Coupe du monde. Quand la presse anglaise compare le XV de France à l'Angleterre des années 90
Le XV de France semblable à l’Angleterre des années 90 ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Quand la presse anglaise compare le XV de France à l'Angleterre des années 90. En jouant comme les Anglais à l'époque, les Bleus pourrait remporter le Mondial.
Selon un économiste du prestigieux Institut de technologie du Massachusetts ou MIT, le XV de France n’a que 2,3 % de chance de remporter la Coupe du monde. C’est en se basant sur les résultats de chaque nation en lice, et à l’aide du "classement Elo" - un système d’évaluation du niveau de capacités - que Niven Winchester est parvenu à cette conclusion. Sans être mordu de chiffres comme lui, on ne peut lui donner tort si on observe les performances des Bleus depuis quatre ans. Cependant, d’autres observateurs comme le journaliste anglais Gavin Mortimer, sur le site Rugbyworld, voient dans le XV de France qui a battu l’Angleterre le 22 août dernier une équipe capable de déjouer les pronostics.

Les Bleus au révélateur écossais

À première vue, l’ultime match de préparation contre l’Ecosse pourrait ressembler à un simple tour de chauffe pour les hommes de Saint-André. Il faut rappeler que le XV du Chardon n’a pas gagné à Saint-Denis depuis 99. Mais ça c’était avant que la bande de Vern Cotter ne donne une leçon de rugby à l’Italie et que les Tricolores s’offrent un succès probant contre les Anglais. De fait, l’attente est énorme avant cette rencontre. A deux semaines du coup d’envoi du Mondial, seule une victoire nette et sans bavure pourra satisfaire les supporters avec des avants aussi dominateurs qu’il y a quinze jours et un Michalak précis face aux perches et dans la conduite du jeu. « Si la France dispose des Écossais avec la même confiance, elle abordera la Coupe du monde sur une excellente dynamique qui pourrait inquiéter ses adversaires. » Et en particulier l’Irlande, qu'elle n'a jamais battue sous Saint-André, si d’aventure ils l’abordent invaincus.

Le XV de France à l’anglaise

Car ce qui importe au final en compétition, et plus particulièrement dans celle-ci, ce n’est pas tant le beau jeu, mais la victoire. Car « la flamboyance ne fait pas gagner des titres. » Et ça, PSA l’a bien compris, lui qui a régalé face aux Anglais en 91 ou bien en 94 avec l’essai du bout du monde, sans pour autant aligner les succès sur le plan international. Contrairement aux Anglais, qui, durant toute la période où Saint-André a porté le maillot bleu, ont remporté le Grand Chelem à trois reprises et atteint la finale du Mondial. Et ce, non pas en relançant de leurs 22 comme les Français, mais grâce à la puissance de leurs avants comme en 91. « L’Angleterre a atteint la finale cette année-là en pratiquant un jeu loin d’être captivant malgré la présence de joueurs créatifs comme Jeremy Guscott et Rory Underwood. » Le XV de la Rose ne marquera que deux essais lors des matchs couperets, Jonathan Webb faisant le boulot face aux perches pour des succès étriqués. Opter pour un style plus aéré en finale ne leur avait d’ailleurs pas réussi.

Saint-André touche finalement au but

Et s'il n'y avait finalement pas de plan de jeu élaboré mais seulement une volonté de faire dans l'efficacité en s’appuyant sur les avants ?

PSA a assemblé un pack pour accomplir la même chose. Nicolas Mas est Jeff Probyn, un grisonnant pilier qui n’est heureux qu’avec la tête dans la mêlée. Eddy Ben Arous sera Jason Leonard, un jeune qui a encore des choses à apprendre mais qui est agressif, puissant et énergique. Quant à Guilhem Guirado, il ressemble à Brian Moore : ce n’est pas le plus gros des talonneurs, mais il est mobile, précis et c’est un meneur d’hommes. Pascal Pape et Yoann Maestri font autant de dégâts que Wade Dooley et Paul Ackford, de lourds et solides joueurs qui aiment le combat et font leur besogne de deuxième ligne avec efficacité. »

La troisième ligne probable du XV de France composée de Picamoles, Dusautoir et Chouly n’est pas la plus créative, mais celle de l’Angleterre en 91 ne l’était pas non plus : « A grands coups de mauls et de plaquages, elle détruisait plus qu’elle ne construisait ».

Si la France a eu ses moments de gloire sur la scène mondiale par le passé – la demi-finale contre l’Australie en 87, 99 et 2007 face au Blacks en quarts – elle n’a jamais soulevé le trophée Webb Ellis. Pour Gavin Mortimer, Philippe Saint-André poursuit ici le travail amorcé par Bernard Laporte après le revers concédé en 2003 contre l’Angleterre. « On lui a souvent répété que la France ne battrait jamais la Rose à son propre jeu. Et cela a été vrai pendant longtemps. Mais les Anglais ont peu à peu changé leur façon de jouer, notamment en raison de l’évolution de la Premiership. » A l’inverse, le Top 14 reste encore un championnat où la mêlée joue un rôle prépondérant. Après quatre années difficiles, notamment à cause de la fatigue de ses ouailles due à la lourdeur du calendrier, « la vision de PSA semble se réaliser [alors que] l’équipe de France est fraîche, dispo et revigorée avec un pack expérimenté de 30 ans de moyenne, soit un de plus que celui des Anglais en 2003. » Et si « le plus anglophone des entraîneurs français » réussissait à écrire la plus belle page du rugby tricolore en jouant comme les Anglais, et qui plus est chez eux ?


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Douse
    2635 points
  • il y a 5 ans

Le problème c'est pas le modèle retenu, on aime ou on n'aime pas, mais PSA a fait son choix, il est payé pour ça, c'est celui des golgoths pas furieux dans le jeu mais puissants, le truc qui coince c'est que ce jeu restrictif et peu enthousiasmant a pour seul avantage de rassurer en prétendant poser des bases solides, mais bon sang on a même pas la sécurité, ici on a pas le beurre, ni l'argent, ni le c*l de la cremiere...
Bref, un jeu chiant, pas spécialement efficace et surtout qui n'offre aucune (ou si peu) confiance...

  • Pianto
    36438 points
  • il y a 5 ans

ils savent nous faire mal ces mother fuckin' bastards...

"No scrum, no win"
C'est les anglais qui le disent. Il se trouve justement qu'on a des avants trop trop furieux.

On va aller loin dans cette Coupe du Monde. Avec notre pack qui tue tout. Voire même on peut la gagner en mode super moche avec simplement du jeu d'avant.

Allez les petits !

Dieu que j'ai aimé haïr cette équipe anglaise des années 90.
Des résultats, mais un style de jeu imbuvable.
Une victoire dans ces conditions serait effectivement un sacré pied de nez à nos "chers voisins".
mais cela ferait quand même un peu mal à mon idée du rugby.

  • seblro
    38239 points
  • il y a 5 ans

So British !!!!!

Ils nous prennent pour des jambons mais nous portent aux nues dans la presse.

  • Ay74
    18636 points
  • il y a 5 ans

L'équipe de France a donc le style d'une équipe qui a été finaliste en 91 et 4ème en 95.
Le but c'est de gagner ou simplement de faire bonne figure, genre, PSA n'est pas si mauvais que ça au final ? Les générations précédentes ont fait aussi bien avec plus de jeu.

Mais, oui, on peut rêver, Lievremont a bien emmené l'équipe en finale il y a 4 ans.

Quelque soit le sport d'équipe, pour gagner, il faut pouvoir varier le jeu.
Il faut savoir gagner des matchs bien pourris, savoir gagner avec du jeu et faire les 2 dans le même match.
Je peux me tromper, mais l'équipe de France actuelle a un jeu trop typé, trop limité, elle ne semble pas chercher à gagner mais à forcer l’adversaire à perdre. Sur un match oui, ça peut marcher, mais avec les analyses vidéos que feront nos adversaires, sur un 1 moins et demi, j'ai peur qu'on se fasse prendre à notre propre jeu, l'équipe est prévisible et n'est pas à l'abri d'un loupé en défense.

@Ay74

Y'a 4 ans, on avait pas le meilleur entraîneur mais on avait une sacrée équipe. Certains de ces joueurs dont encore des top top joueurs, en dépit de leur âge.

Je sais pas si je le droit de le dire ici, mais bon... J'ai jamais joué au rugby (à part taquiner des ballons sur les plages à Anglet avec les potes au pays).

Par contre, j'ai joué au hand et franchement, envoyer du jeu toussa, rien à foutre. Le beau jeu, rien à foutre. Ce qu'il faut c'est gagner. Et avec les potes, on gagnait pas mal. On était des laborieux, mais putain, quand on tapait Céteil ou Ivry on était trop content.

Si le XV de France gagne tous ses matches 3-0 à l'ancienne jusqu'à la finale gagnée, je signe direct.

@Cédric Immense

Bin pas moi.

@Cédric Immense

*Evry, oups.

Ne vous laissez pas avoir le british est fourbe !!!!!! Ils veulent nous endormir car ils ont peur de PSA, nous aussi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Et pourquoi pas ?

  • H.P9
    1623 points
  • il y a 5 ans

C'est sur cette équipe de France n'est pas la meilleur qu'on ai connus mais cependant...impossible n'est pas Français donc bon gagner une coupe du monde à l'Anglaise en Angleterre peut etre envisageable a mon avis. #SoutienLeXV

  • lalvin
    15 points
  • il y a 5 ans

C une très bonne comparaison. Je n aime pas cette équipe de france mais le rugby c est d abord ça : avoir de bons avants pour conquérir le ballon et une oranisation pour le conserver sinon on fait du jeu à 13. Aprés pour étre champion du monde, il faut un zest de magie qui a manqué aux anglais en 1991. L equipe de psa la t elle? J' en doute mais on peu toujours réver. Une reflexion pour finir. Le poste de selectionneur est un poste politique et psa n avait pas les armes pour contrer l influence grandissante des clubs. Guy Noves ou laporte ( comme president de la fede) pourraient ils faire changer les priorité? Pour le second j'en doute.

Tagada t'as raison, seul le rêve reste permis et c'est gratuit!

Gagner la Coupe du Monde en Angleterre et en jouant comme les Anglais le faisaient il n'y a pas si longtemps, ce serait un sacré pied-de-nez à nos meilleurs ennemis. Ben quoi ? On peut rêver, non ?

@Cédric Immense

Bien sûr il serait bien de faire du jeu. Envoyer depuis les 22, toussa, jouer à la main, marquer des essais de fou.

Mais bon, on parle de quoi là ? On parle de gagner. Je sais pas si tu as déjà joué un sport co mais putain...rien ne compte plus que la victoire. Rien à foutre du "beau jeu". Le "beau jeu" c'est pour les spectateurs et pour le public.

Seules les victoires comptent.Peu importe la manière. Allez les petits !!!

@Cédric Immense

Un pied de nez peut-être, mais ce serait bien triste de réaliser qu'on a abandonné tous nos principes de jeu pour faire comme eux, que l'on critiquait tant...

Heureusement, je ne me fais pas trop de souci.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News