Carcassonne : Caucaunibuca ne viendra pas

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Lassé par la légèreté de l'ailier fidjien Caucaunibuca, Christian Labit l'entraîneur de Carcassonne a préféré laisser tomber. Le recrutement continue.
Carcassonne : Caucaunibuca ne viendra pas
Sans doute vexé d'avoir vu Falefa exceller dans l'art de la Caucaunibucade, le joueur Fidjien, qui a donné son nom à cette marque de montre fidjienne, a souhaité reprendre son bien. Ce qu'il a fait en posant un lapin à grandes oreilles au club de Carcassonne. L'entraîneur Christian Labit, qui se réjouissait d'avoir fait signer un gros poisson il y a quelques semaines, a finalement laissé tomber.

"Caucau, je laisse tomber. Je n’ai aucune envie de nager en eaux troubles avec quelqu’un en qui l’on ne peut avoir confiance. J’avais un choix à faire", peste Christian Labit auprès du Midol. Une défection qui va permettre au club de ne pas payer un gros salaire la saison prochaine et de continuer son recrutement. Christian Labit confie ainsi être à la recherche d'un arrière polyvalent et buteur, d'un trois-quarts centre et d'un deuxième ligne.

Caucaunibuca se replace donc de fort belle manière dans la course aux "Pacific Island Awards 2012", qui récompensera à l'avenir chaque année les plus belles entourloupes de nos amis du Pacifique !
Rémi
Rémi
Cet article est rédigé par Rémi, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Arrêtez de nous gonfler avec ce guignol qui,si il avait une parole, serait un très bon joueur! Mais que faire avec ce gars qui n'en est pas à sa première incartade . J'espère que maintenant tout le monde a compris qu'il ne pouvait ou ne voulait pas vivre loin de ses cocotiers ! Pourtant le salaire qui lui permettait de vivre et de faire vivre l'intégralité de sa famille,n'était pas un salaire de misère ,que ce soit à Agen,à Toulouse et celui proposé par Carcassonne ne devait pas être trop mal non plus ....Qu'il aille au diable !

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
Transferts
Transferts