuozzo ou encore Bituniyata. 

Néanmoins, si ce dernier porte le numéro 14 la plupart du temps, il agit plus comme un électron libre, soulageant ses coéquipiers à plusieurs moments du match. D'ailleurs, il expliquait ne pas se soucier de sa place sur le terrain : 

"Ici à Toulouse, c’est comme si on jouait sans numéro dans le dos. On travaille tous pour le même objectif. Et même si sur le terrain, on est obligé d’avoir un numéro, on joue quand même un peu partout. Peu importe où je joue, je sais que je peux apporter." (La Dépêche)

Quoi qu'il en soit, Juan-Cruz Mallia pourrait soulever son troisième Brennus avec Toulouse en l'espace de quatre saisons, un ratio plutôt confortable pour un joueur sous contrat jusqu'en 2026.

RUGBY. Baby Blacks 2011, France 2018 ou France 2023, quelle est la meilleure équipe U20 de l’histoire ?RUGBY. Baby Blacks 2011, France 2018 ou France 2023, quelle est la meilleure équipe U20 de l’histoire ?
 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

moi j'aime pas etre favori

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News