Équipe de France. Pour Guirado, son époque était celle des ‘‘rats de laboratoires’’
Vu la taille des soit disant rongeurs, on aurait pas voulu être le chat qui aurait tenté de croquer l'un d'eux...

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Guilhem Guirado déclare faire partie d’une génération sacrifiée. Elle aurait permis de remettre le XV de France au centre du débat franco-français.

À l’aube de l’attendu crunch franco-rosbif, l’ancien capitaine de l’équipe de France a pris la parole. Son entretien, publié par RMC Sport, dresse un bilan peu flatteur d’un défunt XV national. Il est revenu sur le traitement des internationaux durant sa période de capitanat. Le joueur du MHR déclare qu’ils étaient “,un petit peu, (des) rats de laboratoires”. Il complète ce zoomorphisme en précisant : “ On a vu beaucoup de réformes passer, beaucoup de choses se mettre en place pendant les années de galère. On a l’impression que la solution vient de se trouver avec la priorité donnée à l’équipe de France, les joueurs protégés. Nous, on était sur la brèche tous les week-ends.Equipe de France. RUGBY. Antoine Dupont encense Guirado et son capitanatEquipe de France. RUGBY. Antoine Dupont encense Guirado et son capitanat

Pour rappel, Guilhem Guirado a porté à 74 reprises le maillot bleu. Il en a abordé 33 en tant que chef de troupe. Ce nombre fait de lui le sixième joueur à avoir le plus souvent connu cette responsabilité. Après l’échec de la Coupe du Monde 2015, il avait eu la charge de reprendre le flambeau de l’iconique Thierry Dusautoir. À la tête du groupe logé à Marcoussis pendant quelques années, il détaille l’évolution et l’intérêt qui entoure ses anciens coéquipiers : “Aujourd’hui, tout le monde craint l’équipe de France et c’est quelque chose de très plaisant à voir. Il y a quelque chose de très fort qui se dégage du groupe. J’en connais la plupart parce qu’ils ont commencé quand moi j’étais encore en équipe de France. Je me régale à les suivre, à les supporter.Top 14. Guilhem Guirado annonce la date de sa retraiteTop 14. Guilhem Guirado annonce la date de sa retraite

À la fin de son mandat, il avait livré ses impressions sur la jeunesse de l’époque au Midi Olympique. Pour ceux qui sont aujourd’hui titulaires, le constat était le suivant en 2019 : 

Le talent et les qualités rugbystiques sont là. Je ne sais pas si les gens se rendent compte, mais réaliser ce qu’on fait en quart de finale contre le pays de Galles, c’est exceptionnel. Peu d’équipes dans le monde sont capables de marquer les essais que nous avons inscrits. Mais il faut aussi une prise de conscience générale sur le travail qu’il reste à faire. On doit devenir plus constant comme le sont par exemple le pays de Galles ou l’Irlande. En résumé, le talent sans le travail, ça ne sert pas à grand-chose.

Dans l’entretien accordé à RMC Sport, il évoque le rapport aux partenaires et la cohésion d’équipe. Pour l’ancien international, les Bleus manquaient “d’une équipe stable sur la durée du Tournoi”. Il met en avant le nombre important de blessés et de joueurs indisponibles. Désormais, le staff aurait trouvé SA recette de la potion magique avec seulement “25 ou 26 joueurs” qui sont rentrés sur le pré international cet hiver. Il complète sa pensée : “Un groupe réduit, au final, avec beaucoup de monde en début de semaine pour les entraînements. C’est dur pour ceux qui portent le bouclier, mais c’est bénéfique pour tout le monde. Cette préparation aide l’équipe de France.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • jojo7
    6286 points
  • il y a 2 mois

Le rugby a subi une telle évolution que les joueurs style Guirado , Bastareaud et autres , n'ont plus leur place dans la sélection . Guirado était plus un démolisseur qu'un créateur à l'inverse des talonneurs actuels . Il ne manquait pas d'énergie et ne regrettait pas de payer de sa personne . En revanche , contrairement au " Twar " , c'était un fossoyeur .

  • CEVEN
    195874 points
  • il y a 2 semaines
@jojo7

Il n'affirme nulle part qu'ils étaient les cadors du Magic Circus
Il exprime avec recul que les conditions offertes au XV Fr pour bâtir une équipe étaient inadaptées, foireuses, sans horizons; au final empiriques.
Ce qui par essence entre en contradiction avec un projet abouti (moyens/priorités/...) adossé à un cap clair.(pas le gendre du Gitan) et soutenu par les parties prenantes (FFR vs LNR).


"Le joueur est soldat et obéit"
... d'où le renaming de «Marcatraz» ?

Quand tu vois un sélectionneur mettre Machenaud-Tales à la charnière, un autre mettre Doumeyroux-Basta au centre ou encore Dulin à l'aile.. Et même Guirado rester titulaire alors qu'il était complètement cramé, c'est quand même compliquer de parler de rats de laboratoire. Il y a eu un vrai problème avec l'arrivée de la technique Mourad à Toulon, mais ça n'explique pas tout.

  • xeuz
    4309 points
  • il y a 2 mois

y a surtout un trou de generation.
Des le depart, quand Guirado rentrait a la place de Servat, on serait les fesses

  • dusqual
    34989 points
  • il y a 2 mois
@xeuz

oui; quand des mecs comme servat ont commencé à jouer au rugby, ils savaient pas encore que celui-ci deviendrait pro.
quand la génération de guirado a commencé le rugby, l'objectif de devenir pro plus grand était déjà une perspective.
sauf que les gars étaient pas encore préparés au rugby pro: comportement encore amateurs, mauvais accompagnement... d'ailleurs ça met juste en avant que le rugby francais ne l'était pas non plus à par quelques exceptions...
et quand les clubs ont commencé à se forger au pro, on a eu de tout: des clubs qui ont complètement explosé en vol, comme d'autres qui ont parfaitement su gérer une montée en puissance.
ça a engendré un peu plus tard la période boudjellal avec l'avènement du rugby des clubs.
ce qu'a forcément payé le xv de france, les jeunes étant barrés par des pointures internationales, le réservoir s'est amoindri...
le système jiff a permis de rééquilibrer tout ça et pendant tout ce temps, les joueurs ont enfin trouvé leur équilibre dans le pro, les entraineurs et managers aussi.
on en récolte enfin les fruits. or avec le réservoir de joueurs qu'on a on peut s'attendre à une période faste dans les années à venir.

C'est bon, les Bleus ont fini par sortir du labyrinthe !!! 😀

Il est sévère sur les mots je le comprend ce n'est pas facile de prendre tole sur tole pendant cette epoque. Excellent CAPITAINE et joueur QUI NE CEST JAMAIS DÉFILER contrairement à certains.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News