DÉSINTOX : à quel niveau Raphaël Ibanez va-t-il vraiment entraîner en Nouvelle-Zélande ?
Raphaël Ibanez arrive en Nouvelle-Zélande.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Nommé entraîneur assistant de la province de Thames Valley, Raphaël Ibanez est-il vraiment le premier Français à coacher des pros en Nouvelle-Zélande ?

"Je vais entraîner l'équipe de Thames Valley en Nouvelle-Zélande, entre juillet et octobre. Elle participe à la ITM Cup, le championnat national." Pour L'Equipe, Raphaël Ibanez a révélé en exclusivité sa future destination : Thames Valley ! Sans club depuis son départ de l'Union Bordeaux-Bègles, l'ancien capitaine du XV de France va donc retrouver un poste d'entraîneur. Comme assistant. "Je vais coacher là-bas à plein temps, précise-t-il. J’ai beaucoup échangé avec le head coach de Thames Valley, Matt Bartleet, – que je n’ai pas encore rencontré physiquement – et on est convaincus qu’on a beaucoup d’idées à partager."

Mais à quel niveau Ibanez va-t-il vraiment coacher ? Pour rappel, l'ITM Cup... n'existe plus depuis trois ans, remplacée par la Mitre10 Cup pour des raisons de sponsoring. Jusque-là, rien de très problématique pour un championnat habitué à changer de nom, et autrefois connu sous le nom d'Air New Zealand Cup. Mais là où le bât blesse, c'est que Thames Valley... ne le dispute même pas !

En Nouvelle-Zélande, le système est pyramidal pour mener les joueurs jusqu'à l'équipe nationale. Le plus haut niveau est symbolisé par les cinq franchises disputant le Super Rugby : les Crusaders, les Blues, les Chiefs, les Highlanders et les Hurricanes. Vient ensuite la Mitre10 Cup, considérée comme la première division du pays. 

La Premiership, le Championship... et Thames Valley

Les quatorze meilleures provinces du pays sont réparties en deux divisions : la Premiership, et le Championship. Si une équipe affronte les six autres provinces de sa poule, elle défie également quatre provinces de l'autre poule, pour un total de dix matchs. En 2018, Auckland a remporté le titre. Waikato a terminé à la 1ère place du Championship, et disputera donc la Premiership en 2019, à la place de Taranaki, relégué.

VIDÉO. Mitre 10 Cup - Comment Auckland s'est offert un 17e titre après 100 minutesEt Thames Valley, dans tout ça ? Pas de Mitre10 Cup pour la formation basée à Paeroa, sur l'île du Nord, dans la "juridiction" des Chiefs. Elle dispute en fait le Mitre10 Heartland Championship, compétition de niveau... amateur, placée en-dessous de la Premiership et du Championship. Et constitue donc le 3ème niveau national, voire le 4ème, si on compte le Super Rugby !

Dans la version papier de son interview pour L'Equipe, Ibanez précise bien qu'il s'agit de ce championnat : en 2018, Thames Valley a d'ailleurs remporté la Meads Cup, trophée nommé après l'ancien All Black Colin Meads et récompensant le vainqueur de la compétition. Une première dans l'histoire des Rouge et Or, après une victoire 17 à 12 face à South Canterbury. Ce titre fait de Thames Valley l'équipe classée... 20ème dans la hiérarchie du pays, en 2018.

Si l'expérience à l'autre bout du monde devrait servir à Raphaël Ibanez, le technicien ne sera donc pas vraiment le premier Français à coach chez les pros en Nouvelle-Zélande.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ca fait un peu putaclick ces deux articles sur Ibanez, on apprend déjà dans le premier le niveau auquel il entraînera, le second n’eclaircit rien et affirme qu’il ne sera donc pas le premier entraîneur français en NZ en conclusion ou le seul entraîneur français dont on entend parler est Ibanez...

  • mche
    149093 points
  • il y a 1 an

Bien que ce soit écrit en gras à la fin de l'article, rien ne prouve qu'Ibanez ne soit pas le premier français à coacher en Nouvelle-Zélande, que ce soit des pros ou des amateurs! On veut des noms!

Pas sûr que la 20éme équipe de Nouvelle Zelande même amateur soit vraiment inférieure à la 14éme du top 14....

D'un côté je trouve ça très bien de voir un coach français oser sortir de notre petit monde sclérosé, encore plus pour aller en toute humilité apprendre ou réapprendre à la base. De l'autre côté la façon dont Ibanez présente les choses me laisse perplexe, cette fanfaronnade teintée d'approximations ne colle pas vraiment avec cette humilité...

@Team Viscères

quand on voit ce qu'est devenu sonnes, y a pas photo, exportons nos techniciens, ils en ont grandement besoin. maintenant, où qu'il aille il ne pourra que progresser, d'autant plus si c'est en nouvelle zélande.

@dusqual

Je ne connaissais pas particulièrement Sonnes à l'époque où il était à Bordeaux, mais lors de ses premières interviews, il était évident que ce type est brillant. Et je doute qu'il est tout appris en Irlande

  • spir
    17561 points
  • il y a 1 an
@Vae Victis Brennos

Oui, et il y a de quoi se demander si la différence entre le ST de l'an dernier et celui de cette année, c'est pas lui justement...

@spir

ça me paraît un peu simple comme explication à mon avis. Si il est certainement l'une des cause, il n'est pas la seule et unique.

  • spir
    17561 points
  • il y a 1 an
@Vae Victis Brennos

Bien sûr, tu as raison : dans un système les causes sont tjs multiples (et souvent intéractives). Là, les faits sont assez clairs : avant, Mola et le ST se plantent grave grave. Après l'arrivée de Régis Sonnes, ça domine le top 14 de l'ovale et du triangle... Mais tu as raison ça signifie pas un causalité, et encore moins unique.

  • Ahma
    93968 points
  • il y a 1 an
@dusqual

Oui mais Ibanez n'est pas Sonnes.

La preuve : si je dis "quand Raphaël Ibanez, qui c'est qui vient ouvrir ?", ce n'est pas drôle du tout.

@Ahma

elle m'a arraché le cerveau celle là...

félicitations, si je puis dire...

@Ahma

oh putain, j'ai du reflechir un moment quand meme

@Team Viscères

J'ai rien capté ou l'article relate qu'Ibanez a bien précisé qu'il s'agissait de la Mitre 10 Heartland Championship ?...

  • Ahma
    93968 points
  • il y a 1 an
@ginobigoudi

Tels que ses propos sont cités sur le site de l'Equipe, il aurait bien déclaré qu'il allait coacher une équipe qui "participe à la ITM Cup (une catégorie en dessous du Super Rugby)"...
Si la version papier dit autre chose, il faudrait avoir l'enregistrement pour savoir ce qu'il en est.

@ginobigoudi

Dans le même où ils explique à Brunel qu'il coach plus l'Italie... 😛

@Team Viscères

Et puis ça fait plaisir de voir que les NZ s'inspirent enfin du meilleur championnat du monde en faisant venir nos tacticiens... 😉

  • WebDiv
    17345 points
  • il y a 1 an
@Le Bourbonnais

Ou qu'ils considèrent que le top14 est du top niveau amateur...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News