Le groupement Callisto dénonce le coût du Grand Stade, la FFR porte plainte
Callisto dénonce le coût du Grand Stade, la FFR porte plainte. / Crédit Photo : Compte Facebook : Callisto Stade
Callisto dénonce le coût du Grand Stade dans un document intitulé « Le Grand Stade de Rugby – De la dérive fédérale au projet Callisto », la FFR porte plainte.
Depuis son lancement, le projet Grand Stade de la FFR à Ris-Orangis, aussi intéressant soit-il, a peiné à trouver l'adhésion de l'ensemble du rugby français. Outre la question de sa nécessité face à la présence d'autres enceintes sportives (Stade de France, Arena 92), c'est surtout son coût estimé à 650 millions d'euros qui soulève le plus d'interrogations. Parmi les personnes dubitatives, on retrouve des professionnels du BTP et de l'architecture, d'anciens internationaux et des dirigeants regroupés sous le nom de Callisto. Bien qu'en faveur du projet de la fédération, ces derniers ont récemment envoyé à différents comités et clubs un document intitulé «Le Grand Stade de Rugby – De la dérive fédérale au projet Callisto ». On y trouve notamment la présentation d'un projet parallèle reprenant les grandes lignes de celui de la FFR, mais pour un coût inférieur, mais surtout des critiques «concernant les procédures de publicité et de mise en concurrence menées par la Fédération». Ce qui a n'a pas été du goût de cette dernière puisqu'elle a déposé une plainte avec constitution de partie civile, au motif de diffamation publique.

650 millions d’euros pour la FFR, 440 pour le projet Callisto

Ce à quoi le regroupement a réagi via un message sur son site internet : « C'est avec sérénité et sûrs de nos droits que nous prenons acte de cette plainte qui à elle seule ne peut justifier l'assourdissant silence des instances qui gèrent le rugby français. Callisto n'a eu de cesse depuis ces derniers mois de stigmatiser le coût exorbitant d'un Grand Stade vital pour le rugby français : l'équivalent du prix de deux stades Pierre-Mauroy de Lille, entièrement équipés plus 100 millions d'économies !» Pour ces dissidents, avec 440 millions d'euros il est possible d'avoir un stade de 83 000 places avec un toit ouvrant, une pelouse rétractable, un parking de 26 000 places et l'infrastructure des 27 bâtiments d'un futur centre d'affaires et d'activités. Le tout en partenariat avec des entreprises basées en majorité sur le territoire français pour supporter un secteur du bâtiment qui n'est pas au mieux.

« Deux années d’un simulacre d’études et de consultations d’entreprises »

Dans le cas présent, les travaux seront à la charge de la société belge BESIX, laquelle disposerait « d'une forte implantation dans les Émirats ». Celle-ci fait partie du groupement choisi par la FFR au terme d'une mise en concurrence que certains pourraient trouver rocambolesque. La fédération s'est tout d'abord adressée à un cabinet international d'ingénierie américain pour avoir un ordre d'idée des dépenses à prévoir avant de choisir le plan de l'architecte britannique Populous. Callisto dénonce par la suite le dialogue compétitif entre BESIX et les entreprises de BTP françaises retenues. Certaines auraient d'ailleurs renoncé durant les 17 mois qu'a duré la procédure, faute de pouvoir réellement influencer un projet Populous qui leur était imposé. Un projet qui selon les dissidents « se trouve, implicitement, mais nécessairement caduque » puisque la FFR a confié une mission de construction, entretien-maintenance et de... conception. « Ce serait donc un nouveau et ultime dialogue que se prépare à engager la FFR, mais avec l'interlocuteur exclusif et en principe définitif, qu'elle vient de se choisir...» Tout ça pour ça semble dire le groupement Callisto.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Chams
    7097 points
  • il y a 8 ans

Sinon à un moment, on arrête de créer des jardins qui servent que pour les camés et les wesh aux halles, on fout un stade au dessus des 3 étages de boutiques, c'est accessible, ya déjà les bars autour, c'est accessible des 2 aéroports, de toutes les gares, et puis c'est marre.
Pas besoin de faire deux pleins pour faire Paris / le stade, même pas besoin de la bagnole

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News