Équipe de France de Rugby. Demba Bamba, le ''supersub'' idéal ?
Demba Bamba a encore prouvé toute sa puissance lors de ces tests de novembre.
Remplaçant lors des trois tests de cet automne, Demba Bamba a impressionné lors de chacune de ses rentrées, grâce à sa puissance et à son explosivité.

Peu d'équipes dans le monde peuvent se targuer d'avoir un joueur de la qualité de Demba Bamba sur le banc ! Et pourtant, le Lyonnais a débuté chaque match de cette tournée avec le numéro 18 dans le dos. Des rentrées qui ont fait énormément de bien aux Bleus, et qui ont insufflé du sang neuf dans le pack. Si certains aimeraient le voir débuter, ne tiendrait-on pas là le supersub idéal ?

VIDEO. BIP BIP ! Bamba écrase la défense catalane pour un essai 100% puissance !VIDEO. BIP BIP ! Bamba écrase la défense catalane pour un essai 100% puissance !

Une puissance rare

Ce qui frappe quand on voit Bamba, c'est avant tout son physique hors normes (1 mètre 85 pour 125 kg), qui lui permet de prendre souvent le dessus sur ses adversaires. Un avantage, d'autant plus accentué lorsqu'il se retrouve face à des joueurs pour la plupart émoussés ! On l'a d'ailleurs vu très à l'aise face à l'Argentine et à la Géorgie. Contre les Blacks, son entrée a également beaucoup apporté, notamment en mêlée. Si ce dernier doit faire attention à des prises de balles parfois brouillonnes, nul doute qu'il est à l'heure actuelle, l'un des piliers les plus prometteurs du monde. Mais alors, si Demba Bamba est aussi fort, pourquoi ne pas le titulariser ?

Haouas ou Atonio détruisent, Bamba termine le boulot

La réponse à la question précédente se trouve peut-être dans ce paragraphe. Car si Galthié place Demba Bamba sur le banc, c'est pour le faire rentrer en début de seconde période, et profiter du travail fait par le titulaire au poste. Que ce soit Haouas ou Atonio, ces deux joueurs usent leurs adversaires en mêlée fermée, mais également dans le jeu courant, grâce à leur puissance. Le Rochelais s'est notamment montré très utile lors du premier acte, et à énormément peser sur le pack néo-zélandais. De plus, le fait que le Lyonnais puisse mettre beaucoup d'intensité sur une longue durée peut permettre à Fabien Galthié de débuter avec un pilier droit qui ne tient qu'une mi-temps, ou à peine plus. C'est le cas d'Atonio, ou à moindre mesure, de Mohamed Haouas. Demba Bamba fut d'ailleurs le premier finisseur a fouler la pelouse lors de chaque match de cette tournée, hormis blessure.

XV de France : Demba Bamba explose et traverse la mêlée du Pays de GallesXV de France : Demba Bamba explose et traverse la mêlée du Pays de Galles

Alors, Demba Bamba plutôt finisseur que titulaire ? C'est en tout cas la position que prend le staff des Bleus pour le moment. Et au vu des performances du joueur, ainsi que des résultats de l'équipe, on ne peut que leur donner raison. D'autant plus que le champion du monde U20 semble être (enfin) tranquille avec les blessures pour le moment, ce qui lui permet d'enchaîner.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Finisseur, pas finisseur. Qui mettre en fonction de ceux qu'on a en face. Tout ça, ce sont des questions qu'on se posait quand on subissait le jeu des équipes adverses qui était au dessus de nous. C'était le temps de la Choulyte (maladie extrêmement contagieuse dont le patient zéro, Damien Chouly capitaine du XV de France, avait été le plus affecté et qui avait pour effet de perdre un des sens fondamentaux du rugbyman, l'initiative).
Aujourd'hui, on est maître de notre jeu. Ca ne veut pas dire meilleur. Ca veut dire qu'on pense un groupe, une équipe, un plan de jeu, et on se donne les moyen de l'imposer à l'adversaire.
On en parle peu, mais ce fut la première guérison du XV de France, initiée par Novès et confirmée par Galthié.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News